Saint-Vallier – La « clé » mais pas celle du paradis, Passion BF Bourgogne privé de la salle Ravel

Qui est à l’origine de la fausse note ? La partition semblait pourtant simple à lire, même pas besoin de la déchiffrer ou d’avoir des années de solfège derrière soi.

Pourtant, samedi après-midi, l’orchestre Passion BF Bourgogne a répété en plein air alors que l’association avait réservé en la circonstance, la salle Maurice Ravel à Saint-Vallier. « Pour nous, c’est la rentrée et nous avons à nouveau le droit de jouer » explique Nicolas Monin, président de l’association L’Espérance dont dépend Passion BF Bourgogne.

Les premiers ennuis ont commencé vendredi lorsque un membre de l’orchestre a voulu récupérer la clé de la salle Maurice Ravel. « Ce n’est pas possible, la salle est prise par l’école de musique » nous a-t-on fait savoir, raconte Nicolas Monin. « La mairie voulait que nous répétions salle Francis Dumoux (à proximité du Crédit Agricole au bourg  de Saint-Vallier). Toutes les percussions sont à Ravel et les déplacer, ne s’improvise pas, c’est lourd et encombrant donc pas évident à transporter dans l’autre salle ».

Bourgogne BF Passion a la particularité de réunir des musiciens, certes du Bassin minier mais au-delà. La date du 11 septembre avait été retenue et la salle Maurice Ravel avec.

Deux dans la salle Maurice Ravel et pas le droit de répéter

La répétition devait avoir lieu à partir de 15h ce samedi. La salle devait être, apparemment, occupée de 14h à 18h par l’école de musique. « Or, à notre arrivée, ils étaient deux personnes, notamment le directeur de l’école à l’intérieur. Ils ont quitté les lieux sans que nous puissions répéter à l’intérieur » rapporte encore Nicolas Monin.

Quelle étrange situation, une salle Maurice Ravel vide et un orchestre qui répète dehors, devant le bâtiment. Certes, il faisait beau mais la partition sonnait fausse. « C’est un manque de respect et de reconnaissance » estime Nicolas Monin. « C’est une question de fonctionnement et de responsabilité, nous ne sommes pas des sauvages » ajoute-t-il. « Elle est où la coordination ? »

On voudrait évincer Passion Bourgogne de Saint-Vallier qu’on ne s’y prendrait pas autrement. C’est du moins le sentiment qui transpire.

Vers 18h vendredi, le directeur est revenu ouvrir la salle et les musiciens purent ranger les instruments, surtout les percussions.

Et dire que Passion BF Bourgogne est programmé à l’ECLA en février prochain. Bref, ça fait désordre.

Passion BF Bourgogne, c’est quand même trois titres de champion de France, une renommée et un talent qui dépassent largement les frontières de Saint-Vallier et du département. « A la Pentecôte en 2022, nous serons en Bretagne avec le Bagad de Vannes » fait savoir Nicolas Monin.

Entre la municipalité de Saint-Vallier et Passion BF Bourgogne, il semble que personne ne lise la même clé. Chacun joue sa partition. Il serait bien de s’accorder.

Pas gagné pour ouvrir la porte du paradis.

Jean Bernard

19 commentaires

  1. Pauvre élu des associations pauvre maire (…) pas de mots ou alors démission la majorité (…) 🛑 Courage à vous…….

  2. Ça continue et encore et oui les oui oui sont encore là bravo à vous la majorité démission …….

  3. (…) Bravo à la ville de Saint vallier et l élu des associations (…)

  4. Un orchestre reconnu dans toute la France se produisant à St Vallier avec des solistes de l’opéra de Paris, du Capitole de Toulouse ou avec des brass band internationnaux et voilà que quelques  » petits  » individus locaux empêchent volontairement les musiciens de reprendre le chemin des répétitions après de long mois d’inactivité. Bien triste commune que celle de St Vallier en matière de culture.

  5. il est très claire que la jalousie a frappée ! ou bien les « anti-culture »
    un orchestre 3 fois champion de France… aucune gratitude
    pourtant la ville de Saint-Vallier pourrait être fier de son orchestre qui va aller jouer avec le bagad de Vannes, qu’on a pu voir à la télé et à l’olympia, et qui sont aussi champion de France… je sais pas si le bagad sont interdit de locaux pour répéter chez eux !!!
    courage aux musiciens de BFPB, si en plus du travail acharné qu’est la musique, vous avez des bâtons stupide dans les roues, oui ça fait très désordre…

  6. Voilà un bon exercice pour Kant et sa « critique de la capacité de jugement « .
    Tout d’abord, impossible de trancher tant que nous n’avons qu’une partie du récit, la Vérité ne ressort que lorsque toutes les parties se sont exprimées. Chacun détient légitimement une part de vérité, tous ont le droit d’être entendu. France = pays de droit.
    Ensuite, les savoirs fondamentaux peuvent nous aider à déduire des faits. Si j’ai bien lu, il y avait donc deux groupes en même temps.
    Un peu de physique et d’architecture au vu des photos permet de déduire qu’à moins de 5 mètres de distance, et un mur apparemment peu insonorisé, l’un des deux groupes a dû logiquement partir.
    Enfin l’Histoire nous rappelle encore que l’Humanité n’est pas encore sortie de la légitimité par le palmarès et la récompense. Cela date de Napoléon et la légion d’honneur. Or nous aurons fait un grand pas quand le respect passera par l’acceptation de l’habitant des lieux, quelque soit son grade.
    C’est une puissante méditation pour l’avenir lorsque eau et nourriture viendront à manquer, saurons-nous partager en se passant d’un certain luxe ?

  7. Et ça continue !
    Pas une semaine passe sans que la commune de Saint-Vallier fasse parler d’elle.
    Et pas de façon positive.
    Mais où est l’élu aux associations ? est il intervenu?
    Lorsque l’on suit l’activité Valloirienne, on a vraiment l’impression que tout est géré à la  » va comme je te pousse ».
    Comment peut on semer un désordre pareil, c’est du délire.
    Après , on s’étonne que les associations quittent Saint-Vallier.

  8. retour à l'envoyeur

    la salle était réservée et on empêche l’association BF Bourgogne de l’occuper pour travailler !!!!!
    Et bien Mesdames et Messieurs les musiciens, la prochaine fois que la mairie vous sollicite pour jouer lors d’une manifestation dans la commune, vous n’avez qu’à répondre que vous n’avez pas pu répéter en temps et en heure.
    ou alors vous avez égaré les embouchures des instruments

    • La municipalité n’a pas besoin d’une association comme la nôtre. La preuve avec une subvention annuelle de 500 euros. Bien au contraire, la jalousie de certains employés à la culture de cette commune fait qu’ on voudrait nous voir partir aujourd’hui pour les laisser faire leur petite tambouille entre eux. Tout cela alors qu’on ne demande qu’à faire de la musique en amateur, par passion, pour faire rayonner le nom de La ville partout en FRANCE.

  9. Après La délocalisation de L Abreuv Art des Galipotes, voici donc cette Orchestre eux aussi en quête ..
    Pourtant :
    La musique adoucit les mœurs . Cette expression implique que la musique aurait un effet sur les mœurs par ses vertus éducatives et apaisantes.
    Serait on en guerre d une certaine culture à Saint Vallier ?
    Il est important de Porter, d aider et d’ acceuillir tout ce qui élève l esprit, la découverte pour tous, et surtout
    s ‘ouvrir à tous les domaines culturelles sans retenus ou Malentendus.
    La diversité qu elle soit culturelle, populaire, artistique est un mix nourrissant dans tous ces domaines.
    Une explication sans fausse note de la municipalité serait bienvenue ..! Merci.

    • Tous les commentaires sont unanimes pour démontrer ce que Kant déplorait : le jugement et la condamnation se font sans connaître tous les éléments d’un fait.
      Combien de fois les entraîneurs de l’équipe de foot ont été condamnés avant même de s’expliquer, uniquement sur un seul match!
      Avant de commenter, de s’exprimer, il est nécessaire de retisser tous les fils de l’histoire, depuis des décennies mêmes, de peser tous les événements et les non événements, de hiérarchiser ce qui est important de ce qui est un tout petit détail. Cela demande en effet un gros effort, du travail, du recul, du temps : la discussion, la négociation, le débat ne peut physiquement pas faire l’économie du temps.
      Hélas, la télé depuis les années 80 nous a plus habitué à polémiquer qu’à réfléchir à tous les paramètres des faits. Si TPMP fait office de débat d’idées, on n’est pas sorti de l’auberge, et on voit tout ce que cela transpire sur les intelligences humaines.

      • Philo,
        vraiment, vous êtes lourd mais lourd.
        Arrêtez de vous prendre pour un philosophe.
        Là on parle de la gestion d’une commune, veuillez avoir l’amabilité d’aller rêver ailleurs.
        Merci à vous

      • Philo, bonjour!

