Plan de relance – La CGT propose ses idées et dénonce le désastre de Konecranes, Eolane et Gerbe

On reprend ses petites habitudes d’avant covid. Un rassemblement sur le parvis de la mairie de Montceau-les-Mines à l’iniative de la CGT locale et les forces de l’ordre (police nationale et municipale) qui précèdent le cortège pour le traditionnel défilé dans le centre-ville.

On reprend les mêmes et on recommence. Evidemment depuis le confinement, le déconfinement et la rentrée en septembre, bien du « covid » a coulé sous les ponts et l’avenir tant sociale, économique et simplement humainement parlant, se trouve en équilibre instable. Toutefois, le gouvernement a lancé un vaste plan principalement financier pour relancer l’économie française. Satisfait-il tout le monde ?

« La CGT entend sortir de la crise sanitaire et économique sous le signe d’une rentrée en forme de rupture » lance Robert Wattebled, secrétaire de l’union locale. Autant dire que le syndicat de la Confédération générale du travail et de son secrétaire général, Philippe Martinez, a bien l’intention de peser sur les décisions de l’Etat.

« Les adversaires déclarés de la CGT prétendent que nous sommes contre tout et ne proposons jamais rien. Nous entendons démontrer le contraire par 34 propositions dans un document intitulé Plan de sortie de crise où nous prouvons que nous pouvons nous en sortir », souligne Robert Wattebled   – Lire  https://www.cgt.fr/sites/default/files/2020-05/Document%20plan%20de%20sortie%20de%20crise%20en%20version%20int%C3%A9gral.pdf

Le secrétaire de l’union locale revient aussi sur l’emploi et le dit ouvertement, « nous avons les moyens d’en créer des millions ». Des emplois dont manque « notre territoire » avec de nouvelles implantations et de créations d’emplois industriels.

Dans le but précisément « de faire face au désastre de la situation actuelle, Konecranes, Eolane et Gerbe. Près de 300 emplois y compris les emplois induits qui disparaissent ».

Robert Wattebled pousse le bouchon encore plus loin et remet en cause l’action des acteurs économiques et des pouvoirs publics qui n’offrent aucune alternative ou « laissent les salariés et leurs familles à leur triste sort, c’est-à-dire sans emploi ».

« Voilà pourquoi cette journée d’action est une nécessité », justifie-t-il.

Jean Bernard

16 commentaires

  1. Merci à la cgt et m. Wattebked de me faire rire autant. Vous devriez défiler par deux ça ferait plus long!!!!

    • Les petits esprits rient d’un rien ; autrefois, on les appelait les ravis.

      Ce qui a pu me faire rire aujourd’hui, même si c’est assez pitoyable, c’est ceci : un ministre qui ordonne des amendes aux non-porteurs de masque mais qui ne le porte pas lui-même et se fait rappeler à l’ordre.

  2. ca fait bizarre de les voir comme ça

    je veux dire avec des gilets d’une couleur inhabituelle, ils sont là en rouge, on était habitués à les voir en jaune

  3. @epicurien :
    Je n’y étais pas, pour des raisons personnelles, mais je soutiens ceux qui dénoncent les excès de la finance, et soutiennent les travailleurs (très souvent sous-payés ! )
    Rien ne vous empêche de rester immobile et d’attendre de vous faire tondre par ceux qui accumulent les richesses, mais d’autres ont simplement besoin de vivre (Voir de survivre ?. Vous ririez moins si vous étiez dans cette situation …)

    • Si j’en crois Doctissimo, et bien d’autres sites, le masque ne sert à rien si le nez est en dehors….
      « si on est malade, l’endroit où il y a le plus de virus, c’est le nez, donc on en dissémine partout. » C’est d’ailleurs dans le nez que sont réalisés les prélèvements pour les tests PCR. »
      Ceux qui se réunissent (photos) ne le savent pas où, comme on me l’a déjà dit, rien à…… ?
      .

    • Vous avez voulu les 35 heures de mme aubry…alors travaillez 35 heures et vous serez payés 35 heures..les entreprises du privé ne peuvent pas augmenter leur masse salariale elles sont déjà assez matraquées de charges pour l’assistanat à outrance, contrairement au public en déficit permanent..mais il est vrai que vous ne comprenez pas comment fonctionne une entreprise…!!!

  4. De par mes anciennes fonctions j ai donné du travail à tant de monde que j’en suis fier. Alors vos leçons permettez d’en rire quand je veux

    • Que pensez vous des millions donné je dis bien donné aux entreprises par le CONTRIBUABLE Francais qui en retour délocalise l’outil de travail pour cause que la rentabilité est meilleur à l’étranger ! Si vous avez des choses à dire , allez leurs dire en face vous savez ou les trouver, c’est vrai la critique et la lacheter sont encore gratuite……

    • Il ne se passe pas un mois sans que nous disiez que vous avez été chef d’entreprise, maintenant chacun est au courant ; mais il est peut-être temps que vous nous en disiez un peu plus afin que nous puissions vérifier auprès de vos anciens salariés quelles étaient vos largesses et dans quelle exaltation ils travaillaient pour vous.

  5. Il arrivait souvent qu’une effluve bardique,
    Nous enveloppant tous, faisait vibrer nos coeurs.
    À celui qui chantait le receuil héroique,
    Parfois on jeté des fleurs.

    De ces rouges oeillets que, pour nous reconnaître,
    Avait chacun de nous, renaissez, rouges fleurs.

    • Merci sincèrement pour cet hommage à Louise Michel et à ses œillets rouges.
      Le thème de l’œillet rouge a été repris par Georges Moustaki dan sa chanson « Portugal », à la suite de la Révolution des œillets du 25 avril 1974 mettant fin à la dictature de Salazar.
      « A ceux qui ne croient plus
      Voir s’accomplir leur idéal
      Dis leur qu’un œillet rouge
      A fleuri au Portugal ».

  6. Pauvres de nous. Vos rangs sont de plus en plus clairsemés et vous insistez tout de même ( juste pour le fun).
    Beaucoup d’entreprises ferment ou fermeront par votre faute! Oui par votre faute car vous faites peur aux éventuels repreneurs avec vos grèves à répétitions vos chantages vos demandes démagogiques .
    Vos représentants rêves de renverser le capital mais à quel prix? Chômage et délocalisations vous en êtes les principaux responsables.
    Alors ne vous demandez pas pourquoi on maintenant quand vous lancez un mouvement de protestation plus personne ne vous suit.
    Arrêtez de casser l’outil en voulant nous faire croire que vous voulez le préserver.

  7. Andrea je n’ai qùn mot pour vous : BRAVO

  8. Et Bridgestone c’est la faute de qui? Et Eoliane ? Et Terex? La Siap etc……pauvre pensée que vous avez , si demain on cambriole votre maison vous vous défendez ou vous regardez, c’est pareil pour l’outil de travail

  9. Je doute que les entreprises survivent si elles devaient acquitter la facture réelle de certains services :
    L’entretien de la voirie et des transports collectifs pour permettre de recevoir et acheminer les commandes et les déplacements des collaborateurs
    L’école et les centres de formation pour permettre de recruter des collaborateurs bien formés et lettrés
    La santé qui permet d’avoir des collaborateurs performant
    La justice pour permettre aux entreprises de faire respecter les contrats et régler les litiges avec les clients et les concurrents
    L’armée pour permettre aux entreprises de faire des affaires avec la certitude d’un pays en paix
    etc…. etc….
    Alors, finalement, les impôts et les services publics, ce n’est peut-être pas si mal…..
    Le problème des déficits provient d’excès en tout genre, surtout technocratiques et paperassiers, mais un service public ne peut pas PAR DÉFINITION être bénéficiaire.
    Pour le problème des luttes de classes (appelons un chat un chat), la cause profonde est la concurrence mondiale généralisée. Le but d’une entreprise est de faire des bénéfices pour être viable (je suis triste d’apprendre que certains chefs d’entreprise se privent de salaire pendant de longs mois pour lancer leur affaire qui sommes toutes est bénéfique à l’humanité). Suivant cette logique, un moyen de réaliser ces bénéfices est de réduire les coûts. Or, nous venons de voir tout en haut que réduire les impôts n’est pas très viable à long terme. Donc, quoi de mieux que de trouver la main d’oeuvre la moins chère du marché et la plus efficace. Ainsi s’expliquent en fait certaines délocalisations.
    La solution serait dans l’équité (ne pas confondre « équité » et « égalité ») mondiale des coûts de fabrication des besoins humains. Cela correspondrait en plus aux limites naturelles des disponibilités des matières premières. Si nous trouvons cet équilibre mondial dans le marché, alors nous ferions beaucoup plus attention à ce que nous produirions, puisque le coût réel nous rappellerait sans cesse à l’ordre de nos excès. Le marché a ses avantages sous conditions qu’il soit équitable dans le monde entier. Les déséquilibres actuels que nous constatons, c’est-à-dire la domination d’une population sur une autre (pour faire très caricatural, les entreprises occidentales et asiatiques qui imposent des conditions très faibles pour récupérer des matières premières dans les mines africaines, moyen-orientales et sud-américaines) chaque jour conduisent à notre perte irrémédiable et à la 6ème extinction des espèces, cette fois-ci, la nôtre, qui adviendra quand nous aurons épuisé tout ce que la Terre produit par nos modes de vie et notre logique du « toujours plus, plus vite, plus fort ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *