•  

Musée école – La plume de métal hurlant

L’encre et la plume (Troisième  partie)

Une plume métallique pour écrire

 

Des plumes pour les écoliers et les fonctionnaires.

 

Si la durée d’utilisation de la plume naturelle s’étala sur une longue période, ce ne fut pas le cas de la plume métallique dont la fabrication industrielle ne concerna que la période 1825-1960. La montée en force du nombre des écoliers et des fonctionnaires avait permis l’essor de cet outil d’écriture durant ce laps de temps somme toute assez court, avant l’apparition du stylographe (porte-plume à réservoir), remplacé rapidement par le stylo à cartouches, lui-même détrôné par les stylos traçants à bille, à pointe de feutre ou de nylon.

 

https://musee-ecole-montceau-71.blogspot.fr/

 Prochaine ouverture : 

Qui sait…


Continuez à vous protéger

Un commentaire

  1. Une page calligraphiée est une œuvre magnifique.
    Réaliser de beaux écrits à la plume n’est pas donné à tout un chacun, même en s’entrainant.
    Privilégiant la forme au fond, un instituteur de l’école rue Jean Jaurès m’avait fait regretter amèrement d’avoir osé utiliser un stylo bille.
    C’était dans les années 55.
    Pour lui, cet outil pouvait, à la  »grande rigueur », être employé sur un cahier de brouillon….
    Une conception du rôle d’éducateur qui faisait que certains enseignants étaient plutôt craints.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *