Municipales 2020 – Eric Commeau et Laurent Selvez ou la pertinence d’un troisième homme

Nicolas Bonnand.

A sept mois des élections municipales, chaque camp affûte ses armes à Montceau-les-Mines. C’est surtout à gauche ou plus précisément chez les adversaires de Marie-Claude Jarrot où juillet et août ont, semble-t-il, été les plus prolifiques dans la recherche d’idées, même si du côté de l’actuelle majorité municipale, un plan de bataille a été élaboré.

En juin dernier, L’informateur de Bourgogne posait la question suivante: Laurent Selvez et Eric Commeau sont-ils compatibles ?  Ou encore, sont-ils dans la capacité de réunir leurs forces sur une seule liste ? « Nous nous parlons » mentionnait Laurent Selvez. Il ajoutait cependant:  « Qu’on se dise clairement si, l’un comme l’autre, on a envie de se retrouver. Si ce n’est pas clair, il est inutile de continuer ».

Et L’informateur de conclure : peut-on aussi imaginer l’arrivée surprise d’un homme ou d’une femme, capable de fédérer à gauche, au centre et même à droite… avec le soutien des deux hommes forts du moment et d’un certain Didier Mathus (ex-maire de Montceau) dans l’ombre ?

Nicolas Bonnand, la figure de proue pour rassembler toute la gauche ?

L’idée a fait son chemin surtout au sein de l’association Energies Citoyennes Montceau 2020 que préside Eric Commeau. Ce dernier, bien qu’en vacances, le redit; « Notre objectif avec notre collectif est de rassembler toutes les gauches, celles et ceux qui véhiculent les valeurs de gauche ». Il pousse son analyse plus loin: « J’ai dit aussi, si ma candidature en permettait pas de rassembler la gauche, je m’effacerais pour une femme ou un homme. Et chez nous, il existe des femmes et des hommes qui peuvent prétendre incarner ce que nous représentons ».

C’est presque un aveu d’impuissance de la part d’Eric Commeau. Le directeur général des services de la ville de Chenôve et ancien adjoint à Mathus, a certainement pris conscience que fédérer sur son nom ne provoque pas un soutien immodéré des Montcelliens. Il est donc temps de changer de braquet.

Et quand bien même, sont-ils plusieurs à pouvoir faire jaillir la lumière sur eux, un nom se détache, celui de Nicolas Bonnand, le secrétaire de l’association, lui qui mène les rencontres. Est-il l’homme de la situation ? Il s’en défend, « je ne suis pas le seul ».

Nicolas Bonnand a 36 ans, est à Montceau-les-Mines depuis 2014, habite le quartier Beaubernard. Il arrive de l’Ain et travaille pour une ONG internationale. Certes, il s’intéresse à la politique de sa commune mais n’est pas un homme politique. Mais par sa jeunesse et son passé politiquement vierge, il incarne justement ce visage du renouveau qu’attend une partie des électeurs.

Laurent Selvez souffle sur les braises

Cette possibilité (d’une troisième femme ou d’un troisième homme) a été soumise à Laurent Selvez pour le moins perplexe. Le candidat à la mairie de Montceau, place dans un premier temps, une attaque de front: « A sept mois des élections, je ne suis pas sûr qu’Eric Commeau ait envie de continuer. A t-il une troisième personne ? ce n’est pas à moi de décider. Que souhaite faire Commeau ? »

La tension est palpable. D’ailleurs au collectif d’Energies Citoyennes, on ne se fait guère d’illusions. « Selvez, il ira, il ne se couchera pas » souffle un des membres. « Il est dans la personnalisation de la politique ».

A l’évocation de Nicolas Bonnand, l’élu PS au conseil municipal se montre plus courtois. « Je suis prêt à discuter avec lui. Il a des qualités mais que le collectif fasse un choix ». Lui ou un(e) autre.

D’où la remarque d’Eric Commeau : « Laurent (Selvez), il a du mal à comprendre que nous fonctionnons collectivement ».

Cependant, Laurent Selvez laisse la porte ouverte, entrebaillée est plus juste. « Le plus important, c’est de présenter le meilleur candidat pour l’emporter aux municipales ».

Septembre arrive à grands pas et la rentrée politique avec. Dès lors, les élections municipales seront sur toutes les lèvres.

Jean Bernard

Laurent Selvez.

Eric Commeau.

8 commentaires :

  1. Madame jarrot a encore de très bon jours devant elle vu l équipe qu il y a en face elle ne risque rien

    • Mais Madame Jarrot doit aller vers le changement. Fini la politique d’avant….Moins de taxe d’habitation …elle se verra aller vers un renouveau…..ou demander à ceux qui la paye encore plus.

  2. Une fois de plus on voit bien qu’à gauche il n’y a personne de capable pour relever le défi Ils préfèrent tous rester dans l’opposition et continuer à critiquer tout ce qui se fait, c’est tellement plus facile.

  3. Proposition : la gauche fait une liste commune rassemblée de Fi à EELV, seul moyen d’être élu à la majorité (prouvé par l’histoire), et vous désignerez le maire au premier conseil municipal, comme le veut la loi. Qu’importe le nom du maire, ce sont les idées et les actions de justice sociale qui comptent. Et cela prouvera aussi que vous pouvez travailler ensemble malgré vos différents! Dans le cas contraire, Elvis71 aura raison!

    • Ah oui ! Ça serait bien !
      Mais je prends les paris que ça n’arrivera pas (rassemblement de Fi à EELV) …
      « Mettre son ego de côté » et « politique », ça ne va vraiment pas ensemble ! ☹

      • Pour compléter mon commentaire :
        Ce ne sont « que » des municipales …
        Il y a peut-être moyen de faire plus de compromis que si il s’agissait d’élections de portée nationale ou internationale (Europe), non ?
        (Si « NON », c’est foutu ! )

  4. Totalement d’accord avec mon copain Dédé. Allez les gars : mettez de coté votre égo et agissez pour le bien commun. Avec mes vieilles copines du club, on compte sur vous ! Allez, à plus plus dans l’bus !
    P.S : En tout cas l’est bien mignon ce p’tiot Bonnand….

  5. Pour des municipales, soyons sérieux, on ne vote pas pour quelqu’un qui n’est pas Montceliens et qui n’est d’ici que depuis 4 matins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.