Relais petite enfance « La Coccinelle  » – Douze communes adhèrent à une même cause

Les animatrices de relais.

Tout a commencé en décembre 2006 quand la ville de Montceau-les-Mines a créé le relais d’assistants maternels pour soutenir les familles et assistants maternels de la commune. Devant la sollicitations des familles et assistants maternels, Blanzy et Saint-Vallier ont rejoint Montceau-les-Mines afin de mutualiser ce service en 2010. Fort du succès, en 2012, les communes de Ciry-le-Noble, Génelard, Perrecy-les-Forges et Sanvignes entraient dans la danse. Le RAM devenait un service intercommunal géré par Montceau.

Les relais petite enfance sont donc des lieux d’informations et de rencontres pour les les assistants maternels indépendants et pour les parents, futurs parents, pour la garde de leurs enfants de moins de 6 ans. Les uns et les autres y trouvent des aides administratives et matérielles alors que les assistants maternels bénéficient de temps de formation et de soutien, d’activités avec les enfants. Les animatrices aident également à la médiation et participent au soutien à la parentalité si besoin. En effet, tout le monde n’est pas préparé de la façon à l’arrivée d’un enfant.

Ce service est même sollicité ponctuellement par des familles ou assistants maternels d’autres communes qui font partie du territoire sud de la CUCM. Et comme depuis 2020/2021, a été constaté une baisse de 37% du nombre d’assistants maternels, il devenait important de soutenir cette activité et de la promouvoir afin de maintenir l’offre d’accueil individuel.

Dès lors, une réflexion a conduit a envisager d’élargir le territoire et d’adapter les offres du service tout en mutualisant les moyens. Ainsi, il a été proposé aux communes de Gourdon, Mary, Marigny, Saint-Berain-sous-Sanvignes, Saint-Romain-sous-Gourdon d’adhérer. D’où la signature entre les douze communes à l’hôtel de ville de Montceau-les-Mines. « Merci d’avoir accepté les petites communes » apprécie Roger Burtin, maire de Mary. Avis que partage Alain Philibert, maire de Saint-Vallier.

Ce nouveau partenariat amène les douze communes jusqu’en 2025 et prend le nom de Relais Petite Enfance (RPE) intercommunal « la Coccinelle ».

Cette démarche est soutenue par la CAF qui est un financeur important avec une subvention de 52 000 € soit 43% des 121 000 € de la totalité des dépenses de fonctionnement dont 2.2 postes d’animatrices de relais qui sont Corinne Guichard, Florence Sotty et Dominique Carré. Les douze communes se partagent le reste des dépenses de fonctionnement au prorata du nombre d’habitants.

« C’est une coopération exemplaire » admet Jean-Claude Lagrange, maire de Sanvignes. « C’est un bel exemple qui prouve que nous pouvons mutualiser sur le Bassin minier, sachant que nous pouvons encore progresser dans ce sens ». Même quand les maires affichent leurs différences _ politiques _ , « nous nous retrouvons sur le socle du bénéfice général » stipule Jean-François Jaunet, maire de Génelard.

La petite enfance rassemble. D’autres sujets ?

J.B.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.