17 novembre – Les gilets jaunes fêtent leur deuxième anniversaire

Yanis Malot (photo archives).

Voici un texte de Yanis Malot pour célébrer le 17 Novembre, date historique symbolisant une révolution populaire appelée « Mouvement des Gilets Jaunes ». Il ajoute : « La lutte n’est pas finie ».

 

GJ Utopia

Il y a si longtemps que je rêve d’anarchie et de révolution

Que je n’attendais plus rien de ce pays et de ce pauvre monde

Voilà depuis mon adolescence que je l’attendais la fronde

Celle qui mettra le peuple dans la rue de Brest à Dijon

De Paris à Marseille, de Montceau à Commercy ou Bordeaux

Et jusqu’à Toulouse ou St-Nazaire la voilà la colère des prolos

Des artisans, des fonctionnaires et des ouvriers ; poing levé

Voilà deux ans que l’on est debout et on lâchera rien

Malgré la terreur de la répression d’État, on fera face, c’est notre destin.

24 commentaires

  1. Heureux les simples d esprit!!!

  2. petit jeu facile avec les gilets jaunes

    J’adore googler leur nom suivi de Mélenchon; essayez avec tous leurs porte-paroles, on gagne à tous les coups

  3. Vous rêvez d’un état communiste…????…mais regardez autour de vous dans ce monde…le bloc de l’est s’est effondré,pour passer au capitalisme,la Chine est passée à l’économie de marché…et Cuba n’est pas loin d’y passer….et quand vous serez à la tête de l’état et que toutes les entreprises se seront « barrées » à l’étranger vous allez donner du travail comment…???
    descendez de votre nuage….!!!

    • Le bloc de l’Est, bien que se réclamant communiste, ne l’était pas. Vous voulez des sociétés communistes libertaires ? Ukraine (1918-1920), Commune de Paris (1871), Rojavas (toujours actif au nord de la Syrie), …..renseignez-vous un peu.

      Le capitalisme n’est pas le meilleur choix de société, voyez toute la misère, toute l’exploitation que ça génère. Vous en êtes satisfait de ce système ? Triste pour vous.

  4. triste article on voit que le ridicule ne tue pas

    • hé oui glaude tout à fait d’accord avec vous……cet ode à la chienlit est une honte pour notre pays notre liberté notre fraternité notre république.

      Moi je suis fier d’être français…..que les agitateurs en tous genres aille voir ailleurs………

  5. La répression ……

    Certains devraient aller voir ce qu’il se passe dans le monde …..

  6. Bonsoir,

    Le texte intégrale de ce personnage a été publié sur un autre site et vite enlevé tant il était vulgaire et inapproprié.
    Il parlait de guillotine, de s…. des b…….
    L’apogée de la bétise. Ce Mr aurait certainement fait parti de ceux qui après la révolution de 1789 ont instauré la Terreur et éxécuté nombreux des leurs.
    Les Gilets Jaunes ont mis a genoux les petits commerçants et du coup la crise du Covid est encore plus grave.
    Ce mouvement est ridicule et ne représente plus rien.
    Pathétique

    • Il y a des textes beaucoup plus violent que ce que j’écrit 😉 Par exemple la violence du mépris du gouvernement et de leurs alliés 😉
      On a mis à genoux les petits commerçants ? Ah oui ? En tout cas ce n’est pas le cas à Montceau. Brigitte Voisin, présidente de Montceau commerces, l’a par ailleurs souligné dans un article du JSL aujourd’hui 😉
      Et oui, je suis très admiratif de la Révolution française. Et je pense que si la Terreur avait été mené à son terme, la France serait aujourd’hui une réelle démocratie citoyenne, laïque et universaliste.
      En quoi consistait la Terreur ? A se débarrasser des monarchistes, de leurs alliés, mettre à genoux l’Église devant la République, etc….
      Si la Terreur avait été jusqu’au bout, la loi de 1905 serait certainement arrivé un siècle plus tôt. Arrêter de croire que Robespierre était un boucher sanguinaire.
      Mes textes ont tendance à être provocateur par moment (voir régulièrement). Mais c’est pour que les gens comprennent et prennent conscience aussi. Et si une ode à la révolution vous choque, j’imagine même pas des textes plus provocateurs comme on pu en faire Renaud, Damien Saez ou Bérurier Noir 😉
      Pour ma part, c’est la Marseillaise qui me choque. Et entendre des gamins la chanter ou voir des footballeurs la chanter sans savoir que c’est un chant de guerre (avec une connotation raciste dedans = « qu’un sang impur abreuve nos sillons »).

      • @Yanis Malot

        Amusant, ou plutôt inquiétant que dans un même texte, vous soyez choquer par les paroles de la Marseillaise, et que vous proniez l’épuration sociale, avec assassinat et éradication des certaines franges de la société.

        Je ne vois aucune cohérence dans vos propos.

        Bon, d’après vos publications et differents articles sur ce site, vous êtes membre actif de LFI. Il y a donc cohérence par rapport à vos incohérences si je puis dire.

    • La honte c’est ce qui font rien est qui vienne râler après . ( le glaude / épicurien 🐑🐑 )

      Quand je vois le commentaire de Jacques71 ou épicurien, je me dis que notre monde est loin d’être sorti de l’auberge tout simplement des personnes avec de là me.de dans les yeux, les GJ sont toujours actifs, est la mort de certaine commerce n’a rien à voir avec les GJ .
      Certains commerces de Montceau les mines étaient déjà en train de mourir avant même la création des GJ, pour beaucoup de personnes âgées la critique est facile en restant au fond de son canapé à regarder les chaine d’info .

      • Oui, Louis, tu as raison. Le commerce dépérissait déjà à Montceau les Mines et ce bien avant les Gilets jaunes. Lorsque j’ai pris ma retraite de commerçant en 2017 et de retour à Montceau, je n’ai plus reconnu le centre ville. J’ai compté (si je me souviens bien) 18 pas de porte en déshérence pour la seule rue piétonne et les 30 premiers mètres des rues perpendiculaires. Ça m’a serré le cœur…
        J’ai rejoins les Gjs pour tenter de rallier les commerçants survivants à notre cause et leur expliquer que nous n’étions pas leurs ennemis, bien au contraire. Si l’accueil a été poli (ils voyaient bien que je n’étais pas un extrémiste) j’avoue que mis à part quelques cas isolés, j’ai fait chou blanc. Je le déplore et ce, encore plus à présent que la crise sanitaire et surtout sa gestion chaotique par nos gouvernants va achever de les enfoncer tant au plan financier que moral.
        Le problème est que nous menons nos luttes en ordre dispersé.
        J’appelle mes ami(e)s GJs et l’ensemble de la population du bassin minier à rester cohérents. J’imagine que dans un avenir proche, les petits commerces vont ré-ouvrir ( pour raisons électoralistes) mais à quoi sert d’être ouvert pour un commerçant s’il n’a pas de clients ?
        Je vous invite donc toutes et tous à faire comme moi et ne RIEN commander par internet avant les fêtes. Perso, pour éviter toute tentation, je n’ai pas de carte bleue. Je n’ai donc jamais rien acheté sur
        Amazon j’ai pu acquérir tout ce dont j’avais réellement besoin dans la mesure de mes finances. Peut être que ce sera un peu plus cher ou que le cadeau sera un peu plus modeste (les petits indépendants contrairement à Amazon paient impôts et taxes et ont des frais liés à leur local) mais c’est le prix à payer si l’on ne veut pas, dans 5 ans, voir le triste spectacle d’une rue de la République et d’une rue Carnot totalement désertifiées.
        Je compte sur votre intelligence (y compris celle des Glaude et des Epicuriens). S’il semble qu’ils ont des difficultés à s’exprimer par écrit autrement que par des slogans ou des phrases toutes faites, pour le coup, ils peuvent agir et j’espère bien les croiser ainsi que vous toutes et tous dans les magasins du centre ville lors de mes achats de Noêl…

  7. On lâchera rien !!!….j’ai pas l’impression que vous tenez quelque chose !!!

  8. Je comprends rien : GJ ou pas ? Politiser ou pas ?

    • Infiltrés par LFI , RN et consorts ; et ils vont maintenant aller voir les commerçants que leurs manifestations à répétition ont détruits ; dernière manif 10000 personnes sur toute la France. Ils de déclarent non-violents mais quand on lit certains commentaires , la violence fait partie de leur ADN.

