19 juillet 2018… quelle histoire !

Ce jeudi 19 juillet 2018 nous sommes le 200ème jour de l’année, le 1er jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, et pour les végétariens, végétaliens, véganes et autres ennemis de l’alimentation carnée et animale le  jour de l’épeautre »

Sans provocation aucune, nous sommes le jour où l’on fête Arsène, Arsinoé, Auria, Auriane, Épaphras, Maden, Madenig, Madenn, Madina, Menou, Noé, Orianna, Orianne, Orna, Ornella, Rhétice, Symmaque. 

Saint Arsène : Anachorète vivait en Égypte fin 4ème et début 5ème siècles, de lui on connaît quelques maximes parvenues jusqu’à nous comme : « Je me suis souvent reproché d’avoir parlé, rarement de m’être tu ».

Le 19 juillet 1870 : débuta la guerre franco prussienne qui mit fin au second empire français et scella la création du 1er empire allemand à Versailles en 1871.

Pour Otto Von Bismarck, premier chancelier du nouvel Empire allemand en 1871, cette guerre était la revanche de Iéna (victoire de Napoléon sur les prussiens le 14 octobre 1806),  : « Sans Iéna, pas de Versailles ».

L’ Empereur Napoléon III s’exila, la France perdit l’Alsace Moselle dite l’Alsace-Lorraine pour 49 ans (réintégration  juin 1919, au traité de Versailles, parallèle très marquant).

De cette défaite de Sedan (2 septembre 1870, Empereur fait prisonnier) et de la capitulation (4 septembre 1870) naquit la Troisième République.

De cette défaite et de la perte de l’Alsace-Lorraine naquit en France un sentiment de frustration puissant poussant (les revanchards) à l’entrée de la France dans la Première Guerre mondiale. « Y penser toujours, en parler jamais » dira Gambetta en 1872

Ce 19 juillet 1870 eu comme filiation le 18 mars 1871, la « Commune », une émeute éclatant à Paris, sur la butte Montmartre. Bilan après la répression féroce : 20 000 victimes…

Sinon dans un ordre d’idées moins macabres : le 19 juillet 1900 eu lieu l’ouverture au public de la première ligne de métro parisien.

Notez bien tout de ce 19 juillet 2018, on ne sait jamais, dans 148 ans…

Gilles DESNOIX

* Anachorète : Religieux contemplatif qui se retire dans la solitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *