Trafic de drogue – Le marché juteux du Creusot qui fait des envieux

Les bandes de trafiquants ne partagent pas. Ils font leur loi à Torcy et au Creusot. Et font parler la poudre pour se faire entendre. Photos archives.

Pour comprendre ce qui s’est passé mardi après-midi du côté du Pilon entre Torcy et Le Creusot, puis dans la nuit sur le parking relais de Jane Rose à Montchanin, il faut plonger son nez dans les affaires de trafic de drogue.

Tout le monde sait que le quartier du Tennis au Creusot, est carrément un supermarché de la drogue. « Ils viennent de partout, de Vichy, de Dôle » nous résume un témoin.

L’avantage du Creusot, « c’est peinard pour les affaires », ajoute-t-il. Pour avoir un ordre d’idée du chiffre d’affaires réalisé par jour, le gramme d’héroïne se vend à 30 €, le gramme de cocaïne à 80 €, sans oublier le shit, ce qui représente 15 000 €. « Voilà pourquoi on appelle le Creusot la petite Hollande » rappelle notre témoin.

Un tel marché, juteux, sans être embêté; a donné des idées à des têtes pensantes parisiennes. Là-bas, dans la Capitale, la lutte anti-criminalité est davantage intensifiée qu’en province. Alors, le Creusot pour des Parigots, c’est presque se mettre au vert pour se faire du blé sans même avoir besoin de moissonner.

Oui mais, au Creusot et en particulier au Tennis, la place est prise. D’où le combat des chefs avec des règlements de compte, des fusillades, un mort, des blessés et ce mardi après-midi, une intimidation digne d’un film noir.

Cagoulés, fusil mitrailleur et ils ont crié « C’est à nous »

A bord d’une grosse Audi noire, des hommes cagoulés sont venus carrément menacer les consommateurs du bar-tabac du Pilon et lancer: « C’est à nous ». Comprenez, le trafic, c’est pour nous, nous les Parisiens.

Les individus, dont un armé d’un fusil mitrailleur, ont ensuite pris la fuite. Et étrangement, dans la nuit de mardi à mercredi, vers 3h40, une Audi, même taille, même couleur, s’embrasait du côté de Montchanin. Un incendie qui s’est propagé à trois autres véhicules.

« C’est une opération commando menée depuis Paris pour intimider les Creusotins » affirme notre témoin. Deux ans que les trafiquants de la capitale tentent de faire main basse sur « la petite hollande ».

Paris qui descend en Province. Souvenez-vous, en janvier dernier, un go fast s’est fait prendre à la sortie sud de Chalon.

Deux ans que tout le monde sait et que tout le monde se demande « mais que fait la police ? » Les maires, les élus, les citoyens, tous réclament des moyens supplémentaires pour lutter efficacement contre ces trafiquants. Plus de vidéosurveillance, plus de policiers, le retour au Creusot et à Montceau-les-Mines de la BAC (brigade anti-criminalité).

Le mal se gangrène partout. « La drogue à Montceau, maintenant le trafic se fait de l’autre côté de la ZUP, du côté Jean Bouveri, le long du lac » avance notre interlocuteur. « Vous savez que le commando a été logé au Plessis ». Personne ne viendra le confirmer.

Jean Bernard

8 commentaires :

  1. Waouh !
    Déjà qu’au Creusot ou à Torcy, on n’y va plus trop depuis quelques années …
    Il y a 30 ou 40 ans, on aimait bien aller au Creusot ou à Torcy.
    Par exemple au centre commercial du Pilon, notamment dans un magasin d’accessoires auto (Feu Vert ? Pas l’actuel à côté de Géant Casino)
    Également en ville, au cinéma « Le Morvan », au « Stock Américain », ou à « France Loisirs » …
    Puis un peu plus tard, au Géant Casino du Pilon pour les courses hebdomadaires, avant que finalement on n’aille les faire dans un magasin plus proche.
    Et, petit à petit, Torcy et le Creusot ont été effacés de nos envies de sortir.
    Et ce qu’on peut lire dans la presse ne nous incite pas à y retourner !

    En tous cas, merci Jean Bernard pour cet excellent et courageux article !

    • totalement d’accord avec vous… mais bon il ne faut pas montrer du doigts les responsables, sinon c’est être taxé de facho ou de raciste, du coup tout le monde laisse faire. On peut vraiment dire que la diversité à été une opportunité pour la France !

  2. La réalité est là. C’est pas Paris c’est là au Creusot. D’ailleurs je n’y vais pas la nuit et rarement en journée…. J’ai vécu à Harfleur . Avant c’était agréable le Creusot !!!

  3. Bernard, vous avez publié sûr le sujet entièrement d’accord avec vous et Jean Bernard est top dans ses publications.

  4. Traffic de drogue : tout le monde le voit, tout le monde le sait mais personne ne parle, ce qui se comprend bien d’ailleurs. Un gouvernement qui voudrait réellement endiguer le problème commencerait par revoir certaines lois pour donner des moyens à la police et aux juges afin de boucler les racailles.

  5. OK avec toi Damien les politique rien dans le froc si on touche à ces individus ont passé pour des racistes mais eux sont plus raciste que nous porches bmw Mercedes scooter 500tmax mais avec quel argent et de plus pas un de ces personnes travail ma famille et moi même travaillons depuis des années avons le droit à aucune aides et eux sais la debandade que fait le gouvernement rien bande de trouillard dehors la racaille et le plus vite possible plein le c,,, de ces vermine

  6. Très bon article ;précis et juste:qui reflète bien la situation .Ces personnes ne sont pas là pour rigoler ;si ils descendent de Paris ça n est pas pour rien ;la prochaine fois ….Quand aux liens avec le Plessis :aucuns doutes: il y a quelques mois l échange de coups de feu qui avaient déjà faillit passer inaperçu dans la presse !!!Et visiblement un Parisien dans l équipe !!!!Peut être le même qui aurait été logé ici même ?À creuser

  7. Mais, non, ce sont des victimes de la société ……

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.