Appel du 17 novembre – Avec le mouvement populaire CUCM, la RCEA « offerte » aux piétons

Cette fois-ci, ils ne plaisantent plus, d’ailleurs ont-ils un jour pris à la légère ce mouvement qui depuis plusieurs semaines prend racine sur l’ensemble du territoire français. Les gilets jaunes sont déterminés et mobilisés pour lancer le samedi 17 novembre 2018 un grand mouvement populaire.

Lundi soir à Perrecy-les-Forges dans une salle du bourg, plus d’une centaine de personnes a assisté à une réunion d’information à propos de cet appel du 17 novembre en présence des administrateurs du mouvement populaire CUCM (Le Creusot/Montceau).

Ce samedi 17 novembre, l’idée du mouvement populaire est de rendre la RCEA de Génélard au rond point Jeanne Rose à Montchanin aux piétons. Pas un seul véhicule ne devrait pouvoir emprunter cet axe routier ô combien emblématique dans le Bassin minier.

D’après les administrateurs, rendez-vous est donné aux gilets jaunes à 8h « à l’endroit qu’il vous convient le mieux »:

  • entrées RCEA l’Ecart Génélard
  • entrées RCEA Le Magny
  • entrées RCEA Blanzy La Fiolle
  • rond point Jeanne Rose

« Nous n’imposons rien » disent-ils. « Nous n’enverrons personne à pied sur la RCEA tant que les entrées ne seront pas sécurisés ».

La RCEA devrait être « offerte » aux piétons, aux vélos, les trottinettes, aux patins, même les chevaux, à dos d’ânes etc. « afin de symboliser nos prochains moyens de locomotion si nous ne faisons rien ».

C’est un mouvement populaire qui ne veut surtout pas être récupéré par les politiques, les syndicats, donc « pas de pancarte, pas de drapeau que des gilets jaunes » préviennent les administrateurs.

Le gouvernement commence à avoir peur

Le mouvement est en marche (sans aucune allusion). « On se soulève différemment. S’il ne se passe rien maintenant, il ne se passera jamais rien. Depuis mai 68, il n’y a jamais eu un tel mouvement citoyen ».

Aujourd’hui, le président de la République, Emmanuel Macron doit regretter son « j’assume la hausse des carburants » puisque le gouvernement s’est lancé dans une course contre-la-montre pour tenter d’éteindre cette révolte.

Cette taxe sur le diesel, c’est la taxe de trop pour les Français car l’automobile est un symbole de vie péri-urbain et des campagnes où chacun a besoin de sa voiture.

Ce mouvement populaire, le gouvernement ne l’a pas venu venir et, désormais, il le prend très au sérieux. Il doit même faire des annonces au conseil des ministres ce mercredi. Trop tard ? Probablement.

« On ne mesure pas jusqu’à quel point ce mouvement populaire peut aller et le gouvernement commence à prendre peur » indiquait sur une chaîne TV un éditorialiste. « C’est une vraie révolte », ajoutait-il.

Jean Bernard

Prochaine réunion d’information ce mardi 13 novembre 2018 à la salle des fêtes EVA à Blanzy, 19h. 

3 commentaires

  1. le triste sieur castaner vient de déclarer que les forces de l’ordre interviendrait si blocage!, la dictature dans toute sa splendeur contre le peuple, mais si d’autres que le Français lambda bloque ( marche, prière de rue et autre , rien!! )elle est belle la république en marche !et ça veut s’appeler les progressistes!!!souvenez vous en !

  2. J’suis allée à la réunion à Blanzy… pour voir… Bein m’voilà rassurer : ca sentait bon le temps des cerises ! Un coup de fer à repasser sur mon gilet jaune et j’vous dis à samedi au pont jeanne rose ! Et comme me dis mon p’tit fils : »A plus, plus, dans l’bus »

  3. Gladie,
    Mon gilet est froissé… est ce que tu peux me le repasser aussi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *