Saint-Vallier – Arrivée programmée à l’ECLA pour relancer la culture

Mylène Grand est la nouvelle programmatrice à l’ECLA à Saint-Vallier. La Mâconnaise d’origine prend ses fonctions le 18 mars prochain.

Au conseil municipal du 13 février dernier, Richard Taiclet, premier adjoint chargé des finances en a fait l’annonce, la ville est à la recherche d’un nouveau directeur de la culture, « pour donner une nouvelle dimension culturelle » ajoutait-il, ce qui laissait sous-entendre que la culture actuelle ne répondait plus aux attentes de la majorité municipale ou manquait de rayonnement. En somme, il devenait urgent d’enrayer la baisse sensible de spectateurs à l’ECLA.

Un nouveau directeur de la culture, sans doute est-il plus approprié de parler d’un programmateur, poste qu’occupaient Gilles Galera puis Sandy Bailleul qui, étrangement, le jour de la présentation de la saison culturelle de l’ECLA en septembre dernier est tombée malade. En fin de compte, il s’agit d’une programmatrice dont l’arrivée est programmée le lundi 18 mars 2019. « C’est exact » répond-elle.

Mylène Grand débarque donc à l’ECLA à Saint-Vallier avec une carte de visite aussi longue que le nez de Cyrano de Bergerac. C’est une touche à tout. A 55 ans, elle a bourlingué dans le milieu culturel, fait des études successives de théâtre, de Lettres modernes et d’histoire de l’art, a vécu sept ans au Maroc, à Lyon, en Belgique, puis Louhans et actuellement habite à Bâgé-la-Ville, a travaillé au musée Greuze à Tournus et, avant de rejoindre Saint-Vallier, « j’étais depuis trois ans à l’animation culturelle de la ville de Tournus ».

Un véritable besoin de voir autre chose.

A 55 ans, Mylène Grand veut mettre ses compétences en avant.

On  découvre également que Mylène Grand est maître praticien Reiki Usui, animatrice certifiée en Yoga du rire et santé, animatrice en Cercles de Pardon et membre de l’API (Association Pardon International).

Une femme active, très active qui estime avoir fait le tour à Tournus. « J’ai besoin d’un changement d’univers et de mettre en avant mes compétences professionnelles » dit-elle d’une voix qui ne laisse planer aucun doute sur le challenge qu’elle s’apprête à relever.

Pour l’heure, pas de feuille de route de la part des élus et « j’ai juste apporté une petite touche à la prochaine saison culturelle » précise Mylène Grand en toute modestie. « Je vais avoir une année pour découvrir nom nouvel environnement ».

On sait combien la culture compte pour les élus de la majorité. « Soyez gourmands » lançait Christophe Dumont, adjoint à la culture à la présentation de la saison culturelle 2018/219. Au public de recouvrer l’appétit dans un premier temps.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Alors rions..et soyons zen.

  2. Zen soyons Zen et rions…la culture à Saint Vallier va t’elle trouver sa place dans le paysage culturel…le chemin sera caillouteux..et boueux ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *