Pouilloux – Avec l’aide de bénévoles, le Jardinier de Pouilloux va renaître de ses cendres

Le monde ne va pas si mal que ça. Il est certain qu’il pourrait encore aller beaucoup mieux dans son ensemble mais quand on voit l’élan de solidarité et de générosité samedi matin à Pouilloux, on se dit que tout n’est pas perdu, que le bon sens a encore un sens, que finalement, dès qu’un désastre surgit, la population est capable de se mobiliser pour venir en aide à l’entreprise qui vient de subir de lourdes pertes à cause d’un incendie dont elle n’est même pas responsable.

Sur l’idée de deux voisins du Jardinier de Pouilloux, « Baba et Badet » tient à préciser le gérant, Jean-Noël Cophin, une journée de solidarité a été lancée afin de réunir des bénévoles pour déblayer les serres détruites par l’incendie. Un travail essentiel et même urgent pour permettre au pépiniériste de relancer son activité hivernale, que la nurserie puisse au plus vite donner naissance aux plantes qui viendront égayer le printemps.

La veille déjà avec l’aide de quelques amis, Jean-Noël Cophin a fait en sorte de sécuriser au maximum les lieux, « nous avons enlevé le toit » dit-il alors que la bétonnière tourne à plein régime. « Nous avons besoin de béton pour réaliser la chape qui va accueillir les deux nouvelles chaudières ». Car tout a été détruit à cause de cette voiture volée, incendiée qui a ensuite dévalé la pente avant de s’encastrer dans les serres. Un désastre.

A 8h samedi, vingt-cinq bénévoles se tenaient prêts à entrer en action malgré le froid glaçant. Prêts à tout nettoyer et démonter. En milieu de matinée, une petite pause café-croissant s’imposait, des croissants offerts par l’Intermarché de Saint-Vallier. Il est à souligner l’implication de commerçants puisque à l’heure du déjeuner, les « travailleurs » ont repris des forces avec une choucroute généreusement cuisinée par le Bon Boeuf, que la boisson est arrivée du bourg de Pouilloux à l’initiative de Chai l’Dav, sans oublier le prêt du Manitou par l’entreprise Naulin à Marizy, la mini-pelle par la société de terrassement Bruno Maurot et l’aide de la mairie de Pouilloux et de la CUCM.

Un élan de solidarité qui « fait chaud au coeur » reconnaissait Jean-Noël Cophin qui espère bien être à nouveau opérationnel à partir du 15 février prochain. En attendant, il a acheté des nappes chauffantes pour les semis.

La journée a été longue mais hautement bénéfique. Tout le monde à participer avec entrain. Le Jardinier de Pouilloux va renaître de ses cendres.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. Beau geste !!!!! BRAVO !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.