La sûreté nucléaire : quid ?

La France insoumise organise une votation citoyenne du 11 au 18 mars avec comme question « Etes-vous favorable à la sortie du nucléaire ? »

Deux termes reviennent dans les craintes et discussions: sûreté nucléaire et sécurité nucléaire. Ils ne désignent pas les mêmes choses et sont souvent utilisés à contre sens. Deux articles traiteront donc des deux sujets.

Sûreté nucléaire : ensemble d’activités concernant l’intégrité des mécanismes, processus, outils ou instruments contenant de la matière radioactive, mais aussi les dispositifs et procédures garantissant l’absence d’effets dommageables sur les individus et l’environnement, ce qui inclut la conception, la construction, le fonctionnement, l’arrêt et le démantèlement des installations nucléaires de base, ainsi que le transport des substances radioactives

L’ASN (l’Autorité de Sûreté Nucléaire), créée par la loi du 13 juin 2006, assure au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire civile et donc elle n’a pas à sa charge les activités nucléaires militaires.

Dans le cadre de ce que l’on appelle la défense en profondeur, on distingue cinq niveaux indépendants :
– Niveau 1 : prévention d’accidents et de conduite anormale ;
– Niveau 2 : surveillance et détection de ce qui pourrait défaillir ;
– Niveau 3 : contrôle d’accidents de dimensionnement ;
– Niveau 4 : contrôle de conditions sévères d’accidents ;
– Niveau 5 : prise en charge des risques en cas de rejets radioactifs dans l’environnement.
– La théorie de base repose sur le principe que seul un ensemble toujours croissant et défavorable d’évènements permettrait de traverser plusieurs barrières. Ce qui est fort contesté et donc, semble-t-il, contestable.

Les « exploitants » sont EDF, Areva, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), aussi les hôpitaux.

Les autorités de l’État sont le Délégué à la sûreté nucléaire de défense (DSND) pour les installations et activités intéressant la défense, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) rayonnements ionisants, protection des matières nucléaires (installations et transports), les CLI ou commissions locales d’information en direction du public.

Tout paraît bordé mais les craintes sont de plus en plus vives, peut-être du fait de l’opacité des données ou la défense d’un dogme d’état.

Pour se construire un avis sur ce sujet très controversé et pourvoir affuter ses arguments voici des adresses utiles

https://www.asn.fr/
http://www.andra.fr/
http://www.irsn.fr/FR/Pages/Home.aspx
http://www.cea.fr/Pages/domaines-recherche/energies/energie-nucleaire/recherches-CEA-surete-nucleaire.aspx
https://www.ouest-france.fr/environnement/nucleaire/nucleaire-un-livre-met-mal-la-surete-des-centrales-edf-contre-attaque-5547104
http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/politique-nucleaire/surete-nucleaire/
https://www.greenpeace.fr/sortir-du-nucleaire/
https://avenirencommun.fr/app/uploads/2017/04/programme3minutes-1.pdf

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.