Assises de la sécurité – Anne Hidalgo, bien seule au Creusot

La sécurité a été sans aucun doute et il y a encore peu, le sujet majeur de la campagne à l’élection présidentielle. Aujourd’hui, elle arrive derrière la première préoccupation des Français, c’est-à-dire le pouvoir d’achat qui avec les événements en Ukraine va terriblement impacter notre vie quotidienne.

Néanmoins, « la sécurité habite notre quotidien » avance Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et premier vice-président de France Urbaine ce jeudi aux assises de la sécurité qui se sont déroulées au Creusot.

La cité industrielle devait également auditionner les candidats à la présidentielle mais seule Anne Hidalgo s’est présentée à l’Alto, les autres ont envoyé leurs représentants, « oui mais des spécialistes » tente de faire bonne figure Jean-Luc Moudenc. Tous sont repartis avec le livre blanc qui contient les 40 propositions de France urbaine (lire les 5 propositions phares ci-dessous).

Quand des enfants de 4 ans d’une école crient des injures aux policiers, que des jeunes de 12/13 ans sont impliqués dans les trafics de drogue comme à Marseille, il faut non seulement prévenir mais aussi développer la médiation sociale. Ils sont 350 médiateurs dans la ville phocéenne. « Il est donc important de développer une politique de la sécurité et de reconnaître le médiateur social comme un vrai métier qui fasse l’objet d’un diplôme » affirme Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne et co-président de la commission sécurité de France Urbaine. La prévention est la clé de tout avec les jeunes, « c’est aller à leur rencontre et ne pas attendre qu’ils viennent à vous » rapporte l’orateur de la ville de Marseille.

David Marti, maire du Creusot et co-président de la commission sécurité, le rappelle encore une fois, « à aucun moment, le thème de la sécurité a été associé à l’immigration ». A l’Alto, Thibault de Montbrial, porte-parole de Valérie Pécresse, est venu le contredire, « il y a bien un lien entre délinquance et immigration ».

Anne Hidalgo est très proche des idées de France Urbaine. « La sécurité passe par une présence de la police, de la gendarmerie et d’agents sur le terrain ». Madame le maire de Paris a justement créé la police municipale dans la Capitale sans le faire au détriment de la police nationale. « C’est la police qui doit s’appuyer sur la municipale pour assurer le lien de proximité ».

Les candidats à l’élection présidentielle seront de nouveau auditionnés le 22 mars à Paris. Les candidats, pas leurs représentants. Enfin, peut-être.

Jean Bernard



Le communiqué de France urbaine – A quelques semaines du scrutin de l’élection présidentielle, France urbaine, l’association des grandes villes, agglomérations et métropoles, a organisé, ce jeudi 3 mars 2022 au Creusot, ses Assises de la sécurité.

Lors de cet événement, les candidats à l’élection présidentielle ou leurs porte-parole (voir liste plus bas) ont, tour à tour, présenté leurs programmes respectifs en matière de sécurité et ont répondu aux questions des élus sur le rôle qu’ils entendent confier aux maires des grandes villes, des présidents d’agglomérations et des métropoles dans un contexte de forte mobilisation et de difficultés économiques et sociales. La chaîne pénale et le continuum de sécurité étant au cœur des politiques locales de sécurité, le champ d’intervention des élus est de plus en plus complexe et doit s’adapter pour répondre à des menaces de toute nature, comme la perte de lien de proximité, les fractures territoriales, les phénomènes de violences radicales.

Dans ce contexte, les  élus de France urbaine, représentés par Jean-Luc Moudenc, 1er Vice-président de France urbaine, Maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole et les deux co-présidents de la commission « Sécurité » , David Marti, Maire du Creusot, président de la communauté urbaine Creusot Montceau et Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole, ont remis à chacun des candidats ou de leurs porte-parole* leur contribution « Pour de véritables politiques locales de sécurité et de prévention », qui comporte près de 40 propositions.

Les cinq propositions phares :

  1. Clarifier les compétences et certaines procédures, afin de confirmer et recentrer le rôle des policiers municipaux dans une action de proximité et de contact avec la population. L’action de la police municipale ne doit pas être orientée pour combler le manque de moyens de la Police nationale ;
  2. Officialiser les relations entre justice et collectivités tout en garantissant un dialogue institutionnel fréquent, en améliorant le cadre législatif de la relation entre le parquet et les collectivités locales ;
  3. Redéfinir les procédures relatives au secret partagé et à l’instruction pour favoriser la place du maire comme pilier de la chaîne pénale ;
  4. Augmenter et adapter les moyens humains et financiers pour les acteurs de la prévention, notamment dans le secteur médico-social, et via la refonte du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) tant dans son montant que ses modalités d’attribution ;
  5. Développer une approche globale des politiques de sécurité en faveur de la cohésion sociale, en reconnaissant juridiquement le métier de médiateur social, en développant et en élargissant les peines en réparation de type Travail d’intérêt général (TIG)/Travail non rémunéré (TNR), en favorisant le rôle de la population dans la restauration du lien social et des politiques de tranquillité publique.

Les élus des grandes villes, agglomérations et métropoles, en première ligne sur les enjeux de sécurité et de tranquillité publique, attendent désormais que les candidats portent durant la campagne et dans les prochains mois ces propositions constructives et transpartisanes qui n’ont qu’un objectif : rendre plus efficace l’action publique locale en matière de sécurité, de tranquillité publique et de prévention, au service de tous les Français et de leur quotidien.

Ont été auditionné : 

Anne Hidalgo, candidate à l’élection présidentielle, Nicolas Bay, porte-parole d’Éric Zemmour, Ugo Bernalicis, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Thibault de Montbrial, porte-parole de Valérie Pécresse, Pierre Garzon, porte-parole de Fabien Roussel, Julien Sanchez, porte-parole de Marine Le Pen, Sabrina Sebaihi, porte-parole de Yannick Jadot et Alice Thourot, porte-parole du candidat de la majorité présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.