•  

Une deuxième prédation attribuable à un loup récemment en Saône-et-Loire ?

INFORMATION DE LA PREFECTURE DE SAONE-ET-LOIRE.
___________________________________

Une attaque d’un troupeau d’ovins a eu lieu dans la nuit du 1er au 2 avril sur la commune d’Anost.
L’office français de la biodiversité (OFB) informé s’est rendu sur place le 3 avril matin et a constaté la prédation d’une agnelle.
Dans son constat, l’OFB relève quelques indices pouvant correspondre à une attaque de loup.
L’expertise demeure complexe car le constat a été réalisé 24 à 36 heures après l’attaque. Pendant ce délai, la faune sauvage a consommé en partie la carcasse entraînant la disparition d’éléments et de traces caractéristiques du type de prédateur en cause.
L’OFB a rendu le 7 avril la conclusion formelle de l’expertise : « mortalité liée à une prédation, loup non écarté ». En effet, les éléments techniques ne permettent pas de dire avec certitude qu’il s’agit d’un loup mais cela n’est pas écarté. Dans cette situation, l’éleveur de l’agnelle pourra bénéficier du dispositif d’indemnisation mis en oeuvre par les services de la direction
départementale des territoires.
Aucune attaque de troupeau n’a été signalée ces jours-ci à proximité d’Anost, dans les départements voisins de la Nièvre et de la Côte-d’Or.

NDLR : Le 9 mai 2019, trois ovins morts (un bélier, un agneau et une brebis) et cinq brebis blessées ont été découverts par leur propriétaire à Barnay, au nord d’Autun en Saône-et-Loire, en limite de la Côte-d’Or. Cette situation a fait l’objet d’un constat par l’Office National de la chasse et de la Faune sauvage (ONCFS), en lien avec la Direction départementale des territoires (DDT) de Saône-et-Loire.

Les éléments du constat établi par les agents spécialisés de l’ONCFS, ainsi que les images qu’ils ont recueillies après la pose d’un piège photographique le jour-même (photo ci-dessus) dès le signalement effectué, conduisent à retenir l’hypothèse de la responsabilité d’un loup dans ce cas.

Un commentaire

  1. L’épidémie, les loups… mais où va-t-on Mme Michu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *