Plan environnement – Palinges : silence ça pousse

A vol d’oiseau, le château de Digoine est tout proche. Sur cette parcelle, la tempête de 1999 est passée par-là. On y trouve aussi un captage d’eau de source qui alimente en eau le château.

Voilà donc un lieu propice pour lancer l’opération Plan environnement du Département dont l’objectif est de planter 600 000 arbres d’ici à 2030. C’est également le nombre d’habitants dont rêve André Accary dans son département. Mais ça, c’est une autre histoire.

Dans l’immédiat, il faut penser à reboiser et le premier pack de 30 plants des 100 prévus d’ici 2021 a pris racine du côté de Palinges qui comprend plusieurs essences : le sorbier des oiseleurs, le tilleul, l’érable sycomore, l’alisier torminal (un bois précieux et très recherché par les luthiers notamment pour fabriquer un violon), le cormier et le pommier sauvage. La mise en place de ce pack de biodiversité permet ainsi d’introduire des essences mellifères qui assurent un garde-manger durant les hivers pour les oiseaux et les insectes. En 2021, sur la parcelle d’à-côté, le reboisement est prévu en chêne rouge d’Amérique dont a la charge la coopérative forestière CFBL laquelle est partenaire du Département pour planter les 100 packs.

Comme l’a rappelé le président du Département, le plan environnement, ce ne sont pas que des arbres, c’est également le plan vélo ou encore les réserves d’eau chez les particuliers et les agriculteurs.

C’est encore la plantation d’arbres et d’arbustes sur les délaissés routiers (des haies de long des routes) et l’opération une gourde achetée = un arbre planté.

La Saône-et-Loire a déjà des paysages magnifiques, « à nous de les préserver » précisait André Accary. Une attractivité supplémentaire pour attirer une nouvelle population et arriver aux 600 000 habitants (550 000 aujourd’hui).

Un arbre, un habitant, beau défi.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.