Saint-Vallier – Le PRS et l’hôpital devant le conseil municipal

Budget primitif 2018 adopté à la majorité, fiscalité locale inchangée et un conseil municipal spécial programmé le 25 avril 2018. 

Le dernier conseil municipal à Saint-Vallier, mardi 3 avril 2018 avait surtout à l’ordre du jour, le vote du budget primitif 2018. Il a été adopté  à la majorité. Il se compose de 3 673 385€ en investissement et 11 017 348 en fonctionnement. Un fonctionnement qui en 2017 se montait à 9 832 628€. Mais cette année, il faut prendre en compte l’acquisition de la résidence des Tilleuls et nécessairement, son fonctionnement.

Dans ce budget primitif 2018, Denis Beaudot, (opposition LR) n’y voyait « aucun développement de la commune ». « Ce n’est que du fonctionnement ».

« C’est quoi pour vous le développement? », interrogeait Richard Taiclet, l’adjoint aux finances.

« Je ne vais pas vous donner des idées d’un programme de campagne » lui répondait Beaudot.

« L’économie, ce n’est pas nous, c’est la communauté urbaine. Nous avons la ZAC des Goujons, la CUCM en a réduit la surface » lui assénait le premier adjoint qui a dû oublier, un instant, que le maire, Alain Philibert est aussi vice-président de la CUCM.

Ce genre de débat, plus stérile que constructif mériterait selon Thierry Mallot (opposition PS), « d’y consacrer une séance unique au conseil municipal, rendre le budget plus ludique (…) et même si la population est satisfaite, elle n’est pas associée à la démarche de la majorité ». Thierry Mallot ne serait-il pas en train de faire un pas supplémentaire en direction de la majorité?

Quant à la fiscalité locale, cette année encore, elle reste inchangée: taxe habitation 25.25%, foncier bâti 31.06, foncier non bâti 70.81%.

Outre le budget, un autre point, disons plutôt  une information a été donnée par le maire. « Un conseil municipal spécial aura lieu le 25 avril 2018 à 19h sur le PRS (projet régional de santé) ». Les communes ont jusqu’au 5 mais 2018 pour se prononcer. Se prononcer sur quoi? Quand on sait que l’ARS (agence régionale de santé) a pris les devants  pour décider de la fermeture de la chirurgie à l’hôpital de Montceau, se prononcer sur les 660 pages du projet régional de santé servira-t-il à quelque chose? Nous pouvons légitimement poser la question. « Nous parlerons également de l’hôpital » précisait Alain Philibert, qui est membre du conseil de surveillance du CH.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Concernant le PRS : oui 600 pages très technocratiques difficilement déchiffrables sans précisions ( manque de 100 urgentistes pour toute la région sont les seuls détails posés , et passer de 5 à 3 maternités mais lesquelles supprimées : pas de précisons ? C’est fait ainsi pour que les administrations soient libres de décider sans les élus concernés, cela n’est pas acceptable) Des autres Maires avec leurs services ont travaillé sur ce plan . Il y a donc moyen de travailler ensemble, il faut dépasser l’aspect politique compte tenu de la gravité. La Motion lue et voté à AUTUN Pour laquelle j’ai écouté le débat en direct sur Facebook est claire en deux pages et doit s’adapter pour saint vallier en retouchant quelques phrases . Ces deux pages de l’avis défavorable d’AUTUN sont passées dans le JSL notamment . Bien sûr c’est un avis consultatif de procédure dite Simple. L’ARS peut passer outre . Mais chaque Maire doit faire ce travail car après la catastrophe qui s’annonce on pourra toujours reprocher au Maire de ne pas avoir fait voter l’avis défavorable à son conseil. C’est un acte de responsabilité indispensable d’un Maire et de son conseil .

  2. Lien du communiqué d’AUTUN avis défavorable du conseil municipal, En deux pages , parution dans JSL Du 7 avril.
    Simplification importante des 600 pages …

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2028110464177852&set=a.1976872092635023.1073741828.100009367556646&type=3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *