Sur le canal du Centre – Insolite, il loue des cabines d’hôtes sur sa vedette hollandaise

Les gîtes, les chambres d’hôtes, une nuit sur une péniche amarrée au port, une cabane perchée dans les arbres, sur pilotis, tout le monde en a entendu parlé ou a déjà pratiqué ce mode d’hébergement. Il reste évidemment la camping-car et la caravane qui sont indémodables.

Mais proposer des cabines d’hôtes, c’est pas banal. Très peu le font. Joël Pierron le fait. « C’était mon projet pour la retraite » dit-il à l’arrière de son bateau amarré depuis bientôt une semaine au port de plaisance à Montceau-les-Mines.

Il n’est pas originaire de la région, il est Parisien et voici sept ans, alors qu’il travaille à la métropole du Grand Nancy, il achète cette vedette hollandaise qui date de 1995. Elle fait 13.50 m de long, est tout en acier. Elle devient sa résidence. « J’ai tout liquidé pour vivre dans ce bateau et proposer des cabines d’hôtes à quai ». Depuis deux ans, depuis sa retraite, il navigue et au gré de ses pérégrinations sur l’eau et il accueille des hôtes à bord.

Au port de Montceau, il a installé un panneau sur son bateau pour attirer l’oeil et passe régulièrement une annonce sur le Bon Coin dans la rubrique « hébergements insolites ». Il n’en fait pas un business, « c’est avant tout un plaisir d’être en contact avec les gens. Il m’arrive d’embarquer des cyclistes pour une nuit. Ils apprécient de dormir dans une cabine avec un grand lit, un cabinet de toilette et une douche » explique-t-il.

Les passagers ont le choix de passer une nuit (55 € avec le petit déjeuner pour deux personnes) ou davantage, « en principe c’est deux ou trois nuits à quai. D’autres en profitent pour naviguer, « ils aiment se faire conduire » raconte amusé Joël Pierron.

Sur le « Benjim », le capitaine a sa cabine à l’avant, ses hôtes sont à l’arrière avec même une cabine pour les enfants. Il peut ainsi recevoir quatre personnes sur son bateau. De beaucoup, il préfère naviguer sur les canaux, c’est plus sympa, on peut s’arrêter où on veut alors qu’en mer, il faut toujours revenir au port. Et puis sur le canal, la moyenne est de 5 km/h ». C’est cool, relax.

A Montceau-les-Mines avec son bateau, il est passé l’an dernier, un samedi jour de marché. « Je me suis dit, le jour où je reviens je m’arrête ». Dans quelques jours, Joël Pierron va lever l’ancre. « Je vais remonter sur Mulhouse avant de me rendre à Bâle en Suisse ». Avec sa petite annonce qui l’accompagne sur le Bon Coin. « Cet hiver, j’ai bien envie de revenir à Montceau, le coin est sympa ».

Jean Bernard

Un commentaire :

  1. Cela à l’air très sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.