Remise des diplômes Cambridge – L’anglais, un élément de communication par excellence

On dira ce qu’on voudra, la cérémonie de remise des diplômes à l’examen Cambridge English, elle a de la gueule _ passez nous l’expression _, c’est quand même autre chose que l’annonce du nouveau gouvernement d’Elisabeth Borne par un simple communiqué. Peut-être n’y a avait il pas lieu d’en faire tout un foin…

Mais revenons aux élèves des écoles des Oiseaux de Montceau-les-Mines, du Sacré Coeur de Joncy, Sainte Margueritte de Charolles et des collèges Saint Gilbert de Montceau et Montcenis qui, ce lundi en début de soirée, ont investi l’église Notre Dame de Montceau pour être récompensés de leur travail en anglais. « C’est la volonté éducative de mettre l’anglais au coeur de notre projet » rappelle Jean-Charles Duperrier, directeur des Oiseaux et de Joncy.

C’est la deuxième fois qu’une telle cérémonie se déroule à Montceau-les-Mines depuis que ces établissements scolaires ont été certifiés par l’Université de Cambridge de Bourgogne.

Mais à quoi ça sert d’apprendre l’anglais ? « Pour vous permettre de parcourir le monde. L’anglais est un élément de communication direct » explique Philip Gomis, représentant de l’Université de Cambridge de Bourgogne.

Ce diplôme, a une haute valeur car « il est remis par l’université de Cambridge et non par l’Education nationale parce que vos écoles sont rattachées à l’enseignement catholique comme en Angleterre, en Pologne et en Allemagne ». C’est pourquoi aussi, « vous allez recevoir la bénédiction de votre aumonier scolaire », le père Garruchet, en l’occurrence.

La France, mauvais élève pour Philip Gomis

Ce lundi soir, les élèves sont des stars. « Vos parents vont vous mitrailler de photos et les mettre sur Facebook, Instagram » sourit Philip Gomis. Après ce clin d’oeil aux nouvelles technologies de communication, il se montre plus soucieux de l’intérêt de l’élève et de son travail pendant cette année scolaire.

« Vous recevez ce diplômes grâce à trois piliers » dit-il. Les parents qui sont le coeur de la famille. « Sans parents, vous n’êtes rien. Ecoutez-les, ils sont le phare de votre vie ».

Philip Gomis n’oublie surtout pas les enseignants mais il ne peut s’empêcher de critiquer sévèrement la France où « malheureusement, on ne respecte plus l’enseignant qui est l’un des plus beaux métiers du monde. Sans enseignants, il n’y a pas de civilisation. Pourtant, vous êtes indispensables à votre pays ».

Dernier pilier et non des moindres, « c’est vous les enfants ». Là encore le représentant de l’université de Cambridge s’en prend à la France où on tente de « vous expliquer dans certaines émission, qu’il n’y a pas besoin de travailler, qu’il suffit d’être beau ». Et c’est plié ! « Ce sont des émissions stupides et débiles, alors arrêtez de les regarder avant que votre cerveau ne se liquéfie. S’il vous plaît les enfants, travaillez ».

On pourra toujours reprocher _ par jalousie ou par ignorance _ aux élèves diplômés, qu’ils fréquentent des écoles élitistes pour être certain d’avoir 100% de réussite. « Ce n’est pas vrai » souligne Philip Gomis. « Vos écoles vous forment à l’excellence, elles vous tirent vers le haut. Nos écoles, elles sont excellentes ».

A n’en point douter, les élèves se souviendront toute leur vie de ce lundi 4 juillet 2022.

Jean Bernard

 

15 commentaires :

  1. Vive l’école de la République, gratuite et laïque.

    • Et terriblement inefficace

      • Cher « Enseignant », elle fait ce qu’elle peut, l’école publique, avec les moyens qu’on lui donne et surtout en accueillant TOUS les élèves, sans sélection… et c’est justement pour cela que je souhaiterais qu’aucun centime d’argent public ne finance les écoles privées.
        Elles ont le droit d’exister, mais pourquoi sont-elles financées par le contribuable??

      • Je viens de m’apercevoir que notre fils a obtenu le même diplôme, quand il était en seconde au lycée Pariat …
        Mais il n’avait pas été béni, c’est là toute la différence.

  2. Citoyenne de montceau.

    Quand même malheureux de ne pas avoir de prêtre pour des obsèques le matin (à la place d’une femme qui n’arrive pas à lire un texte) les cérémonies ne ressemblent plus à rien à l’église de montceau

  3. bravo les enfants vous etes notre avenir

  4. merci aux enseignants et enseignantes

  5. On peut donner son avis ou pas ?

    Beau formatage à l’anglo-saxonne.
    Ces écoles ne bénéficieraient t’elles pas d’aides publiques ?
    On voit pas bien sur les photos, prises dans l’église, les gamins se prosternent devant qui ? ou quoi ? un drapeau anglais ?
    Vive la France ! Y’en a marre de s’entendre dire que tout ce qui vient d’ailleurs est meilleur ! Ou en est l’Angleterre depuis le brexit voulu par ses élites de Cambridge ou d’ailleurs ?

  6. feraient mieux de maîtriser le Français , car l’anglais est la perte de nos us et coutumes , aussi à la tv où l’ont nous abreuve de mot en anglais ! retrouvons notre langue!

  7. On peut maîtriser le français et parler aussi bien l’anglais, langue très importante pour communiquer avec les peuples de la Terre.
    Certains ne maîtrisent pas mieux l’un que l’autre !
    Ce qui me choque, ce sont les valeurs que M. Gomis met en avant : travail, famille, …
    Il n’a pas prononcé le troisième mais cela ressemble à la devise d’une époque trouble de notre histoire.
    Avec la bénédiction de l’église.
    Amen.

  8. Quelle ridicule mascarade !

  9. Il est dommage que le directeur d’une école privée sous contrat dénigre ainsi l’Education Nationale alors que l’école touche des subventions de celle-ci.
    Par ailleurs, les écoles en Allemagne ne sont pas rattachées à l’enseignement catholique.
    Ce type de diplôme est aussi proposé dans les écoles publiques et pas que en anglais d’ailleurs. Les élèves germanistes peuvent passer la certification (« deutsches Sprachdiplom ») remise par le KMK, un ministère allemand. La différence, les écoles publiques n’ont pas les moyens de faire une telle cérémonie et celle-ci ne se déroulerait de toute façon pas dans un établissement de culte. En général, les élèves se voient remettre leur diplôme lors que la cérémonie pour le Brevet. Bref, une belle mise en scène pour mettre en avant quelque chose qui se fait déjà dans l’enseignement publique !
    Par contre, je félicite ces jeunes élèves pour leur investissement et ne peux que les encourager à continuer l’apprentissage des langues étrangères ce qui peut les aider à maîtriser davantage leur propre langue.

  10. Le goût du … « Canada dry » !
    Pendant la récompense de leurs enfants de leur glorieuse année d’étude par la bénédiction d’un aumônier , que font donc leurs parents , les « phares de leurs vies » ( parmi lesquels on reconnaît certains « phares de … ») ?
    Ils s’absorbent à fond dans l’hommage aux « nouvelles technologies de la communication » , comme le commun , mais avec la volonté d’être parents d’enfants différents .

  11. A noter qu’on peut aussi réussir son Bac avec mention T B en Section Européenne en Lycée de l’Enseignement public , sans tambours ni trompettes , ni bénédictions , mais sans doute dans des conditions d’enseignement plus « spartiates » , donc , avec encore plus de mérite personnel .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.