      • C’est à se demander si tu vas faire tes courses en centre ville de Montceau STP, arrête tes bêtises, mis à part le premier samedi où effectivement, par manque d’organisation, il y avait deux groupes distincts, dont l’un a perturbé sans doute le commerce, nous avons immédiatement rectifié le tir et cela ne s’est plus reproduit. En tant que commerçant à la retraite, je me sens assez légitime pour jauger la situation.
        Pour ce qui est du dernier nombre de participants dans les manifs, suite à une répression VIOLENTE et aveugle oui, beaucoup de gens avaient peur de s’exposer mais cela ne veut pas dire que le mouvement est mort. Il fait comme le virus, il mute…
        Par ailleurs ta manière de généraliser et de classifier témoigne de la façon dont tu es « infiltré » (pour utiliser tes propres termes) par les médias au service des gouvernants eux mêmes valets de quelques mégalos ultra-riches qui veulent dominer le monde et… même l’espace en s’appropriant des planètes. On est tombé sur la tête !

        • Mr JBL , il me semble que nous n’avons pas garder les cochons ensemble alors merci de ne pas tutoyer les gens que vous ne connaissez pas . Pour ce qui est de faire mes courses en ville ; je ne vous ai pas attendu. Et ce que vous appelez une répression violente , j’appelle cela faire respecter l’ordre. Pour ce que est d’infiltrés ; vous vous posez là ; dès les premiers jours , les français ont bien compris que vous n’étiez pas apolitique . Les médias au service du gouvernement ; on est plus au temps de la pravda . Il y a médias de tous bords et mes lectures sont assez éclectiques pour me faire une opinion.

          • MONSIEUR Republiqun, pardonnez moi, si je vous ai choqué. Pour moi, le tutoiement est plutôt une marque de respect qui indique que je m’adresse à toi d’égal à égal sans condescendance aucune. Le « TU » rassemble quand le « VOUS » éloigne.
            Je ne pensais pas à mal en vous tutoyant bien au contraire.
            Puisque cela vous dérange, Je cesserai de le faire en ce qui vous concerne. Par contre, compte tenu de ce qui précède, je continuerai à tutoyer l’ensemble des gens de cette communauté et les invite à faire de même à mon égard. Bref, il n’y aura plus qu’à toi que je dirai vous !
            En outre, l’usage différencié du TU et du VOUS permet parfois d’éclaircir une pensée. Je prends l’exemple de votre réponse où vous écrivez :
            « les Français ont bien compris que VOUS n’étiez pas apolitique », puisque vous me vouvoyez, je ne peux savoir si cette affirmation me concerne personnellement ou si elle s’adresse globalement aux Gilets Jaunes. En principe, je devrais le prendre pour moi (vous écrivez « apolitique » au singulier et donc cela ne s’adresse qu’à une seule personne). Cependant, je ne suis pas certain de la qualité de votre orthographe (ou plutôt de l’attention que vous lui accordez). Quand je
            lis « nous n’avons pas gardER, les cochons », au mépris des règles du participe passé, avouez qu’il m’est permis d’en douter.
            L’usage du « TU » aurait levé cette ambiguïté.

