Salariés du bâtiment – La CFDT ne fait pas l’aumône

Communiqué.

LA CFDT CONSTRUCTION ET BOIS BOURGOGNE FRANCHE-COMTE ne signera pas les salaires minimums des ouvriers et des ETAM dans le bâtiment.

En 2015 suite à la loi NOTRe, les partenaires sociaux du bâtiment ont accepté d’harmoniser les salaires entre la Bourgogne et la Franche Comté et sur une période donnée car il y avait d’énorme écart de salaire pour un même coefficient entre les régions.
Si les salaires de La Bourgogne ont augmenté de 8 % en moyenne jusqu’à 2019, alors que ceux de la Franche Comté n’ont évolué que très peu dû aux écarts, cette année 2020 devait être celle de l’harmonisation pour ne plus qu’avoir, une seule grille de salaire uniforme à nos 2 régions pour les ouvriers et les ETAM ainsi que celle des Indemnités de Petits Déplacements.
Mais cette année, la délégation patronale a préféré durcir le ton en ne faisant qu’un semblant de négociation, avec une unique proposition à +0,47% en moyenne sur les salaires, soit bien loin du coût de la vie et sans parler d’une revalorisation du panier de 0€.
Cette façon de faire pour la CFDT est purement scandaleuse. Pour nous c’est purement et simplement du chantage et non une séance de négociation paritaire.
Même si on peut essayer de comprendre que la situation actuelle n’est pas facile avec la Covid-19, ce n’est pas pour cela que tous les salariés du bâtiment en BFC doivent en payer le prix et les conséquences. Cela ils l’ont déjà fait avec la mise en activité partielle et la baisse de leur revenu pour une très grande majorité d’entre eux. Contrairement à certaines entreprises qui ont
profité largement des aides accordées par le gouvernement.
Par conséquent, se servir de ce prétexte pour ne pas daigner écouter les propositions des Organisations Syndicales est du pur mépris et un déni de négocier.

La CFDT ne fait pas l’aumône mais nous voulons la vraie reconnaissance du travail fourni et des efforts fournis en ces temps difficiles.
Malheureusement, ce comportement hautain et méprisable auquel nous avons droit reflète parfaitement le ton du dialogue social qui a été généré ici depuis des années.
C’est pour toutes ces raisons que la CFDT Construction et Bois de Bourgogne Franche Comté ne signera pas ces propositions dans ce simulacre de négociation sous forme d’ultimatum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.