A tchao bonsoir !

Un jour de mars 2000, dans un sketch les Guignols avaient annoncé qu’ils ne présenteraient plus leur journal. « Puisque la démocratie est en danger, puisque les droits de l’homme sont en péril, puisque la justice est menacée, conscients de notre responsabilité, nous préférons nous arrêter. » C’est dans ces termes que la marionnette de PPDA annonçait aux spectateurs de Canal la disparition des Guignols de l’info.  

Avec l’annonce de la suppression de leur émission vendredi dernier par Vincent Bolloré, ce sketch se regarde maintenant avec un œil bien différent.

Les marionnettes au placard

Leur sort a été scellé ce vendredi 1er juin, après près de trente ans de vie sur Canal+. La chaîne cryptée a annoncé l’arrêt de l’émission satyrique à l’issue d’un comité d’entreprise. « On connaissait l’issue, inéluctable, a déclaré à l’AFP Yves Le Rolland, « chef d’orchestre » des Guignols pendant vingt-et-un ans avant d’être licencié en 2016. Mais c’est comme lorsque vous êtes au chevet de quelqu’un de très malade : c’est horrible, vous ne savez pas si c’est un soulagement, une délivrance. »

C’est encore un peu plus de « l’esprit Canal » qui s’en va 

L’arrivée de Vincent Bolloré à la tête de Canal+, en 2015 avait mis un premier coup d’arrêt à l’émission. L’industriel reprochait à la chaîne un abus « de dérision » et une tendance à se « moquer des autres ». L’annonce à l’époque avait provoqué un tollé : une pétition avait été lancée et des politiques comme (Hollande en autre) étaient monté au créneau.

Finalement, trois jours plus tard, Vincent Bolloré annoncait, lors d’un comité de direction, qu’il n’etait « pas question de supprimer » l’émission. De fait, « Les Guignols de l’info » reviennent fin 2015 sur Canal+, mais dans une nouvelle version qui n’a plus grand chose à voir avec la formule qui a fait le succès de cette parodie de journal télévisé, créée en août 1988. L’humour grinçant n’est plus aussi grinçant et l’ audimat quant à lui devient de plus en plus grinçant….

2015 une salle année pour la liberté d’expression

La même année que le massacre de Charly, Vincent Bolloré a repris cette chaîne pour en faire quoi ? TF1 ? D8 ? « Touche pas à mon poste », ce n’est pas le même monde. Il y avait une vraie folie dans « Nulle Part Ailleurs » du temps de Philippe Gildas, mais avec un vrai fond et un vrai esprit critique. L’époque a bien changé depuis les Nuls et les auteurs aussi.

Patiemment, le programme a été détruit de l’intérieur depuis trois ans par Vincent Bolloré et l’issue prévisible est arrivée.

La caricature fait partie du patrimoine français.

En France, nous avons une tradition de la critique du pouvoir. Le roi avait son bouffon, les années 1950 leurs chansonniers… Molière disait : « Le devoir de la comédie est de corriger les hommes en les divertissant. »

Encore une liberté qui s’en va doucement. C’est quoi ce monde que l’on nous dessine ? Penser dans le bon sens, de ne surtout pas se moquer et avoir le même avis que tout le monde ?

Bolloré tire encore les ficelles mais quelques casseroles s’y sont accrochées.

Il y a au moins une justice : le talent ne s’achète pas..

Paroles d’Andouille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *