•  

Rentrée scolaire – Une maternelle « autisme » installée à Saint-Vallier

En moyenne, 21 élèves par classe en élémentaire en Saône-et-Loire.

Communiqué de l’académie de Dijon après la rentrée scolaire 2020 en Saône-et-Loire.

La rentrée 2020 s’effectue dans le cadre des deux axes importants portés par le ministre, dans un contexte sanitaire difficile :
1. Aucune mesure de suppression d’emploi entraînant une fermeture de classe n’ a été prise sans l’aval des maires des communes de moins de 5000 habitants concernés. Ce sont ainsi 42 postes qui ont été maintenus grâce à cette mesure exceptionnelle de soutien à l’attention de la ruralité.
2. Par ailleurs, chaque commune voit une amélioration significative de son taux d’encadrement.
La moyenne départementale baisse de 1,03 point sur le niveau maternel pour s’établir à 21 élèves par classe (moyenne nationale 2020 : 24 élèves). Sur le niveau élémentaire, la moyenne d’élèves par classe baisse également pour atteindre 21 élèves par classe (-0.29 point par rapport à la rentrée 2019 – moyenne nationale : 22,1 élèves).
Ce sont 23 emplois supplémentaires qui sont ainsi directement injectés dans les unités d’enseignement du département (classes ; établissements spécialisés, unité localisée pour l’inclusion scolaire ; unités pour les élèves allophones arrivants) par rapport à la rentrée 2019.
Le tissu scolaire du département reste dynamique avec 7 fusions d’écoles dans les communes de Charnay-lès-Mâcon ; Lans ; Louhans ; Marcigny ; Montceau-les-Mines ; Le Rousset-Marizy et Verzé.
Le regroupement pédagogique intercommunal Germagny – Genouilly évolue avec l’arrivée de la commune de Joncy ainsi qu’une réorganisation au niveau de Genouilly prévue par la signature d’une convention ruralité. Enfin un regroupement voit le jour comprenant les communes de Gibles, Varennes-sous-Dun, Bois-Sainte-Marie, Chatenay et Saint-Racho. Deux nouveaux dispositifs de scolarisation des enfants de moins de trois ans s’ajoutent aux 39 précédents : ils sont installés à
Saint-Etienne-en-Bresse et à Simard.
L’efficacité du système éducatif reposant sur la politique générale de réduction des effectifs, 22 emplois sont à ce titre consacrés au dédoublement des GS/CP/CE1 dont 4 en éducation prioritaire (52 classes dédoublées dans ces zones).
À la rentrée 2020, l’école inclusive se développe dans le département avec le déploiement généralisé des pôles inclusifs d’accompagnement localisés (20 PIAL). Une unité localisée pour l’inclusion scolaire spécialisé dans l’accompagnement des élèves présentant des troubles du spectre autistique est créée à Digoin. Une unité maternelle « autisme » est également installée à Saint-Vallier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *