Que sont-ils devenus ? Philippe Genoulaz, ex-directeur exécutif de Gerbe, prend la plume

Il naît en 1895. Philippe Genoulaz a-t-il plusieurs vies ? Celui qui a dirigé la manufacture Gerbe à Saint-Vallier sous l’ère du  groupe hôtelier chinois, Chogqing Tianci Hot Spring, présente un look de romancier que Bernard Pivot n’aurait pas dédaigné inviter dans Apostrophes sur Antenne 2.

« C’est un changement profond qui correspond plus à ma personnalité » explique Philippe Genoulaz de retour à Montceau-les-Mines où il a revu madame le maire, Marie-Claude Jarrot et Guy Souvigny, adjoint au commerce.

Quel changement, en effet. L’homme semble transfiguré. « L’habit fait le moine » s’autorise Philippe Genoulaz, alias Paul Mauriene son nom d’auteur qui vient de publier « 2050, les légendes anciennes ». Sa façon à lui de gérer une période délicate de sa vie, celle de passer en janvier 2020 à l’Elysée à la liquidation de la manufacture en septembre de la même année.

L’ancien directeur a toujours eu un faible pour l’écriture et les histoires. « Dans ma vie professionnelle, j’ai toujours géré mon stress par la lecture et l’écriture. J’ai toujours avec moi un carnet de notes et j’adore raconter des histoires, notamment à mes enfants ». Cette envie d’écrire, elle lui vient aussi de son enfance. « Ma mère est bibliothécaire à Saint-Jean-de-Maurienne, une bibliothèque qu’elle a créée. J’ai donc baigné dans les livres ».

« Les femmes moins destructrices que les hommes »,

paroles d’expert

« 2050, les légendes anciennes », un titre en forme d’oxymore avec pour trame de l’histoire, Thor, un personnage de la mythologie nordique et le trou de ver d’Albert Einstein où tout se créé (le trou blanc), tout disparaît (le trou noir). « Sur la base de cette théorie, j’ai créé le Titan créateur et des Dieux destructeurs issus du trou noir » explique le savoyard de la vallée de la Maurienne.

Cet ouvrage, son premier, est une ode à la jeunesse éternelle. Son héros, Paul est né en 1895. Au fil des périodes qu’il traverse, il revient toujours à l’âge de 40 ans. Il est béni par le Titan créateur et Paul a pour mission de sauver le monde, un monde partagé entre la religion et l’argent. Il rencontre Marie avec qui il va vivre une histoire d’amour. « Marie qui a un rôle prépondérant » annonce-t-il. On s’en serait douté.

Quant au dénouement, sans doute faudra-t-il attendre le deuxième volume, voire le troisième, « je ne sais pas encore mais il ne viendra que d’une femme. Les femmes sont moins destructrices que les hommes » affirme-t-il en fin connaisseur.

Aujourd’hui, Philippe Genoulaz a quitté la révolte pour l’imaginaire, son nouveau monde. « Je prends du temps à faire ce que j’aime faire ». Avec le look qui lui va bien.

Jean Bernard

 

 

2 commentaires :

  1. Je suis à l’écoute des nouveautés littéraires

  2. Né en 1895 !

    Il est comme les chats, il a plusieurs vies !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.