Tango Swing et Bretelles – Les histoires de Félix Leclerc par son neveu

Une Baronne la veille, un Baron le lendemain. Et devinez qui a gagné au niveau de l’affluence ? Le Baron, haut la main.

Baron, baron, il ne faut sans doute pas exagérer. Un parrain ? Encore moins. Mais quand Emilio Armillès et Gaëtan Leclerc débarquent au syndicat des mineurs à Montceau-les-Mines au festival Tango Swing et Bretelles, le public est au rendez-vous.

S’entendre conter des histoires du grand-père et du père Leclerc par son fils Gaëtan, sans avoir pousser la moindre petite note, est un spectacle à lui tout seul. Plus conteur que chanteur ou plus bonimenteur ? C’est quand même le neveu de Félix Leclerc donc, son grand-père qui l’a raconté l’histoire à son père qui nécessairement a poussé jusqu’à son fils qui lui-même a tout balancé ce mercredi soir aux Montcelliens. Et avec le décalage horaire, toutes les péripéties ne collent pas de la même manière à tous les fuseaux horaires.

Un Argentin d’un côté, Emilio Armillès, un Québécois, Gaëtan Leclerc de l’autres, c’est le Ceta et le Mercosur sur la même scène. Mais dans la chanson, c’est l’oncle de Gaëtan qui plane au-dessus de nos têtes. L’accent, parfois rude à suivre, et la bonne humeur communicative, plongent l’auditeur plus proche du Quebec que du Bassin minier. Mais quel voyage !

On reprend un billet ?

Jean Bernard

Le programme du TSB ces deux prochains jours

https://mon-site-internet.e-bourgogne.fr/documents/portal1002/links/20190711-0924–tsb-brochure-28p-07-19-web_compressed-_1_.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *