Municipales 2020 – Saint-Vallier : Martine Durix en attente

Que va faire Martine Durix ? Va-t-elle comme elle l’a laissé entendre présenter une liste aux prochaines élections municipales à Saint-Vallier ?

Toujours est-il que sa rencontre citoyenne avec Christian Celdran, référant de l’association Anticor en Saône-et-Loire en présence d’une quinzaine de personnes au centre René Rousseau, lui a redonné du baume au coeur. « Avec les 30 propositions d’Anticor pour des communes plus éthiques, c’est une autre façon d’aborder la campagne électorale sur ces thèmes développés au cours de cette soirée. Ce peut être un plus » analyse Martine Durix. « Avec la municipalité actuelle, il est évident que la population manque d’informations, que la majorité ne va pas suffisamment dans les quartiers, voilà ce qui est remonté de nos échanges », ajoute-t-elle.

Est-ce un motif pour former une liste prochainement ? « J’ai des appuis qui doivent me donner leur accord. Et, ce qui me conforte, c’est d’avoir un organisme comme Anticor derrière moi. Je prévois d’organiser une autre réunion en janvier 2020. D’ici-là, j’aurai pris ma décision », affirme l’électron libre de l’opposition municipale.

L’action d’Anticor, l’exemple avec Jean-Paul Delevoye

La présence de Christian Celdran, la veille du lancement officiel de l’association en Saône-et-Loire n’est que la continuité du travail entrepris par Anticor sur le plan national, « une association qui compte 3000 adhérents. Nous sommes là pour être au service du citoyen qui a besoin d’infos et d’outils. Les gens qui se posent des questions nous contactent. Nous sommes un pouvoir et un contre-pouvoir. Nous effectuons un travail pédagogique et rappelons que dans la gestion d’une commune, il y a des limites à ne pas dépasser. C’est un rappel au règlement » résume Christain Celran, 71 ans, retraité administrateur civil honoraire, co-référent au même titre que Jérôme Michelet, un Autunois  de 45 ans, artisan maçon.

Dernier exemple en date, d’Anticor a saisi le 10 décembre 2019, la Haute Autorité au sujet de la déclaration d’intérêts de Jean-Paul Delevoye, le monsieur retraite du gouvernement. Jean-Paul Delevoye avait juste oublier de mentionner sa fonction d’administrateur bénévole au sein de l’Institut de formation de la profession de l’assurance (IFPASS).

Martine Durix veut s’appuyer sur les propositions d’Anticor, que le citoyen participe davantage aux décisions locales, puisse contrôler l’action municipale, que les élus minoritaires outre avoir un accès à l’information et à l’expression, soient associés aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics. A ce titre, Martine Durix fait partie de la commission d’appel d’offres à la municipalité à Saint-Vallier. Sur une querelle avec le maire, ce dernier lui a signifié jeudi soir au conseil municipal : »la commission s’est réunie sept fois, vous avez été une fois présente et excusée une fois ».

La phase de réflexion de l’opposante sans étiquette est en route.

Jean Bernard

 

Un commentaire

  1. Manque d Informations !!!!!
    Je crois qu au service Communication de la ville de St Vallier, la responsable de service se nomme Mme DURIX, est ce un membre de votre famille ?
    Si j ai bien compris, vous avez été présente UNE SEULE FOIS sur sept commissions d appels d’offres et vous avez le culot de vous plaindre d un manque d informations. Donner des conseils c’est bien mais participer serait beaucoup mieux.
    Je pense que vous n avez pas dû faire assez de communications vu le peu de participants à votre réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *