38e congrès du PCF – Nouveau secrétaire national, nouveau logo

Le PCF au coeur du mouvement social !

Le week-end dernier plus de 700 délégues représentants l’ensemble des fédérations du parti communiste français ont participé au congrès extraordinaire à Ivry. Un congrès qui s’est déroulé au coeur des bouillonnement sociaux : gilets jaunes, services publics, pouvoir d’achat, transition écologique, industrie, les congressistes ont interrogé leur rôle et leur responsabilité pour faire gagner le mouvement social.

Alors que nombreux étaient les observateurs qui espéraient un congrès mouvementé suite au choix par l’ensemble des communistes d’un texte de base commune alternatif à celui de la direction sortante, les communistes ont démontré leur capacité à se parler, à s’écouter et à maintenir l’unité du parti.

Les communistes ressortent de ce congrès avec un nouveau logo, de nouvelles orientations adoptées par plus de 87 % des congressistes et surtout avec un conseil national profondément renouvelé (70 nouveaux membres) composé de 190 membres dont 96 femmes et 94 hommes. La Saône et Loire y sera représentée par son secrétaire départemental Bernard Cois.

Le conseil national a également élu un nouveau secrétaire national en la personne de Fabien ROUSSEL, 49 ans, député du nord, dont vous pourrez retrouver en copiant le lien ci-dessous dans votre navigateur, une des toutes premières interventions sur un média national, interrogé sur la colère des gilets jaunes soutenue par 84 % de nos concitoyens.

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/gilets-jaunes-pour-fabien-roussel-la-cocotte-est-en-train-d-exploser-1121056.html?fbclid=IwAR0knzI0lTZfr3n2Q_c8vV35Iy6ad6sKI0nM4W0yd109JuILB0yfmlKH8jw#

Enfin le congrès à confirmé Ian Brossat, adjoint au maire chargé du logement à la ville de Paris, comme chef de file des communistes à l’occasion des élections européennes de 2019 et a élu Pierre Laurent, président du conseil national.

Avec ce congrès, les communistes ouvrent une nouvelle page avec un premier combat : la lutte pour l’augmentation du pouvoir d’achat qui devrait passer dès le 1er janvier 2019 par l’augmentation générale des salaires et des pensions, dans le public comme dans le privé. Le SMIC doit être augmenté de 200 euros nets. Le premier ministre et le président de la république ont tous les deux écartés cette proposition. La journée de lutte contre le chômage et la précarité, du samedi 1er décembre, est l’occasion, avec ou sans gilet jaune, de crier notre refus de la vie chère, du chômage et de la précarité, et de revendiquer le partage des richesses et un travail qui permette de vivre dignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *