Sanvignes – La bonne adresse, au bon endroit, c’est l’adressage

Ce qui va changer. La route de Ciry, pour ne pas confondre avec la rue de Ciry, s’appellera la route du lac.

Qui n’a pas reçu dans sa boîte aux lettres un courrier qui ne lui est pas destiné ou qui attend toujours un colis qui est arrivé à une autre adresse quand la Poste ou le livreur confond, par exemple, boulevard de Verdun avec rue de Verdun.

Imaginez également, les pompiers qui interviennent pour secourir une personne dont l’adresse est vague à défaut d’être précise. C’est du temps de perdu, un temps précieux.

Ce sont des problèmes qui n’apparaissent pas primordiaux sur le moment mais qui peuvent vous pourrir la vie quand vous êtes concernés en premier lieu. C’est pourquoi, à la demande de l’Etat, la commune de Sanvignes doit revoir son adressage, avoir la bonne adresse au bon endroit. Eviter que deux noms de rue portent à confusion, que chaque foyer soit identifié par un numéro et une rue.

Mais avant de modifier ou encore créer de nouvelles rues qui pour la plupart n’existaient pas, surtout dans les lieux-dits, encore a-t-il fallu identifier les problèmes. « C’est un an de travail » explique Christian Defachelle, adjoint au maire, délégué aux travaux. « Avec Jean-Marc Villard (directeur des services techniques à la ville de Sanvignes), nous avons repris tout ce que la Poste nous a fait remonter ». Sur 4500 foyers, « nous aurons à en informer 2200 », précise l’adjoint, soit pour un changement de numérotation ou la nomination d’une nouvelle rue. Il y en aura 17.

Aujourd’hui, sur le papier, tout est prêt. Sur le terrain, il faudra attendre la fin de l’année.

Mais qui dit nouveau numéro de rue ou nouvelle rue, le foyer va devoir modifier son adresse à sa banque, les impôts, caisse primaire maladie, carte grise, etc. Un vrai casse-tête mais il sera toujours possible de s’adresser à la maison France Service au bourg, sachant que c’est gratuit. « Toutes les personnes impactées recevront un courrier avant la basculement en fin d’année » assure Christian Defachelle.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.