            Je commenterai donc les deux hypothèses.
            1° Si on considère qu’être apolitique réside dans le fait de ne pas être encarté alors oui, je suis apolitique. Je n’ai jamais eu aucune carte d’un parti quel qu’il soit. Par contre, si l’on considère que le simple fait de voter est un acte politique, n’ayant jamais raté un scrutin, alors je suis politisé comme des dizaines de millions de Français.
            2° Serait-il possible d’être apolitique ? Si oui, serait-ce vraiment souhaitable ?
            Bien avant homo-sapiens, les tribus primitives avaient des chef(es), des sages. Mieux, j’ai regardé un documentaire sur l’organisation des chimpanzés qui montre qu’il y a des luttes, des alliances comme en politique. Le but est la survie de la tribu et, au delà, celle de l’espèce.
            Pourquoi, voudriez vous Mr, que notre société y échappe en balayant d’un revers de la main des centaines de milliers d’années d’histoire ?
            Pour moi, être apolitique est tout simplement (et fort heureusement) impossible.
            Pour en revenir aux Gilets Jaunes, oui, ils sont politisés (parfois sans le savoir), je vous l’accorde et je m’en réjouis. Il y a 2 ans, aucun n’entre nous n’est arrivé sur le camp du Magny vierge de son passé. Tout individu a sa propre conception du sens qu’il donne à sa vie. Il y avait donc des gens très différents à la base. Certains étaient déjà « encartés » dans divers partis ou mouvements , à l’extrême d’autres n’avaient jamais voté. Toutes les catégories professionnelles étaient représentées (fonctionnaires, salariés du privés, commerçants, artisans, professions libérales, paysans, petits patrons de TPE ou PME, etc.). Les principales convictions spirituelles étaient elles aussi représentées et personne n’avait attendu le 17 Novembre 2018 pour être agnostique, athée, ni pour être baptisé ou faire ramadan.
            Le mouvement n’a donc pas été « infiltré » mais a juste été le rassemblement hétérogène d’individualités diverses et variées pour protester contre des réalités insupportable à leurs yeux. Pouvoir d’achat, chômage, difficulté grandissante pour accéder aux services publics, c’est leur propre vécu qui a mis ensemble ces gens dans la rue et non une quelconque idéologie.
            Ensuite, ces gens se sont parlé et on débattu. Résultat : Si cet échange n’a jamais pu créer une cohésion totale dans le mouvement (ce qui était à prévoir), il a permis à chacun de mesurer, dans un premier temps, que la résolution de tous nos problèmes journaliers dépendait avant tout mais aussi au final de LA POLITIQUE des gouvernants en termes de justice sociale et fiscale. La plupart des GJs ont bien compris PAR EUX MÊMES que cela passait par une meilleure représentation et un contrôle citoyen des élus. Beaucoup ont bien intégré le fait qu’on ne pouvait donc pas faire l’économie d’une réforme des institutions.
            De là à conclure qu’il faut changer radicalement de système économique et financier, il n’y a qu’un pas que certains n’ont pas hésité à franchir…
            Perso, je suis comme les autres, je n’ai pas attendu ni les Gilets Jaunes, ni LFI pour déplorer la situation actuelle où cohabitent misère pécuniaire et détresse morale des populations (10 millions de pauvres, 1/4 de déprimés tel est le bilan). Je n’ai pas attendu non plus le RN pour dire qu’il y avait un problème de souveraineté Nationale (sauf que je crois qu’il n’y a pas de souveraineté d’État possible sans souveraineté des citoyens à titre individuel) ni pour m’inquiéter de la montée des intégrismes qu’ils soient religieux ou économiques. Enfin, je n’ai pas attendu les verts pour essayer depuis des années, au quotidien, de minimiser MON impact écologique.
            Dire que les Gilets Jaunes sont « infiltrés n’a donc pour moi aucun sens et c’est faire injure à leur intelligence que de tenter de faire croire qu’ils ne sont pas capables de réfléchir par eux mêmes.

            PS : SI VOUS FAITES DES FAUTES D’ORTHOGRAPHE, ce n’est pas pas une raison pour ne pas vous exprimer. Nous faisons tous des fautes, moi le premier surtout quand je suis fatigué. Seuls les sots vous en tiendront rigueur… Ce qui compte, c’est bien plus ce que l’on dit que la façon dont on le dit alors n’hésitez pas, PUBLIEZ !

    • on pourrait dire 50 nuances de rouge.
      J’ai essayé le petit jeu au dessus c’est assez révélateur, j’ai tenté à mon tour avec CGT vu qu’on les a déjà vu ensemble et quelques bons résultats aussi, ce sont les mêmes

  9. Mettons de côté la qualité moyenne du poème (…), et les querelles politiciennes qui ne font nullement avancer le débat ;
    Et si la solution était d’abord d’aller en justice pour faire appliquer les articles de la Constitution que voici et qui permettrait déjà d’avoir normalement un pays plus serein et égalitaire en bien des points. Le Conseil d’État est là spécialement pour ça. Bien sûr, il faudrait pour cela réunir tous les plaignants pour avoir une caisse pleine pour les frais engagés et accepter le temps long de la Justice (plus facile à dire qu’à faire).
    https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/texte-integral-de-la-constitution-du-4-octobre-1958-en-vigueur

  10. Je ne savais pas que l’informateur de Bourgogne avait une vocation de magazine Littéraire.
    Pour moi, cet article est une première dans l’histoire du journal. Je profite donc de l’occasion (qui selon moi ne se renouvellera pas tant Jean-Bernard est facétieux mais seulement à ses heures) pour m’exprimer moi aussi afin de célébrer le deuxième anniversaire des Gilets jaunes. Je vous présente donc ci dessous mon chef d’œuvre (lol). Soyez indulgents, je vous en prie, j’ai eu un parcours plutôt scientifique tant au lycée qu’à l’université.
    Mes parents, à la cité misaient pour moi, plus sur les maths que sur les lettres ou la philo alors que je pensais déjà, à l’époque, qu’on devait marcher sur 2 jambes.
    Allez, je me lance :

    POURQUOI JE SUIS UN GILET JAUNE ?

    Parce qu’à l’âge de trois ans, j’ai déjà mesuré qu’on était à la peine dans le monde ouvrier
    Quand, rentrant du travail, l’hiver à mobylette, mon père me gratifiait de ses bisous glacés.
    JE SUIS UN GILET JAUNE

    Parce que mon cher instit partant pour l’hôpital nous a délivré un tout dernier message.
    « Petits, la France est un pays de liberté et de fraternité aimez la sans partage »
    JE SUIS UN GILET JAUNE

    C’est grâce à mon grand-père, modeste paysan, que je connais la terre, admire ses bienfaits
    Refuse qu’on la maltraite, la souille, ou la saccage sur l’autel du profit et ses futiles attraits
    JE SUIS UN GILET JAUNE

    Parce qu’un brave curé toujours solidaire des parias, des paumés, des damnés de la terre
    m’a montré par l’exemple ce qu’était un chrétien, dénonçant l’injustice, soulageant la misère,
    JE SUIS UN GILET JAUNE

    Parce qu’une de mes prof qu’on surnommait « la grise » a bien su éveiller ma juvénile conscience
    En nous lisant HUGO, ROUSSEAU, ou bien ZOLA. Ses accents enflammés incarnaient leur présence !
    JE SUIS UN GILET JAUNE

    Vous voyez mes amis, ce sont tous ces gens-là
    et aussi beaucoup d’autres que je ne citerai pas,
    Qui m’ont fait qui je suis. Bien que simples humains,
    ils ont tracé ma vie et forgé mon destin.

    Il nous faut tous mourir, c’est un fait certain.
    Et même si c’est demain, je partirai serein
    C’est un grand privilège et je mesure ma chance
    D’avoir eu une épouse qui me fasse confiance.

    J’ai eu une belle vie, sans stress ni concessions
    mais je dus par deux fois donner ma démission.
    Me soumettre, me démettre ? Telle était la question.
    C’est mon cœur qui parla bien plus que ma raison.

    A l’hiver de ma vie, je pensais profiter
    De quelques plaisirs simples les jugeant mérités.
    En Novembre pourtant la révolte éclata
    Et je vous rejoignis pour mon ultime combat.

    J’ai trouvé sur le camp cette fraternité
    Que depuis tant d’années j’avais tant espérée
    Sachons comme un trésor toujours la préserver
    Car notre cause est juste, et nous allons gagner.

    Face aux sans foi ni loi que sont moult politiques,
    Nous devons nous montrer fanatiques de l’éthique.
    Depuis plus de 2 ans, si nous sommes toujours là,
    J’espère Qu’Ils ont compris. Nous ne lâcherons pas !
    NOUS SOMMES LES GILETS JAUNES !

    PS: Bon, vous avez toutes et tous compris que je botte en touche au sujet de l' »article » ???. Un petit merci à Philo qui nous rappelle quels sont nos droits et nos devoirs en République. Nos devoirs sont clairement bafoués par ce gouvernement autoritaire mais hélas légitime car nous avons voté. Sommes nous au top au niveau de nos devoirs ? C’est une question que je me pose à titre personnel et ce depuis plus d’un demi-siècle chaque jour de l’année. Et il m’arrive encore de douter…
    La révolution à laquelle aspire Yanix peut se faire sans violence par les urnes pour une nouvelle constitution et une nouvelle République.
    Cependant, quand notre lutte pour l’écologie, l’humanisme, l’économie, la justice sociale et fiscale aboutira à travers un programme cohérent et dont les grandes orientations ne changent pas au gré de l’actualité ; ce qui est, selon moi celui de LFI (même si je ne partage pas tout) ; notre combat ne fera que commencer. Il nous faudra nous IMPLIQUER. A la fois pour soutenir la nouvelle gouvernance mais aussi la critiquer de façon positive, proposer mais surtout la contrôler. Si nous en sommes là ou nous en sommes, nous avons une grosse part de responsabilité collective. Comme la grenouille qui s’est laissée endormir dans le court bouillon dont la température a été élevée petit à petit et qui succombe à la fin nous avons été trop spectateurs ces dernières décennies et pas assez acteurs. Reprenons nos vies en main. Je sais ce n’est pas facile mais c’est essentiel car quel que soit le type d’organisation, il y a et il y aura toujours le même pourcentage de profiteurs, d’égoïstes, de « fêlés » mais aussi le même pourcentages de gens désintéressés, altruistes et raisonnables.
    A l’occasion de ce bel anniversaire, je vous souhaite à toutes et à tous (Gilets Jaunes ou non) le meilleur pour l’avenir. Il n’y a pas de fatalité. Cela dépend de nous tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *