Municipales 2020 – Education : un diagnostic avant les propositions

Deuxième p’tit dej citoyen de l’association Energie Citoyennes Montceau 2020 avec pour thème, l’éducation.

L’éducation  _ de nos enfants _ concerne quelques milliers de personnes à Montceau-les-Mines. Un sujet sur lequel, comme d’autres, « on ne va pas promettre la lune » annonce d’entrée Eric Commeau, président de l’association Energies Citoyennes Montceau 2020 en ouverture du deuxième p’tit dej sur le thème précisément de l’éducation qui s’est tenu dimanche matin au Relais du Château d’Eau au Bois du Verne.

L’objectif, dans un premier temps, « est de faire un diagnostic, puis faire des propositions réalistes tout en ayant des ambitions » ajoute Eric Commeau qui, pour l’occasion, avait invité son « patron » en la personne du maire de Chenôve, Thierry Falconnet, maire socialiste. Mairie où le président de l’association occupe le poste de directeur général des services. « Le but n’est pas de faire un copier-coller mais de nous inspirer de ce qui fonctionne » précise-t-il.

Que nous apprend le diagnostic sur l’éducation du groupe de travail de l’association lancé à la conquête de l’hôtel de ville de Montceau-les-Mines ?

Que l’éducation est un thème central pour une commune.

Que la ville de Montceau consacre à l’éducation  2.148 M € soit 8.9% du budget sur 2017-2018 selon les chiffres récupérés sur un journal local.

Que les écoles (les bâtiments) sont en mauvais état.

Que les dotations sont faibles.

Que les intervenants extérieurs dans les écoles sont un point positif.

Que la communication entre l’école et les usagers (les parents) est à repenser.

Que le stationnement et la circulation aux abords des écoles sont une source d’inquiétude.

C’est également une éducation numérique qui ne donne pas satisfaction, le besoin de rendre l’école aux parents ou encore se poser les bonnes questions sur les regroupements des écoles afin de satisfaire tout le monde.

« On ne peut pas faire des économies sur l’éducation » (Thierry Falconnet)

Voilà les pistes qu’Energies Citoyennes Montceau 2020 va devoir explorer avant d’y apporter des réponses claires et « faire des choix », indique Eric Commeau.

Qu’en est-il à Chenôve, commune de 14 000 habitants de l’agglomération dijonnaise ? A retenir principalement, « on ne peut pas faire des économies sur l’éducation » rappelle Thierry Falconnet avec notamment 200 000 € chaque année de travaux ( travaux en régie) dans les écoles (12 à Chenône, 15 à Montceau) pour une enveloppe de 2.2 M € soit environ 9%  du budget. « L’état des écoles est exemplaire ».

Selon le maire PS de Côte-d’Or, « l’éducation est une préoccupation première d’une commune, c’est ce qui fait la différence entre la droite et la gauche ». Il revient par exemple sur le numérique dans les écoles « qui ne semble pas être une priorité à Montceau. C’est pourtant dans les programmes. A Chenôve, nous avons investi 300 000 € pour le numérique ».

Chenôve, c’est aussi le PEG (projet d’éducatif global) « qui est une opportunité d’associer tous les acteurs de l’école et concerne les 0 à 25 ans. La municipalité ne fera pas tout mais avec vous (les associations, notamment) ».

Jean Bernard

Prochain p’tit dej citoyen, dimanche 19 mai 2019 de 10h à 12h toujours au Relais du Château d’Eau au Bois du Verne. Thème : l’économie avec Jean-Claude Lagrange, vice-président de la Région et maire de Sanvignes.

2 commentaires

  1. le pigeon voyageur est de retour a montceau après une ballade un peut partout , pourquoi aller chercher a chenove un interlocuteur ? pas de montcellien assez malin ? ça promet pour la suite mais au fait il represente qui ou quoi ? ps ou lrem ?

    • La Gladys : M. Commeau n’est pas un pigeon baladeur mais si une personne travailleuse qui gagne sa vie d’une manière honnête. Il travaille la où il trouve du travail comme beaucoup de montcelliens qui travaillent au Creusot, Paris, Lyon et surtout Chalon sur Saône. Donc, jusqu’à là, rien d’exceptionnel… Dans le domaine de l’éducation « intégrale », Chenôve est beaucoup plus en avance que Montceau Les Mines. Donc, rien d’exceptionnel à nouveau, qu’on s’appuie sur des expériences éducatives d’autres villes de France qui pourraient aider à Montceau à sortir du marasme éducatif dans lequel elle se trouve actuellement. Car, je pense que les personnes de bien essaient toujours de faire le bien aux autres tous en les aidant. Si vous lisez bien l’article vous allez comprendre que M. Commeau fait partie d’un Collectif, qui viens à peine de commencer et lequel est en train de se consolider de plus en plus à mesure que le temps passe. Nous vous invitons à faire partie de celui-ci car surement aussi vous avez des idées à apporter afin d’améliorer le niveau de vie des habitants de la ville. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *