Santé – CODEF : manifester le 5 décembre, se rassembler à Paris le 17 décembre

TOUS ET TOUTES MOBILISÉES POUR LE SERVICE PUBLIC DE SANTÉ !

Communiqué du CODEF – Le gouvernement a dû répondre aux formidables mobilisations du 14 novembre ! Mais si peu ! Il persiste et signe : sa stratégie de santé serait la bonne : tout juste concède-t-il 300 petits millions de dépenses supplémentaires pour les hôpitaux en 2020, faisant passer l’augmentation du sous-objectif hospitalier de l’ONDAM (objectif national des dépenses d’assurance maladie) de
2,1 à 2,4 alors qu’il faudrait plus de 4 % pour simplement maintenir l’existant.

Les personnels quittent l’hôpital : comment s’en étonner au vu des conditions de travail et des salaires. Les infirmières sont parmi les plus mal payées de tous les pays de l’OCDE ! Quelle aubaine pour le gouvernement que cette possibilité de fermer des lits pour des raisons dites objectives, masquant sa responsabilité ! Quelle aubaine pour le secteur privé qui utilise sans vergogne des possibilités nouvelles, comme à Douarnenez où SOS médecins va s’installer à l’intérieur même de l’hôpital !

Mais quels risques pour la population avec cette désertification qui ne cesse de progresser ! Le service public est indispensable à l’accès aux soins de toutes et de tous partout sans discriminations.

Même dans ce qui serait la priorité du gouvernement, le premier recours, la stratégie Ma Santé 2022 est contre-productive ! il faut développer un service public de soins de proximité notamment autour des centres de santé, attractifs pour les jeunes médecins, facilitant une première étape professionnelle dans les territoires les plus démunis, permettant l’organisation d’un service de
garde. Il faudrait former plus de professionnels, pas simplement changer les modes de sélection, mettre en œuvre une régulation des installations.

Avec la labellisation des « hôpitaux de proximité » ce sont encore de nouvelles maternités, des services de chirurgie, des SMUR, des services d’urgences, qui vont fermer, créant un surcroît d’activité sur l’ hôpital pivot, sans moyens supplémentaires, ouvrant grande la porte au privé et mettant des populations dans l’insécurité. Et c’est malheureusement ce qui risque d’arriver pour
l’hôpital de Montceau les Mines.

Des lits, du personnel plus nombreux, libéré des contraintes comptables qui vident tout sens à leur travail, du personnel reconnu par le salaire : ces revendications portées depuis des mois par les services d’urgence, partagées par l’ensemble des personnels hospitaliers, le Codef et la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité les font
leurs.

Ils les porteront, dans les mobilisations du 5 décembre pour les retraites et dans toutes celles qui suivront : une sécurité sociale solidaire est plus que jamais vitale tant pour la santé que pour les retraites.

Le Codef, la Coordination nationale appellent à préparer une nouvelle grande journée de mobilisation pour l’hôpital public le 17 décembre et cette fois-ci tous à Paris : usagers, professionnels de santé, nous sommes tous concernés : plus que jamais, c’est TOUS ENSEMBLE que nous devons exiger une politique de santé qui réponde aux besoins.

2 commentaires

  1. Monsieur Prieur ne doit jamais consulter les commentaires de l’informateur ou volontairement il ne daigne pas répondre???????

  2. Epicurien, je crois que vous n’avez pas vraiment tort. Bref.
    Qualifier la loi 2022 d’insécurité, c’est méconnaître le contenu.
    Je ne vais pas reprendre les propos que j’ai déjà tenus en conseil municipal à St Vallier.
    la santé est l’affaire de tous ceux qui veulent bien s’y impliquer et pas seulement avec
    les banderoles du Codef!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *