Rugby Club Montceau Bourgogne – Frédéric François passe le témoin à Vincent Maurin

Cinq ans, le temps d’un mandat présidentiel. Il n’en fera pas un second puisque c’est justement son second qui lui succède. Frédéric François a laissé sa place à Vincent Maurin.

Au Rugby Club Montceau Bourgogne, ça se passe comme ça, sans cadrage débordement ni renvoi aux 22 mètres. Tout a été planifié. Quand le président se retire, il ne laisse pas le navire sans personne à la barre balloté par des vents contraires.

Au RCMB, tout le monde rame dans la même direction. Depuis qu’il a quitté le quai, à chaque étape, il a gravi un échelon pour atteindre la saison dernière le championnat honneur de Bourgogne – Franche-Comté. Un bel itinéraire que le commandant Frédéric François et son équipage ont suivi sans le moindre coup de Trafalgar.

Dimanche matin, au siège du club, Frédéric François aurait pu en pousser une petite, « ce n’est qu’un au revoir » comme il sait très bien le faire lors des troisièmes mi-temps. Mais à quoi bon faire de l’ombre à Adamo, la prochaine tête d’affiche du TSB.

L’homme fort qu’il représente a néanmoins montré une faiblesse : l’émotion. Il a même été émouvant et poignant dans son dernier discours en ouverture de l’assemblée générale.

Après cinq saisons passées à la tête du RCMB, Frédéric François, va reprendre ses habits de simple matelot mais conserver cette perpétuelle envie d’apporter aux plus jeunes ce que le rugby lui a amené en joie et bonheur. Il est l’homme des bonnes causes avec son lot d’histoires à raconter chaque jour.

« On ne remplace pas Frédéric François,

on lui succède » (Le président de la Ligue)

Avec ses résultats, son école de rugby, le baby rugby, son budget, les joueurs, les entraîneurs, les éducateurs, le vaisseau RCMB fait bien des envieux dans le comité.

« Tout est parfait avec vous » souligne Jean-François Contant, président de la Ligue Bourgogne – Franche-Comté. « Vous passez la main gentiment. Tu as assuré ta succession. On ne remplace pas Frédéric François, on lui succède ».

Vincent Maurin est donc le nouveau président du RCMB, une fonction qu’il va mener avec la même conviction dont il a fait preuve sur le terrain quand il conduisait ses troupes à la victoire. Pendant trois ans, en tant que vice-président, il a marché dans les pas du président, « tu m’as guidé » lui dit-il. « La tâche ne sera pas facile de passer derrière toi, tu as placé la barre très haut ».

L’avis est unanime, les applaudissements sont nourris. « Je tire un grand coup de chapeau à Fred. Tu a s fait un boulot extraordinaire » lance à son tour Cédric Dhuit, responsable technique au RCMB.

Une page se tourne mais le livre des exploits du RCMB est encore loin de se refermer. L’aventure reprend en Honneur le 3 octobre à Jean Bouveri contre Champagnole. Tout le monde sera sur le pont.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.