Les Andouilles, l’Artiste et le Bistrotier

Les CAFÉS CULTURES, un Groupement d’Intérêt Public.
Tous les musiciens peuvent désormais être déclarés, en jouant dans les bars et restaurants, et cesser de faire des factures d’association illégales (ou bien être payé au black), sans être ruineux pour les bars et restos.
Une récente mesure du FONPEPS (Fonds pour l’emploi pérenne dans le spectacle vivant et enregistré), la 7ème, dédiée aux cafés cultures, est opérationnelle depuis le vendredi 17 novembre 2017.
Cette mesure vise à soutenir la création de spectacles vivants dans les cafés et restaurants en prenant en charge, sur justification d’un contrat de travail passé avec l’artiste via le GUSO (Guichet Unique du Spectacle Occasionnel), une partie du salaire, incluant les cotisations sociales des artistes et techniciens du spectacle vivant.
Des membres de droit public
& de droit privé
Initié par les organisations professionnelles représentatives des cafés, hôtels et restaurants (CHR), les syndicats d’artistes, le ministère de la Culture et de la Communication et les Collectivités Territoriales, le GIP Cafés Cultures a été fondé en avril 2015.
En mars 2018, la région Bourgogne – Franche-Comté vient d’adhérer à ce dispositif. Bonne nouvelle !
D’après notre présidente de Région Marie-Guite- DUFAY, « Les cafés cultures doivent accomplir un travail de terrain et de passion pour faire vivre une culture de proximité et animer la vie dans nos territoires. Les cafés-cultures participent à l’émergence artistique, à la diversité culturelle mais aussi à l’éveil culturel de nos concitoyens et notamment des plus jeunes d’entre nous. Ce dispositif répond à leurs préoccupations et à celles des artistes ». On croit rêver !
Le Bistrotier et l’artiste
C’est vrai que de mener de front son activité commerciale classique et celle d’organisateur d’événements n’est pas chose facile, tout comme il n’est pas facile de se lancer dans une carrière artistique pérenne. Ce mode de financement croisé entre collectivités, État et personnes morales et privées est inventif, tout le monde s’y retrouve… Les artistes, les employeurs, et bien entendu le public qui peut profiter pleinement d’un choix riche et varié de spectacles vivants dans une multitude de lieux. Il permet la réactivité et l’implication de tous les acteurs constituant ainsi une véritable voie d’avenir si bien sûr, on veut bien s’en donner la peine.
Alors à nos dossier, élus du territoire, bistrotiers du bassin, pour revenir à plus de justesse en la matière et que les musiciens puissent enfin retrouver une source de revenus honorables, perdue depuis que certains (de chaque côté) en ont profité pour casser les prix et le métier…
Parole d’Andouille

LE GIP CAFÉS CULTURES
http://gipcafescultures.fr/gip

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *