Rencontre – Il est autrichien, il navigue sur une péniche de 1897 et il aime la France

Le drapeau danois en poupe, le drapeau français en proue. Michaël est l’heureux capitaine de cette péniche hollandaise qui est arrivée ce lundi après-midi au port de plaisance de Montceau-les-Mines. Trois ans qu’il a quitté son Autriche natal et son appartement à Vienne. La France, il adore.

Cette saison, le canal du Centre ne connaît pas d’embouteillages de rentrée des vacances aux abords de Paris. C’est plutôt calme, la navigation est fluide. Bison futé des voix navigables peut ronfler sur ses deux oreilles.

Depuis une quinzaine de jours pourtant, les bateaux se font plus nombreux. Hier, « Montceau a en accueilli quatre dans la même journée » rapporte Mathieu Bouillet, capitaine du port dont le Maaike Maria et à son bord « le commandant » Michaël et son maillot de marin.

Un marin très sympathique qui parle français avec l’accent viennois qui se reconnaît à l’intonation musicale de la Vienne de Mozart et de Strauss, « mais je préfère le rock’n roll » dit-il.

Michaël n’est pas de retour à Montceau-les-Mines, c’est la première fois qu’il y pose les pieds. Tout de suite, il a été attiré par la qualité du port. « Il est vraiment super, impeccable ». Son seul problème du jour qu’il soulève, « toutes les boulangeries sont fermées à cause des vacances mais ce n’est pas grave, j’ai dit à Mathieu (Bouillet) que j’allais rester ici deux semaines ».

C’était un bateau à voile

qui transportait des pommes de terre

Voilà trois ans que Michaël navigue sur les canaux et le fleuves français. Il est parti du Danube bleu, est passé par l’Allemagne, le Luxembourg puis la Moselle, a fait Paris, Loing et son pont canal imaginé par Gustave Eiffel, « j’ai ensuite longé la Loire, le Nivernais, l’Yonne puis Chalon-sur-Saône, Blanzy et me voici à Montceau ».

Sa péniche hollandaise est presque une pièce de musée. Elle date de 1897. A l’époque, c’était un bateau à voile qui transportait des pommes de terre. Il avait été baptisé Maaike Maria, le prénom d’une jeune fille et « je n’ai pas voulu le changer » raconte notre Autrichien qui en est devenu propriétaire il y a une dizaine d’années.

La France, il adore, la Bourgogne il en est amoureux car il est fin gastronome. Il apprécie les vins notamment les côtes de Nuits et les escargots. « Vous faites de très bons produits chez vous, c’est d’ailleurs une des raisons qui me pousse à rester ». Il n’ose même pas comparer avec son pays ou l’Allemagne. On le comprend.

« Ici à Montceau, vous n’avez pas de châteaux (il fait référence à ceux de la Loire), pas de cathédrales à visiter mais au moins vous êtes bien accueilli. J’aime, c’est beau, la France elle belle, la bouffe est bonne et les gens sont sympas ».

Des paroles qui font du bien.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. ça fait plaisir ces étrangers qui aiment la France… Dommage que lui ne fasse pas une demande de nationalité. On aurait au moins des choses à partager de positif avec ces personnes et tellement de sérénité à gagner ! Bonne navigation à lui qu’il profite de nos paysages, nos châteaux, nos magnifiques églises, nos vins, notre charcuterie, notre culture exceptionnelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *