Solidarité – A Montceau, un masque peut en cacher un autre

Ou le train sifflera deux fois (c’est trois dans le film) mais à l’allure où va le train de fabrication des masques made in Montceau par des bénévoles au Trait d’Union, il est fort probable que le trajet va s’allonger et que le terminus est encore loin.

Une deuxième vague de coronavirus pourrait très bien survenir, alors autant prendre les devants et constituer un stock de masques. Des masques en tissu qui, même lavable plusieurs fois, finissent néanmoins pas s’user. Donc à remplacer.

Depuis lundi, la fabrication de masques a donc repris au Trait d’Union où il est prévu d’en confectionné 5000 supplémentaires (15 000 ont déjà été distribués). Mille sont prêts pour les enfants en prévision de la rentrée de septembre, si le besoin s’en faisait sentir.

C’est donc toujours dans la bonne humeur que les bénévoles _ un peu moins nombreux qu’aux heures de pointe pendant le confinement _ ont repris le chemin de l’atelier couture, sous les yeux toujours émerveillés de Fabrice Lanicos, directeur du centre social. Et pour améliorer le confort de travail, une piqueuse, une surjeteuse et une centrale vapeur sont venues prêter main forte aux petites mains.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.