Blanzy – Théâtre l’Eventail : un an et trois piqûres après…

Ce dimanche, deuxième représentation à 15h à l’EVA avec deux comédies d’un acte, « Le discours » et « L’expertise ».

Bernard Trémeau, président du club théâtre l’Eventail à Blanzy, a toujours le mot pour rire et la façon de le dire alors qu’il se présente sur scène devant une salle de l’EVA aux trois quarts vide. La faute au covid ?

« Nous n’avons jamais joué devant si peu de spectateurs, mais les meilleurs sont là » analyse froidement le président qui ajoute avec sa touche d’humour pour réchauffer l’atmosphère, « nous revoilà après un an et trois piqûres ». Il donne le ton d’une soirée qui s’annonce aussi volubile que décontractante comme peut l’être une séance de yoga avec Amélie et son mari, Jean-Baptiste préoccupé à rédiger le discours du maire alors même que sa soeur, qu’il adore, débarque à la maison.
Que de mal va-t-il se donner à écrire ce discours d’inauguration de la maison de la culture alors qu’autour de lui, la bonne et le jeune décorateur vivent une histoire d’amour improbable ou qu’un artiste raté, ne vienne s’inviter au milieu de ce tumulte incandescent.

Quatre mois que la troupe prépare son retour sur scène à l’EVA, quatre mois de répétition, alors public ou pas, « nous allons jouer » profère Bernard Trémeau.

D’abord une première comédie, « Le discours » d’Elisabeth Bligny puis « L’expertise », toujours une pièce en un acte avec un expert qui vient évaluer un dégât des eaux. Bonjour les dégâts car la visite va tourner à la catastrophe.

Alors pour ceux qui auraient manqué la première étape ce samedi soir, ils ont l’occasion de se rattraper ce dimanche 23 janvier à 15h, toujours à l’EVA. Et pour les plus récalcitrants, avec le masque, le pass sanitaire et une jauge à 250 personnes, seul le fou rire est accepté dans la salle.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Nous avons passé une excellente soirée.
    Ça fait un bien énorme de rire en cœur, même dans une salle un peu trop vide.
    Le spectacle vivant est irremplaçable, alors soutenons-le en allant à sa rencontre. Faisons-nous plaisir !

    Et … BRAVO à la troupe de l’Éventail !

    MicMont

  2. Désolée pour eux mais pas assez de pub pour informations….j’en suis la première déçue. A Sanvignes peut-être ? Je vais me renseigner. Courage à la troupe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.