Polémique – Pécresse, les tablettes et BSE électronique

Elle est venue ce mercredi matin en Saône-et-Loire à Montceau-les-Mines (lier par ailleurs) mais aurait très bien pu s’engager également sur le chemin du Creusot et visiter l’entreprise BSE électronique.

Mauvaise concordance des temps, toujours est-il que la présidente de l’Ile de France et du mouvement Libres, s’en est tenue à Montceau-les-Mines.

De quoi est-il question ? La région Ile de France veut équiper à la rentrée prochaine 200 000 lycéens d’une tablette numérique. « Une décision forte et puissante » relève Valérie Pécresse. Deux candidats sont en lice. « Nous avons écarté Apple car pas question que les élèves entrent dans le Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon, ces quatre géants de l’internet), alors nous avons privilégié une société française UNOWHY » explique-t-elle. Tout comme le Département de Saône-et-Loire.

Et UNOWHY a pour sous-traitant BSE électronique, sauf que les 130 000 tablettes commandées pour la rentrée, sont produites en Chine. « Parce qu’il a fallu agir dans l’urgence » se défend Valérie Pécresse. « Mais j’ai eu l’engagement de la société française, elle va transférer le montage en France ».

Donc, prochainement, si nous suivons la logique, des tablettes UNOWHY seront produites au Creusot.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *