Abreuv’Art des Galipotes – Le retour du boeuf musical à la Trèche et en plein air

Au marché festif le 27 août dernier, le préau avait déjà servi de scène pour la musique. Il accueillera le prochain boeuf.

Le 25 septembre, la buvette (au fond) prendra place au milieu de la cour comme au marché festif.

Eux, ils ont retrouvé le sourire depuis que le préfet a donné son accord à la tenue du prochain boeuf musical à la Trèche à Sanvignes. Un boeuf musical organisé le vendredi 25 septembre en plein air, seule possibilité pour le moment.

A l’association de l’Abreuv’Art des Galipotes, la présidente, Fabiola Giorgi et Pascal Trentin, monsieur expert financier, c’est la satisfaction après des mois d’incertitude, des mois d’attente.

Au préfet, ils ont envoyé un dossier en béton. Alors évidemment, à partir de 20h ce vendredi 25 septembre, le public devra respecter les règles sanitaires tout comme les musiciens et peut-être prévoir une petite laine.

La scène sera installée sous le préau, les artistes arriveront par un côté et repartiront de l’autre. Quant à la buvette, point ô combien sensible, « elle prendra place a milieu de la cour comme au dernier marché festif » explique la présidente. Et pour cette fois-ci, « nous avons noué un partenariat avec le comité des fêtes qui aura à gérer cette buvette » ajoute-t-elle. Aux Galipotes d’assurer la petite restauration et, surtout, de veiller au bon respect des règles sanitaires.

Malgré ces contraintes, « c’est ça ou on ne fait rien » lâche Fabiola Giorgi, à l’association on se montre motivé comme jamais. « Nous avons très envie de revoir nos adhérents, trop envie de vivre ». Un cri du coeur.

Reste à espérer que le passage en zone rouge du département dès lundi, ne vienne pas donner un coup de frein à la joie débordante des Galipotes.

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Quel bordel!
    Des autorisations d un côté, des refus de l autre.
    C est noir ou c est blanc, non?
    Aucune cohérence!
    Du grand n importe quoi…
    C’est la France et ses incapables technocrates

  2. C’est un peu n’importe quoi !! J’espère que les organisateurs auront l’intelligence d’annuler…
    Nous sommes en zone rouge , des cas positifs tous les jours !
    Comment rester masqué avec une buvette ? Une restauration ?
    Et c’est quoi la différence entre un préau et une salle ?
    Monsieur Lagrange nous ne vous avons pas élu pour qu’une ex association de saint vallier vienne prendre Sanvignes comme cours de récréation !!

  3. D’abord MMe ou Mr Ouvaton avant d’être désagréable on dit bonjour.
    Puis si vous ne connaissez pas la différence entre cour et préau donc en extérieur et salle lieu clos je ne peux rien pour vous .Peut-être n’êtes vous jamais allé à la Trèche ,je vous conseille ce lieu où il se passe de très belles choses croyez moi!!
    Par contre dans la cour de récréation de la ville de Sanvignes où nous faisons de multiples activités pour le bien être des habitants et de tous les gens en général je n’y ai jamais entendu de personne répondant au nom de Ouvaton .
    Faîtes vous connaitre ,venez nous voir ,donnez des conseils ,des astuces des coups de mains …..pour que l’on vivent tous dans le meilleur monde possible malgré la pandémie, les critiques pour faire des critiques n’ont pas leur place !
    Bien le bonjour chez vous !
    Fabiola Giorgi

  4. Suite et fin
    Peut-être effectivement que l’on sera obligé d’annuler si les conditions sanitaires ou la météo se dégradaient au point d’être dangereuse. Mais on refera des projets ,des dossiers des demandes on sollicitera les bonnes âmes .Sans projet il n’y aurait pas de vie ,pas de sens .Alors oui on va y croire encore et encore ..
    « Ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient  » F. Busnel et E. Fottorino

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *