Offre de soins/hôpital – Il y a urgence à prendre les bonnes décisions, les maires s’y emploient

Il ressort de la manifestation ce samedi matin sur le parvis de l’hôtel de ville de Montceau-les Mines, que la directrice du GHT (groupement hospitalier du territoire), madame Ungerer, a été désavouée par le directeur de l’ARS, Pierre Pribile. Evidemment, les termes employés sont plus nuancés, « les projets sont ajournés » déclare Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau, présidente du conseil de surveillance du centre hospitalier de Montceau et, depuis cet été, présidente du comité technique des élus locaux du territoire nord. Le seul dossier validé a été celui de la rénovation des urgences au CH de Montceau. Il y avait urgence mais encore faut-il que le service fonctionne avec le personnel suffisant et qu’il ne vienne pas « à dépanner » l’hôpital de Paray-le-Monial comme cet été été avec le risque de mettre en péril la vie des habitants du Bassin minier.

Tout le reste, « est figé » martèle Marie-Claude Jarrot. « On ne peut pas construire un bâtiment neuf avec 24 chambres alors que des chambres à rénover sont disponibles dans d’autres unités ». Ce n’est pas parce que le gouvernement a octroyé 9 M € à Montceau qu’il faut faire n’importe quoi. « Nous ne savons toujours pas quelles seront en définitive les affectations de cette dotation du Ségur » signale Michel Prieur, président du CODEF du bassin montcellien. « En revanche, nous pouvons affirmer qu’elles ne permettront pas d’améliorer l’offre de soins de notre hôpital et c’est bien là pourtant que se situe la priorité », ajoute-t-il.

Plus que l’argent, le problème ne viendrait-il du management au sein du GHT ?

Michel Prieur est dans le vrai, son diagnostic sur l’état de santé de l’hôpital de Montceau n’est pas une simple vue d’esprit, une vision que partage madame le maire. Tout va à vau-l’eau, la maternité a fermé, la chirurgie aussi et aujourd’hui la cardiologie est en danger, l’oncologie aussi. « Nous sommes là aujourd’hui pour dire au gouvernement, à l’ARS et au futur directeur ou directrice du GHT que le CH Jean Bouveri doit être restauré à hauteur des besoins de la population de notre bassin de vie » déclare le président du CODEF.

C’est maintenant ou jamais

Les paroles de madame le maire de Montceau se veulent rassurantes à condition qu’elles soient soient suivies d’effets. Avant le 31 décembre, « nous, les élus du CTE, allons faire des propositions surtout en ce qui concerne Montceau et les hôpitaux satellites de la Guiche, Toulon-sur-Arroux et Mont-Saint-Vincent, proposer une offre de soins adaptée aux besoins de la population ».

« Un nouveau directeur ou directrice du GHT va arriver très vite » annonce Marie-Claude Jarrot. Le recrutement est en cours. Il est donc question de rouvrir la chirurgie ambulatoire, que le plan cardiologie élaboré par les médecins entre Chalon et Montceau soit mis en place, un plan récusé par Christine Ungerer. Une directrice sur la touche, un remplaçant qui arrive plus vite que prévu, un diagnostic à venir, clairement les élus ont pris la main. « Si nous n’y arrivons pas aujourd’hui, nous n’y arriverons jamais » lâche la présidente du comité technique des élus du territoire. « Les maires, c’est nous qui sauvons » déclare-t-elle.

Michel Prieur reste toutefois prudent. « Comment faire confiance au directeur de l’ARS alors qu’il est à l’origine du délabrement de notre hôpital ». Il reste lucide.

Dans les jours qui viennent, les élus vont jouer gros. « A nous de jouer collectif » prévient Marie-Claude Jarrot. L’enjeu est d’importance et même capital. Chacun en est bien conscient.

« Sortez de la clandestinité » lance alors Jean-Pierre Meneghel en direction de madame le maire. Toujours excessif.

Jean Bernard

6 commentaires

  1. Le gouvernement ment. Des lits et fermetures de services continuent. Mobilisation générale de tous les élus de tout bord pour sauver l hôpital de Galuzot.

  2. Mr Prieur, vous connaissez parfaitement le problème de la cardiologie au CH de Montceau, soyez honnête et dites enfin la vérité, pour une fois.
    Avec des propos aussi démagos, la population ne vous fait plus confiance et depuis longtemps. Combien de professionnels de Jean-Bouveri à vos côtes ce matin ? AUCUN.
    Votre mouvement est totalement dépassé, laissez la place à ceux qui comprennent le monde de la santé et l’osmose se créera naturellement.
    2022 approche, bientôt la période des voeux, alors tous les espoirs de renouveau sont permis.

  3. A Virucid,
    Soyez plus clair dans vos propos, que voulez vous dire précisément concernant la cardio ?
    Autre phrase qui m’interpelle :  » laissez la place à ceux qui comprennent le monde de la santé.  » Ma question est : qui sont-ils, où sont-ils ?
    A ce jour, à part le CODEF qui depuis des années tire la sonnette d’alarme, je ne vois pas grand monde se positionner contre les décisions des hautes autorités de santé.
    Le monde de la santé est en grand péril, notre hôpital est en passe de disparaitre laissant notre bassin de vie dans une précarité sanitaire sans précédent.
    Je suis soignante et j’ai vu au cours des décennies se dégrader de façon inexorable sous le joug des technocrates le monde de la santé.
    L’espérance de vie qui ne cessait de s’allonger est entrain de stagner……plus de médecins traitants, plus de spécialistes, plus de personnel dans les hôpitaux et les EHPAD. La tendance s’inverse : DANGER.
    Nos élus doivent monter au créneau, la population doit se mobiliser avant qu’il ne soit trop tard …….
    Courage aux personnes qui se battent pour notre santé.

    • Lisa, si vous êtes soignante à Montceau, alors vous savez également ce qui se passe en cardiologie à Jean-Bouveri. Vous ne pouvez pas le nier.
      Dégradation des soins, c’est du blabla, sur quels indicateurs vous appuyez-vous pour avancer ces propos qui ne font que jeter le doute?

  4. Virucid
    Je ne suis pas soignante à Montceau et votre réponse ne m’éclaire en rien..
    Et si vous n’avez pas constaté de dégradation des soins c’est que vous avez tout simplement la grande chance d’être bien portant et pas âgé….
    Le constat est flagrant sauf peut-être pour vous…..
    Bonne santé Virucid!

    • Voici des données brutes :
      https://stats.oecd.org/Index.aspx?ThemeTreeId=9&lang=fr
      onglets ressources en santé, case « lits d’hôpitaux ». Nous sommes passés de 484 279 lits en l’an 2000
      à 392 593 en 2019 alors que dans le même temps la population française a augmenté et vieilli (cf Insee).
      Les chiffres parlent d’eux-mêmes!
      Tout aussi instructif de cocher la case médecins, (augmentation jusqu’en 2008 puis diminution jusqu’en 2019 pour atteindre un chiffre inférieur à l’an 2000)
      ou personnel infirmier où il est étonnant de constater que la France n’apparaît même pas dans le classement (si quelqu’un a une explication, je suis preneur….)
      Force est de se rendre à l’évidence sur la trajectoire de « richesse pour tous » qui est prise…….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.