4L Trophy – Julie et Axelle se lancent dans l’aventure

Le raid 4L Trophy comme son nom l’indique est réservé aux concurrents à bord d’une 4L et rien d’autre. Pas de 4L, pas de Trophy. Et trouver ce genre de véhicule capable de parcourir 6000 km à partir du 21 février prochain dans le sable, les dunes et sur les pistes marocaines, est de rêve de nombreux étudiants.

Julie Sivignon, 24 ans, et Axelle Moulin, 23 ans, originaires de Montceau-les-Mines, ne sont pourtant pas étudiantes. La première est orthophoniste à Lyon, la seconde ostéopathe dans le Jura. « Mais nous avions tellement envie de participer que nous avons demandé une dérogation qui nous a été accordée » révèle Julie.

Quant à la 4L, elles ne sont pas allées très loin pour la dénicher. Souvenez-vous, l’an dernier, à cette même époque, Loïc Maquart et Florian Bonin mettaient le contact pour la 21e édition du 4L Trophy. La 4L rouge est revenue entière, les deux Montcelliens également et désormais le véhicule est entre les mains de Julie et Axelle. « Loïc et Florian sont des copains » précise Julie.

Des aventurières galvanisées par l’humanitaire

Achetée en novembre dernier, la 4L rouge (elle est toujours de la même couleur) repartira pour son cinquième raid. Un record. Elle a fait ses preuves « mais nous redoutons qu’elle nous lâche en plein milieu du désert » sourit Julie. Sur les 1400 équipages au départ cette année, casse mécanique ou plantées dans une dune, nos deux demoiselles trouveront toujours une âme charitable…

Julie et Axelle pensent surtout profiter des paysages, s’associer à l’aventure humanitaire du raid à laquelle elles ont toujours envisagé de prendre part ensemble. Les voyages, le goût de l’extrême, elles les partagent. Elles se sont connues au collège Saint Exupéry, ont poursuivi au Lycée Parriat et se retrouvent pour vivre une expérience unique avec l’idée cependant « de casser ce mythe de la femme qui ne sait pas conduire _ pensez-vous !  » explique Julie.

Comme pour les garçons, le budget est exactement le même, à hauteur de 7 500 €. Une somme compliquée à réunir toutefois pour les deux jeunes filles. « Les petites entreprises sont plus généreuses que les grosses » note au passage l’orthophoniste. Une cagnotte en ligne a rapporté 1 200 €.

Aujourd’hui, tout est prêt. Le départ de Montceau est programmé le 19 février pour rallier Biarritz. Arrivée à Marrakech le 3 mars. « Nos mamans nous y attendront. Le soutien de la famille, c’est important » relate Julie.

Donc ne vous mettez pas dans le « rouge » !

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *