•  

The Young Festival – Montceau s’offre une grande respiration, un bienfait énorme

S’évader. Facile à dire, plus difficile à réaliser. Depuis mars, la vie est plombée par un virus, on ne sait plus sur quel pied danser, ce qu’il faut penser ou en penser. La vie s’arrête, elle reprend, s’arrête à moitié, jusqu’à quand ?

Alors comment lâcher prise et penser à autre chose ? En allant au spectacle notamment et, étonnamment, une troupe de hip hop s’est présentée ce vendredi soir sur la scène de l’Embarcadère à Montceau-les-Mines pour nous aider à penser en zulu. « Cabanga » se traduit justement pas penser ou la pensée, exactement ce que notre esprit a imprimé, ce dont il avait besoin, ce que le Young Festival est capable d’apporter pour alléger notre esprit tiraillé.

Danse d’un côté, un tremplin pour de jeunes artistes de l’autre, voilà un savant cocktail qui est l’âme de ce Young Festival, un mélange des genres qui se poursuit ce samedi soir avec l’humour et le rire, une recette hilarante.

Le covid a déjà contrarié le Young Festival. De mars, il a été reprogrammé ce week-end avec toujours la même compagnie de danse hip hop, Flex Impact mais une chute notable de participants au tremplin des jeunes artistes. En début d’année, ils furent 14 à s’inscrire puis 7 après la première sélection, puis 5 et finalement 2, Jhawar et Juliette respectivement 17 et 19 ans.

Deux jeunes filles romantiques, talentueuses possédant une voix qui mérite de s’élever dans le concert des artistes en devenir.

Lui, le roi de ces dames, a eu le talent de les présenter au public. Pierre Monnet, avec sa finesse d’esprit, ne s’est pas trompé, il a joué le bon numéro. « Le nom de la gagnante commence par un J ». Tout juste.

Mieux encore, Jhawar et Juliette furent déclarées vainqueurs et l’une et l’autre. Ainsi, auront-elles le privilège de se produire à l’un des spectacles de la saison culturel montcellienne 2021/2022.

Aux douces voix mélodieuses et aux timbres affirmés, le public s’est d’abord délecté en ouverture du festival de la performance des danseurs de la compagnie Flex Impact. Fais les valises, on part en voyage. Et quel voyage. A la fois envoûtant et désarmant. Le hip hop soupoudré de contemporain, d’un brin de classique et de prouesses athlétiques, donne des envies d’évasion.

En route pour une nouvelle destination.

Jean Bernard

Le Young Festival se poursuit ce samedi 10 octobre, toujours à l’Embarcadère à Montceau-les-Mines à 20h30 avec un plateau humour. Toujours une nouvelle destination, toujours pour penser à autre chose. Aller au spectacle, c’est le meilleur médicament du moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *