Sécurité – Sylvain Gauthier, il assure et rassure

La sécurité est l’affaire de tous. Parfois, elle repose pourtant sur les épaules de quelques-uns pour la tranquillité des autres. Aujourd’hui, on ne joue plus avec le feu et la menace d’attentat de ces dernières années n’ont fait qu’amplifier les mesures de sécurité à chaque événement sur notre territoire.

Voilà pourquoi, dans les salles de spectacles, à chaque manifestation, les mesures sont-elles que, le plus souvent, les organisateurs font appel à des sociétés… de sécurité privées.

Sylvain Gauthier, dans le Bassin minier et sa société Atlantis Formation et Sécurité sont connus et reconnus. Lui et ses hommes ne sont pas sapeurs-pompiers même si leur tenue le laisse supposer. « Notre polo est rouge avec une bande bleue avec l’inscription sécurité incendie pour justement nous différencier des pompiers » explique celui qui, justement, a été pompier volontaire pendant seize ans à Blanzy.

Saisir l’opportunité

Pompier volontaire et employé chez Michelin (dix-sept ans), une époque où Sylvain Gauthier a l’idée de se lancer dans la sécurité incendie. En 2010, c’est le grand départ et commence son job à l’ECLA à Saint-Vallier à et à l’Embarcadère à Montceau-les-Mines. « Notre rôle est d’intervenir avant l’incendie sinon notre priorité est d’évacuer le public et d’appeler les secours. Quand une alarme se déclenche, ça arrive, nous devons lever le doute » précise le professionnel.

Auparavant, ces situations étaient gérés par les régisseurs ou les techniciens des salles « avant que de graves incendies avec des victimes ne viennent modifier la réglementation ». Avec son flair, Sylvain Gauthier a senti le coup venir, « les villes sont en demande, j’ai saisi l’opportunité ». Désormais, au-delà de 1000 spectateurs, la préfecture oblige un service de sécurité privé.

Selon la manifestation, le patron de AFS fait appel à des agents pour des contrats à la prestation. « Tous les agents sont titulaires d’une carte d’agent de sécurité, souvent ce sont des anciens pompiers de Paris ou de la gendarmerie. D’autres, les jeunes, je les forme à ma sauce » dit-il en souriant.

Toujours dans la prévention

Salles de spectacle, festivals ou encore partenaire du FC Gueugnon à chaque rencontre à Jean Laville. « Pour la venue du Variété club de France, j’avais vingt agents. Pour The Rock’a’Bylette, en juillet prochain à Autun, je vais avoir besoin de vingt-quatre personnes ».

Sylvain Gauthier assure autant qu’il rassure. Son leitmotiv, être visible dès l’entrée. « Nous gérons, nous observons, à nous de cadrer le public par notre présence. Le plus difficile, ce sont les fins de soirées. Il faut parfois intervenir et même immobiliser un individu avant l’intervention des forces de l’ordre ». Voilà le travail des SSIAP (service sécurité incendie et aide à la personne). Avant tout de la prévention. C’est mieux ainsi.

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *