Saint-Vallier – L’école Casanova de nouveau dans le viseur de l’Education Nationale

Chaque année, à la même époque, naît une forte inquiétude. Dans les communes, le danger se lève sur la fermeture de classes dans les écoles. Chez les élus, les parents d’élèves et le personnel enseignant néanmoins tenu par le droit de réserve, on veille au grain. Dès que la menace se précise, tous réagissent comme ce fut le cas ce mardi matin à l’école Casanova au quartier des Gautherets à Saint-Vallier.

Une fois encore, après février 2020 et janvier 2021, Fabien Ben, directeur académique des services de l’Education Nationale, a fait part aux élus valloiriens de son intention du retrait de deux emplois dans les maternelles aux écoles Danielle Casanova et Jules Ferry (quartier des Goujons).

En somme, à Saint-Vallier, personne ne comprend le raisonnement du DASEN. Le maire, Alain Philibert, lui a fait part de étonnement et de son objection dans un courrier qu’il lui a adressé le 28 janvier dernier. Il met en exergue  pour étayer ses propos pour l’école Casanova, que « les effectifs annoncés pour la rentrée 2022, seront supérieurs à ceux de la rentrée 2021 ». Ils seront sept élèves de plus (77 contre 70), sans oublier l’accueil d’une Unité d’Enseignement Maternelle Autiste. Le maire ajoute : « Le retrait d’un emploi déstabilisera l’équipe pédagogique et la dynamique qui s’est instaurée depuis l’ouverture de cette UEMA, pouvant remettre en cause ce beau projet que nous avons construit avec vous et l’IME de Saint-Vallier ».  D’autant plus qu’aux Gautherets, reconnaît Alain Philibert, « le quartier est marqué par d’importantes difficultés sociales ».

Les quatre classes à Casanova, aux dires des élus et des parents d’élèves, ne sont pas de trop. Elles permettent d’accueillir les tout-petits dans les meilleures conditions, c’est « offrir à l’ensemble des enfants les mêmes chances de réussir (…). L’accueil des autres élèves dans une structure à trois classes ne manquera pas de modifier les conditions d’apprentissage avec des effectifs par classe plus importants ».

Et qui dit un emploi supprimé, dit le retrait également d’un emploi d’ATSEM (un poste d’ATSEM est attribué pour chaque classe de maternelle à Saint-Vallier). « Ce sera donc une double peine pour cette école Casanova qui perdra un poste d’enseignant et un poste d’ARSEM » alerte le maire.

Autre élément sur lequel s’appuie la municipalité, « nous proposerons aux familles des huit tout-petits annoncés à l’école Jules Ferry, une scolarisation sur l’école Casanova, ce qui rend indispensable le maintien de l’emploi que vos envisagez de retirer ».

En 2021, Fabien Ben était revenu sur sa décision. Aujourd’hui à Casanova, chacun attend le même verdict.

Jean Bernard

4 commentaires :

  1. ON LA GARDE, svp

  2. La personne qui a écrit L’ A au lieu de LA est condamnée à payer une tournée générale à ses collègues .

  3. Un peu de compréhension ( à moins qu’il fasse  » très soif  » ! ) et souhaitons leur sincèrement de pouvoir conserver cette affiche pleine d’espoir à la prochaine rentrée en ajoutant un  » e  » !  » CETTE MAÎTRESSE ON L’A GARDEE « !

  4. Chers Louis et FC, soyez tolérants.
    Cette pancarte a été écrite par les enfants.
    Cela montre bien leur besoin d’avoir une maîtresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.