Montceau – Une journée de la mémoire presque oubliée

Qui de nos jours se souvient encore des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et de rendre hommage également aux Justes de France ?

Ce dimanche matin devant le monument aux morts à Montceau-les-Mines, la journée nationale s’est déroulée dans la plus parfaite indifférence de la population. Et pourtant qu’ils sont nombreux dans les commentaires, notamment sur ce site, à faire référence au passé pas toujours glorieux de l’Etat Français.

« La rafle des 16 et 17 juillet 1942 reste une blessure qui ne se cicatrisera jamais » rappelle Gérard Gronfier, maire adjoint. « Les cris des enfants séparés de leurs parents sont loin mais nous les entendons toujours » ajoute-t-il en lisant le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

La rafle du Vel d’Hiv est devenue le symbole des crimes commis envers les Juifs de France durant la Seconde Guerre mondiale avec la complicité du gouvernement de Vichy.

Depuis 1995 et le message de Jacques Chirac, « la France regarde son histoire avec clarté et vérité ».

« C’est un combat qu’il faut mener sans cesse contre l’ignorance, la racisme, l’antisémitisme et le négationnisme ».

J.B.

2 commentaires

  1. L’Benoît se souvient en effet… A Montceau il y eut quelques justes, qui généralement ne l’ont pas revendiqué, une masse d’indifférence mais aussi beaucoup de sales gens, du voisin qui désigna la cachette du petit garçon au fond du jardin, à la bonne femme qui vint le soir voler les draps dans la maison vide. Procurez vous le numéro spécial de la Physiophile qui raconte le drame des juifs de Montceau.
    Il y eut aussi les braves flics du commissariat et leur chef, le commissaire Marcel Dives, qui étaient de bons serviteurs de l’ordre et qui opérèrent les arrestations demandées par le sous-préfet, sans scrupule…
    Je ne voit d’ailleurs aucun policier d’aujourd’hui à la cérémonie, terrible faux pas…

  2. Je fais partie de ceux qui commentent parfois en rappelant le passé et j’étais l’un des seuls non-officiels présent.
    Comme vous, le peu d’intérêt de la population pour ces commémorations me désole.
    Que ceux qui commentent sur votre site, souvent avec virulence, fassent leur examen de conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *