Pôle Espoir de Gymnastique – Karim et Bastien, conserver la pôle en équipe de France

Quand on intègre le Pôle Espoir de Gymnastique à Montceau-les-Mines, c’est déjà une sacrée performance. L’ambition n’est pas d’y faire de la figuration mais d’être une exception. L’unité, l’esprit d’équipe, le partage sont bien évidemment des sources de motivation mais au fond d’eux, les gymnastes sont là pour performer et atteindre les hautes couches de l’excellence qui ouvrent les portes aux équipes de France de gymnastique. Représenter son pays donne des ailes et, une première sélection, apporte satisfaction autant à l’athlète qu’à son encadrement.

Au comité de Bourgogne – Franche-Comté de gymnastique et en l’occurrence son président Jean-Luc Ducert, on est très sensibles aux sportifs qui décrochent leur première sélection nationale qui plus est quand il s’agit de membres du Pôle Espoir de Montceau.

Karim Mangala-Bima et Bastien Eloy viennent justement de faire leur entrée respectivement en équipes de France junior et élite. Ils ne sont pas un exemple, ils sont la preuve qu’avec « du travail aux entraînements, le chemin est accessible à tous » souligne Jean-Luc Ducert.

Ici à Montceau, sous la houlette de Daniel Perraut, directeur technique du Pôle, se cultive l’excellence, celle qui s’enracine profondément pour solidifier la base.

A 14 ans, Karim Mangala-Bima qui vient de Dijon Gym, entame sa quatrième année au Pôle Espoir de Montceau. Garçon encore réservé, il vient de connaître sa première sélection en équipe de France au tournoi junior de Cottbus (Allemagne). « J’ai fini 10e au général, 3e de ma catégorie et 1er au saut de cheval » dit-il avec simplicité lui dont la spécialité est plutôt les anneaux.

Les Jeux Olympiques, l’objectif à atteindre

Il ne laisse échapper aucun sentiment de condescendance, il maîtrise intérieurement car le voici déjà focalisé sur novembre (du 14 au 18) où, à Montceau-les-Mines, il va intégrer le collectif junior et se préparer au match contre l’Allemagne, la Suisse et la Grande-Bretagne.

Il compte bien ensuite intégrer l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) avec déjà l’ambition de viser une place chez les Bleus pour les Jeux de Paris 2024. « Il est de ceux sur qui la gymnastique française compte surtout pour les Jeux de 2028 et 2032 » précise de son côté le président du comité régionale.

Paris 2024, Bastien Eloy peut raisonnablement y croire depuis sa première sélection en élite le week-end dernier pour un match contre la Grande-Bretagne en préparation au Mondial au Japon (18 – 24 octobre) sachant néanmoins que la France n’enverra qu’un seul représentant, le vétéran Cyril Thommasone, l’expert aux barres parallèles et cheval d’arçon.

Bastien Eloy, dix ans déjà qu’il connaît tous les coins et recoins du Pôle montcellien. A 20 ans, le Beaunois et licencié à Montceau Gym depuis 2018, pense aux Jeux 2024, « c’est l’objectif » avoue-t-il. Mais avant, il lui faudra marquer de son empreinte la revue d’effectif en décembre avant les championnats d’Europe en 2022.

Le nouvel entraîneur des Bleus, Vitali Marinitch, l’ancien gymnaste ukrainien ne badine pas sur sa conception de la gym ni avec l’apparence de l’athlète. Bastien l’a appris à ses dépens. « J’avais les cheveux un peu longs, j’ai dû les couper » rapporte-t-il avec le sourire. « Un gymnaste doit être beau ». Il a compris le message.

Ces deux premières sélections méritaient un geste d’encouragement, alors le comité régionale a remis à Karim et Bastien un chèque de 150 €. Et plus les premières fois tombent _ championnats d’Europe, du Monde, Jeux Olympiques et médailles qui vont avec _ plus le montant s’élève. A eux d’élever leur niveau.

Jean Bernard

Les rendez-vous à Montceau : du 14 au 18 novembre, rassemblement du collectif 2024 avec logiquement la participation de Bastien Eloy et Kevin Carvalho. Ce dernier est blessé, il souffre d’une inflammation au poignée droit. Il doit passer des examens cette semaine pour connaître la gravité de sa blessure et déceler éventuellement une fissure au ligament.

Toujours à cette même période, rassemblement du collectif junior avec le match contre la Suisse, l’Allemagne et la Grande-Bretagne et la présence _ espérée _ de Karim Mangala-Bima.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.