        Vous avez tout à fait raison… Cela étant, je me permets d’ajouter aussi de l’eau au moulin dans la même direction que les précédents commentaires.. Peut-être parce que je sais depuis longtemps déjà les bâtons dans les roues que subit cet orchestre, et ce , pour une raison qui échappe complètement au commun des mortels… et que je connais ( un peu) l’histoire. N’importe quelle autre commune serait fière d’accueillir un tel groupe fédérateur, aux valeurs humanistes, avec des gens incroyables ( en toute objectivité, puisque je n’y joue pas, mais j’ai l’occasion régulièrement de cotoyer ces musiciens). A St Vallier, non. Dès que quelque chose, ou une asso, sort du lot, il semblerait qu’un individu ( jaloux???) s’emploie à faire cesser les activités qui rayonnent. Heureusement, je joue dans un orchestre voisin où nous sommes soutenus par la municipalité. A mon humble avis, PBFB mérite d’être accueilli et soutenu autant que nous, et visiblement, cela n’est pas possible à St Vallier… Peut- être , Philo, que d’autres commentaires émanent de personnes qui, comme moi, connaissent suffisamment la situation? Sinon, il serait aussi intéressant comme vous le dites d’avoir le 2ème son de cloche… Belle journée à vous.

        • Si j’ai bien lu l’article, une salle a été proposée. Il ne s’agit donc pas de mettre des bâtons dans les roues ni de faire fuir l’association.
          Ou alors, j’ai mal lu.
          La philosophie, que n’en déplaise, marche main dans la main avec la politique et avec la justice.

          • ne vous en déplaise

            vous avez mal lu, les instruments comme les percussions, la batterie, etc sont très difficilement transportables.
            mettre une salle à disposition ne suffit pas loin de là.
            je sais de quoi je parle, j’ai fait de la musique pendant plusieurs années

  10. Bourguignon en colère

    Si on fait un bilan de ces 4 ou 5 dernières semaines :
    1- le cimetière non entretenu
    2- le conflit avec les jeunes qui tiennent une pizzeria et qui veulent travailler en terrasse au bourg.
    3- la stèle de Galuzot non entretenue
    4- le clash avec la BF de Bourgogne qui pourtant avait réservé la salle M.Ravel.

    C’est quoi la prochaine ?
    J’ai un nouveau slogan à vous proposer  » Saint Vallier la commune qui se prend les pieds dans le tapis »

  11. Il aurais suffit que quelqu’un vienne leur expliquer de vive voix. Ils ont tout de même pas réservé sous pseudo🤣

  12. Pour le professeur Philo

    Mr le Philo…sophe, la salle proposée est inadaptée pour recevoir 35 musiciens. C’ est comme si vous vouliez faire jouer un match de foot ( 22 joueurs ) dans un gymnase. De plus, il semblerait que les mesures sanitaires soientt toujours en vigueur. Donc croyez bien qu’avec toute la volonté souhaitée, il n’est pas possible d’utiliser une telle salle pour un nombre important de musiciens. Et puis transporter du gros materiel dans un petit fourgon !!!
    Un peu de sérieux !!!!
    Faites rentrer si vous le pouvez un bus dans votre garage. Au plaisir de vous rencontrer un jour monsieur ou madame Philo.

    • Excusez-moi, je ne savais pas pour la taille de la salle même si je compte environ entre 20 et 25 musiciens sur les photos.
      Pour les conditions sanitaires, le plein air est donc parfaitement adapté à un si grand groupe, la répétition a donc apparemment et finalement bien eu lieue dans d’excellentes conditions.
      Plusieurs voyages en petits fourgon devraient ne pas être impossibles. J’ai déjà vu transporter des pianos droits qui pèsent 250 kg lors de mes voyages pour des festivals.
      Allez, promis, j’arrête définitivement là pour ce sujet. Voici ma conclusion :
      C’était simplement un petit exercice de dialectique platonique contre-argumentaire, dans le seul espoir d’inviter à dialoguer en toute sérénité et uniquement sur le fond, d’avoir le droit de s’exprimer sans condamner, qui doit être accordé à tous sans exception, même si il y a des désaccords, le véritable travail du philosophe/citoyen en fait. Merci d’avoir participé. Je passe outre et excuse tous les emportements émotionnels inhérents à l’espèce humaine (bien que je n’y attendais pas à ce point là pour un tel sujet, oui, la « musique est bien censée adoucir les moeurs »). Un dialogue ne peut pas se faire sous le coups de l’émotion, le cerveau n’est pas cablé, c’est chimique ; il faut laisser passer l’émotion, reprendre ses esprits et réfléchir. Mon grand père me disait toujours cela….. et il était mineur de fond, et lecteur passionné d’Aragon, d’Éluard et de Camus. Sacré cocktail. Et la psychologie clinique l’a maintes fois prouvé.
      Quand vous verrez « Philo », ne lisez pas si vous ne voulez pas, vous pouvez sauter le passage, cela ne me dérange pas le moins du monde ; mais laissez à d’autres la liberté, l’envie et le droit de me lire. Je pense demeurer dans mes écrits dans les limites de la bienséance, du respect d’autrui et de la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *