•  

Saint -Vallier – Fusion des écoles aux Goujons, malgré sa mise garde, Daniel Meunier vote pour

Daniel Meunier.

Les écoles aux Goujons.

Ces temps derniers, il est beaucoup question de la nouvelle carte scolaire à la rentrée de septembre prochain avec son lot, malheureusement, de fermetures de classes. Si l’an dernier, en raison de la crise sanitaire, les communes avaient échappé aux « sanctions » du DASEN (directeur académique des services de l’Éducation nationale) pour ne pas rajouter une crise à la crise, la situation est différente cette fois-ci.

Certes, André Accary, président du conseil départemental, a bien demandé un gel des fermetures de classes mais dans bien des cas, il semble difficile d’aller à contre courant des projets de l’académie.

Aux fermetures de classes s’ajoutent aussi les fusions administratives d’écoles comme il est proposé à Saint-Vallier avec la volonté de Fabien Ben (DASEN) pour la maternelle Pauline Kergomard et élémentaire Jules Ferry, c’est-à-dire, les écoles du quartier des Goujons, deux écoles collées l’une à l’autre.

Cette fusion administrative dont il a été question au dernier conseil municipal de Saint-Vallier ne semble pas inquiéter Christophe Dumont, premier adjoint et maire par intérim. « Il n’y aura aucun changement et aucune incidence » dit-il.

Ce n’est pas l’avis de Daniel Meunier, lui l’ancien instituteur à la retraite. « Soyons méfiants même si on peut l’entendre cette fois-ci mais au bout du compte, l’objectif à terme, c’est de gagner des postes ».

Christophe Dumont qui lui aussi baigne dans l’éducation nationale, il est professeur au lycée, est moins catégorique. Il estime qu’il « est toujours dangereux d’aller à l’encontre de la demande. C’est de la gestion interne et s’y opposer pourrait se retourner contre nous, sachant qu’il n’y a pas de retrait d’emploi. Allons dans ce sens ».

Le maire par intérim cite alors en exemple la fusion des écoles aux Bois Francs qui, indéniablement, est « un exemple porteur » ajoute même Florence Gérard, adjointe aux affaires scolaires.

Néanmoins, Daniel Meunier réitère sa grande inquiétude, « on commence par une fusion administrative qui annonce des suppressions de postes ».

Ces paroles installent le doute chez certains conseillers municipaux, notamment Sandrine Lonak (opposition) qui propose alors de repousser le vote, « pour ne pas se précipiter », dit-elle et Denis Beaudot qui au nom de son groupe, « demande de s’abstenir sur le vote ».

Christophe Dumont n’en démord pas, « jusqu’à maintenant, les fusions se sont plutôt bien passées » donc pas question de repousser le vote en faveur de cette fusion des écoles des Goujons.

Malgré la mise en garde à cette fusion, Daniel Meunier vote pour, Loïc Mentré (opposition) également alors que, Edmond Wozniak (majorité) comme les autres conseillers de l’opposition, s’abstiennent.

Le chef, c’est Christophe Dumont et Daniel Meunier est rentré dans le rang.

Jean Bernard

21 commentaires

  1. ça au moins c’est ce qu’on appelle avoir du caractère et de la personnalité :  » je suis contre mais je vote pour « ……mdrrrrrrrrrrrr.
    Le chef a dit !

  2. Bonjour à tous.
    Une fusion d’écoles, c’est déjà la suppression d’un poste de direction !
    Puis après, les effectifs seront globalisés, il sera dès lors plus facile pour l’administration de supprimer un poste d’enseignant quand il y aura une baisse du nombre d’élèves.
    Je trouve indécent qu’une municipalité de gauche aille dans le sens d’une politique qui n’a qu’une vision mathématique et financière de l’éducation.
    Qu’en ait-il du bien-être des enfants ?
    Et l’attitude de l’opposition ? Quel immense courage que de s’abstenir !
    Pas un seul qui ait le cran de s’y opposer.

  3. Dans l’histoire qui est le faux-jeton . Il y a certaines personnes qui ont des intérêts personnel à défendre . A méditer

  4. des élus qui on peur de dire NON des oui oui la peur du maitre

  5. un seul mot devant un tel fonctionnement : « pitoyable »

  6. Pour rappel 66,35% d’abstention. La question de la représentativité est posée

  7. Tout un poème !

  8. Excusez moi mais si il y a fusion des 2 établissement , il y a forcement une suppression d’emploi au poste de directeur ou directrice des Écoles.
    ( soi la directrice de la maternelle va être mis a l’écart ou alors (…) le directeur de l’école jules ferry qui va être mis a l’écart)

  9. Soldes à Saint -Vallier !!!
    — Un directeur d’école pour le prix de deux
    — ventes de vestes qui se retournent
    Il n’y a pas de petits profits !!!!

    • Tout à fait d’accord avec vous .
      En entreprise , cette démarche s’appelle la maîtrise des coûts.
      On fixe des objectifs, atteignables ou non et ensuite, on fait en sorte de faire adhérer le plus possible les encadrants.
      Ceux qui ne suivent pas, ( les réfractaires ) sont souvent écartés ou même remerciés.
      Le but est bien sur de diminuer la masse salariale pour faire des économies sur le dos du personnel.
      En l’occurrence sur le dos des enseignants et bien entendu au détriment des élèves.
      Une vieille technique qui ne date pas d’aujourd’hui.
      Le piège était tendu.Il vient de se refermer avec la bénédiction de la majorité.( de gauche…..en principe)

    • Rémus de la Galuze,
      Pouvez vous me dire svp si ces vestes peuvent être retournées plusieurs fois de suite ?

  10. Bonsoir
    S’abstenir sur un sujet aussi important, c’est :
    – soit une ignorance de ce dossier, et c’est grave pour des personnes qui voulaient diriger la commune.
    – soit une complicité avec la majorité en place, l’abstention étant juste pour se démarquer, mais non pour s’opposer.
    Le seul qui ait eu un peu de courage est Edmond Wozniak en votant sans suivre l’avis de son chef !
    Bon courage à lui !

  11. Depuis les grecs, il est démontré que pour réussir dans la vie matérielle (pouvoir et argent), un mélange de bons sentiments et d’hypocrisie est une recette éprouvée.
    Hélas, la Matière atomique a horreur du mensonge, et le fait savoir d’une manière ou d’une autre, cela se nomme : les Crises. Jusqu’à présent, l’Humanité n’a strictement rien appris de toutes les crises qui se sont déroulées (pire, Elle ne les regarde pas en face), on continue donc le mélange bons sentiments (à très haute dose) et hypocrisie (engrenage).
    La Vérité dans le domaine qui nous concerne est qu’il est nécessaire d’avoir le nombre idéal d’enseignants très bien formés à toutes les pédagogies, à la psychologie de l’enfant et rigoureux dans la connaissance scientifique et littéraire, pour un nombre d’élève optimal par classe (sûrement pas 25 mais beaucoup moins)….. Tant que nous n’en serons pas là, les Crises continueront….. et toutes les actions détournées pour les étouffer seront vaines.

    • bien d’accord avec vous Philo, c’est bien pour cela que les « Jean Foutre » n’ont pas leur place dans ce domaine.
      D’autant plus qu’ils ne sont pas capables de défendre comme il se doit une position pourtant clairement établie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *