Young Festival – Du hip-hop bestial, sensuel et poétique, un regard entre l’être et le néant

Ils ont quitté la salle de l’Embarcadère à Montceau-les-Mines, estomaqués par la performance des danseurs de la compagnie Kafig. Trois cents personnes, essentiellement des jeunes des collèges du Bassin minier qui en ont même oublié leur téléphone portable, les yeux rivés, cette fois-ci, sur la scène.

La magie du Young Festival a opéré lors de cette soirée d’ouverture.  C’est à cet instant qu’on se dit que, finalement, loin des idées préconçues, il y a tant de choses à découvrir, tant d’approches de la vie différentes à vivre, que la soirée a paru courte, trop courte.

C’est toute l’astuce de Mourad Merzouki, directeur du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne, danseur et chorégraphe qui parvient à susciter l’intérêt des jeunes.

C’est dans un décor minimaliste, un canapé et quatre fauteuils flanqué de deux lustres, que le regard de l’artiste ouvre toutes les perspectives. Le message est autant subjectif que pertinent, il est à la fois déterminant et imprudent. L’important est de partir en voyage, se laisser guider par tant de volupté au milieu de ce hip-hop bestial, sensuel et poétique. Loin, très loin de la danse de salon et de sa question d’analyse et sa rigueur.

L’art primaire côtoie l’excellence, c’est de l’anachronisme dont les danseurs savent si parfaitement jouer avec leurs corps qui donne à l’esprit cette sensation de souplesse de l’âme sans en connaître les raisons que la raison ignore. C’est tout simplement magnifique.

Une soirée sublime.

Jean Bernard

Le Young Festival se poursuit ce samedi soir

Rendez-vous ce samedi 19 mars 2022, toujours à l’Embarcadère dès 20h30 avec  Oth et Kal dans « Hypocrisie africaine », la rencontre entre un Congolais et un Marocain qui font un tour royal des clichés africains sans filtres.

Mais derrière cette hypocrisie s’unissent en choeur des cultures qui prônent l’amour et la tolérance. Othman et Kalvin sont à suivre dans un rire sans frontières.

Ensuite, le moment phare de la soirée avec le tremplin musical qui va mettre ne lumière des artistes locaux  sur la scène montcellienne.

Aïcha, Jawhar, Romane, Jean, Valentin et Victoria, et Théo se produiront accompagnés par des musiciens comme des pros.

Au bout de la soirée et après délibération du jury, le vainqueur se produira lors d’un événement de la saison culturelle 2022/2023.

Tarif unique : 5 € la soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.