•  

Mort d’un loup – Encore aucune preuve qu’il s’agisse d’un Canis lupus italicus

Elle est aussi discrète qu’un loup. Elle ne montre pas les dents mais plutôt un sourire et arbore un pendentif autour du cou avec une tête de loup. Muriel Liviero est membre du Klan du loup qui, à plusieurs reprises, a réagi sur notre site par des communiqués suite aux pérégrinations du loup pendant cinq mois sur notre territoire.

Le vendredi 13 novembre, un loup a été abattu sur la commune de Saint-Romain-sous-Gourdon au grand soulagement des éleveurs ovins de la région. Un prédateur qui a tué plus de 150 moutons et en a blessé une bonne cinquantaine.

Pour le Klan du loup, un doute subsiste. « On parle d’un loup mais nous n’avons aucune preuve ADN, c’est la seule confirmation scientifique fiable » avance Muriel Liviero. Malgré une demande du résultat suite aux premières prédations de l’animal, aucune réponse n’a été apportée par l’Office National de la Biodiversité.

« On impute tout au loup mais il y a aussi des chiens errants, des chiens sauvages qui sont capables d’attaquer à la gorge. Faire autant de victimes, c’est énorme pour un seul loup. Nous sommes face à une omerta » regrette-t-elle.

Et quand bien même s’agirait-il d’un loup, à l’association qui existe depuis 1999, »notre action est d’éduquer et d’informer et je pense qu’ici, il y a matière ». En effet, l’arrivée du loup dans nos contrées à surpris tout le monde, les éleveurs ovins en particulier. « Plutôt que créer une brigade du loup en 2015, il aurait mieux valu informer tous les éleveurs de la potentielle venue du loup sur leurs terres, mais on travaille dans l’urgence et on leur propose des protections qui ne sont pas adaptées en Saône-et-Loire » avance Muriel Liviero.

Prête à se mettre autour d’une table pour en discuter

Muriel Liviero prend pour exemple le cas d’un éleveur dans le midi avec son troupeau installé entre deux meutes de loups. « Il s’est adapté, a installé des câbles électriques d’1.50 m’de hauteur, pas des filets et, depuis, il n’y a pas eu d’attaque ».

Reste à financer ce matériel.

Son intérêt pour le loup vient de loin. « J’ai toujours été fasciné par cet animal ». En 2016 elle adhère à l’association Alerte fourrure pour mettre en échec la vente de manteaux ou tapis en peau de loup. Au Klan du loup, qui compte 500 adhérents, elle a en charge la Saône-et-Loire où chacun pense que le Canis lupus italicus est capable de cohabiter avec les éleveurs « si on lui apprend qu’il ne faut pas toucher aux moutons’ car même si un loup a été abattu, « le sujet reviendra et les mêmes erreurs seront commises » estime-t-elle.

« Alors je comprends la colère des éleveurs chez nous, ils n’ont pas été informés du passage éventuel du loup. Je ne pars pas en guerre, j’aime les conciliations », dit-elle.

Mais elle ne comprend pas qu’on puisse donner l’ordre d’abattre un tel animal venant d’autant plus de la ministre Barbara Pompili; qu’on dise aussi de cet animal qu’il est « déviant ». « Mais parce qu’il agit comme un être sauvage mais encore faut-il chercher à comprendre son attitude. Mais que voulez-vous, il n’existe aucun communication entre les éleveurs et la protection animale ».

Attendons les résultats suite à l’autopsie du loup tué le 13 novembre. De toute manière, le loup est de retour. Un premier est venu, un autre viendra… Il faut s’y préparer. « Je suis prête à me mettre autour d’une table pour en discuter », propose Muriel Liviero.

Jean Bernard

18 commentaires

  1.  » des chiens sauvages  » en Saone et Loire ?
    Par pitié, arrêtez de regarder la télé !!

  2. « Je suis prête à me mettre autour d’une table  » dites vous, pourquoi faire ? manger un morceau de loup ?
    C’est peut être une bonne idée. J’imagine un restaurant nommé, « au loup Bourguignon ».
    Dégustation d’une cuisse de loup accompagné de champignons des bois…..et bien sûr un bon Bourgogne rouge à 15 ou 16 °C.
    etc etc etc
    Peut être une idée à développer…….

  3. Elle dit aucune preuve que c’est un loup, les louvetiers qui l’ont abattu save très bien ce qu’ils ont tué … Elle est vraiment têtue cette dame .
    Elle devrait indemniser les éleveurs pour les dégâts que ce loup chéri on fait .
    Allez madame sortez le chéquier.
    Faites un geste envers les agriculteurs.

    • Apprenez à lire !
      D’une part Muriel Liviero ne dit pas qu’on n’a pas la preuve que l’animal abattu est un loup, mais qu’on n’a pas la preuve que ce loup est responsable de toutes les attaques. C’est pourquoi elle demande que l’ADN de l’animal agresseur prélevé sur les animaux morts soit comparé à l’ADN du loup abattu.
      D’autre part, ceux que vous appelez agriculteurs sont en réalité des éleveurs. Les agriculteurs vivent de l’agriculture et les éleveurs de l’élevage.
      Allez monsieur, sortez votre dictionnaire et votre Bescherelle.
      Faites un geste envers l’instruction et la culture.

      • Si elle paie pour toutes ces analyses, pourquoi pas. Mais mon petit doigt me dit qu’elle voudra que ce soit la collectivité qui paie pour ses propres désirs.

  4. si les anciens se sont débarrassé des loups et des ours c’est pour de bonne raison. entre un mouton qui ne court pas et un cerf qui galope, le choix du loup et vite fait.
    et quand le petit chaperon rouge sera de nouveau manger qui en prendra la responsabilité ?

    • Vous avez bien fait d’évoquer Le Petit chaperon rouge qui tout à fait d’actualité.
      En inculquant la peur du loup, ces histoires pour enfants inculquent la peur du Pouvoir. Les dictateurs utilisent la peur, la peur de l’amende, de la prison, de la maladie, de la mort, pour parvenir à maîtriser toute tentative de révolte et maintenir Hommes et Femmes dans leur régime d’oppression.

  5. Au moins, tous ces commentaires démontrent qui n’a pas envie de discuter. Sont-ce les mêmes qui brandissent « Liberté, égalité, FRATERNITÉ »???

  6. Grand bon sens et esprit d’ouverture de cette dame…

  7. Bonjour,
    Première remarque : l’opacité des services de l’état qui n’a communiqué aucune photo de l’animal tué, mieux, l’interdiction pour les témoins de prendre des clichés, est-ce pour ménager la sensibilité du public ?
    Deuxième remarque : on préfère exterminer la faune plutôt que de trouver des arrangements, des solutions moins létales. Pourtant, le propre de l’homme est de s’adapter à un nouveau contexte, les mentalités sont-elles plus difficiles à changer que notre faculté d’adaptation ?
    Troisième remarque : le dialogue. Des parties ayant des points de vue différents ne peuvent-elles pas se rencontrer pour discuter du problème et trouver des solutions acceptables pour chacun. Où y a-t-il une partie qui ne soit pas dans le dialogue, qui refuse les compromis ?

  8. Ping :La responsable du Klan du Loup en Saône-et-Loire prend la parole

  9. et bien on peut dire que le loup fait parler de lui. Maintenant on peut se demander pourquoi ces fameux Klan du loup ne se sont pas mobilisés depuis les premières attaques pour essayer de capturer le loup et lui apprendre à ne pas tuer les montons, mais aller sur le terrain est peut-être plus dur que pérorer derrière un bureau

    • Tout à fait. Mais il est toujours beaucoup plus facile d’exiger des autres ce que l’on est incapable d’exiger de soit même.

      Et je suis sur que cette association touche des subventions de la collectivité, et que peut être certains membres se versent un salaire ou certaines indemnités. Ce serait un point intéressant à vérifier. D’où le battage autours de cette histoire, il faut bien vivre ma pauve dame 🙂

  10. Effectivement, on est pas sur qu il s agisse d un loup qui a tue moults brebis , peut être un chien errant, un caniche voir un lapin carnivore, même avec la peau du mouton dans la gueule, certains se poseraient des question! Ç est la société de nos jours. Nier l évidence, pourquoi! Je me pose la question, le  » je suis pas d ´ accord » juste pour contrarier » alors que je n’y connais rien ou je suis pas d ´accord, mais je sais qu’ils ont raison par contre je peux pas le dire ou alors, je suis debile, je nie l’évidence et je m’obstine. J aime pas les gens pour ça! Ils veulent tous avoir raison sur n importe quel sujet.

    • Dans notre société, il y a pire que les « contrariant », il y a les « manipulateurs ». Ces derniers reprochent aux autres ce qu’ils font en fait eux-mêmes, ainsi ils se dédouanent et retournent la charge de la preuve. Concrètement, ce sont eux qui nient l’évidence en accusant les autres de nier l’évidence. C’est tellement tordu que remettre de la réalité dans nos vies devient extrêmement difficile et épuisant. Et donc, les manipulateurs gagnent par endurance, ce qui est d’autant plus facile quand les institutions sont grandement affaiblies comme aujourd’hui, alors qu’elles sont censées rappeler sans relâche les faits et les lois, car elles-mêmes étant métastasées par d’autres manipulateurs. (cf le livre d’Isabelle Nazare-Aga : « les manipulateurs sont parmi nous »).
      Sauf que à la longue, c’est la destruction de l’humanité. Car les manipulateurs n’agissent qu’en fonction d’autrui, ils sont rarement constructifs mais plus souvent destructeurs. Lorsque les victimes ont fini de trépasser, alors un grand vide s’ouvre et plus rien ne peut dès lors fonctionner pour entretenir l’énergie de Vie. Les manipulateurs sont les « cancers » du monde social, des interactions humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *