Montceau Triathlon – Laurent de Sousa veut toucher le graal à Hawaï

Licencié à Montceau Triathlon, Laurent de Sousa est qualifié pour la finale des championnats du monde d’Ironman à Hawaï ! L’athlète a besoin d’un soutien financier.  C’est un rêve devenu réalité ou la récompense de la persévérance, de l’effort, du travail et de la volonté.

 

 Montceau Triathlon a ouvert une campagne de dons pour aider Laurent à réaliser son rêve,  devenu réalité avec un coût important ( inscription, avion, logistique, hébergement, etc.) que seuls, Laurent et son club ne peuvent financer en totalité. Un appel est donc lancé sur la plateforme Helloasso dont voici le lien : https://www.helloasso.com/associations/association-montceau-triathlon/collectes/world-championship-ironman-kona-hawaii-2022

Entreprises et sociétés, intéressées par le projet sont les bienvenues  ainsi que les particuliers. Ils peuvent prendre contact avec le club pour plus d’information :  mailto:pdt.montceautriathlon@gmail.com

 

Laurent de Sousa raconte  : « Mon aventure dans le triathlon démarre en mai 2002 à Autun, où je prends le départ pour mon 1er  triathlon « découverte ». Je me souviens de cette journée comme si c’était hier : après avoir pataugé dans l’eau, je suis venu à bout de mes 400m de natation. Le plus dur était fait pour moi et c’est encore vrai aujourd’hui, la natation reste mon point faible. Dans le parc à vélo, il ne restait plus que 2 ou 3 vélos, ce n’est pas grave, l’essentiel était de venir à bout de cette épreuve du triple effort et ce fût chose faite après avoir bouclé le vélo et la course à pied en remontant quelques places sur mes concurrents. Cette épreuve, bien que difficile pour une première, m’a donné l’envie de continuer.

Dès la saison suivante, Montceau Triathlon sera mon club, avec des renouvellements de licences aléatoires car il n’est pas toujours facile d’allier vie professionnelle et sportive. À partir de 2012, ma vie sportive est à 100% pour le triathlon et toujours avec le club de Montceau.

Dans un coin de ma tête trotte une drôle d’idée, celle de réaliser l’EmbrunMan, qui est un mythe dans cette discipline. Au fil des compétitions, des entraînements et des années de travail, les distances s’allongent pour passer de l’épreuve « découverte », aux distances M, L, XL pour arriver au format Ironman – 3800m de natation, 180 km à vélo et un marathon – avec la participation à 3 reprises à l’EmbrunMan.

Avec comme résultat, 3 tops 100 et une 37ème place en 11h30 pour ma dernière participation en 2015. Objectif atteint.

 

Et maintenant, est ce que la finale à Hawaï serait accessible ? Pour répondre à cette question, il faut s’engager sur le circuit labellisé IronMan. En 2018, 1ère participation à Vichy avec une 14ème place dans ma catégorie d’âge et 116 au classement général. Il y a encore du travail… 2ème participation en septembre 2021 à Nice avec une 4ème place dans ma catégorie mais voila seulement 2 slots* sont distribués pour la qualification. Très déçu de ne pas avoir réussi et après quelques jours pour accuser le coup, je cherche une nouvelle course pour rebondir. Au bout de quelques semaines, IronMan France annonce le 1er IronMan à Aix en Provence le 22 mai 2022. Et voilà que je franchis de nouveau le pas et m’engage sur cette nouvelle épreuve avec en arrière-pensée, un slot pour Hawaï qui serait annoncé le 23 mai, jour de mon anniversaire.

Mi octobre, reprise des entraînements avec des semaines d’entrainement de 10, 15, 20 heures.

Le bonheur, c’est simple comme un coup de fil

Des séances de natation, home traîner, sorties vélo avec parfois des températures négatives, sous la pluie, et la course à pied sur tapis roulant et sur route. Entre la vie professionnelle, familiale et sportive, mes semaines sont bien chargées mais je ne perds pas mon objectif de vue et je poursuis.

Jusqu’à une première blessure à l’épaule suite à une chute dans les escaliers en janvier. Malgré une épaule douloureuse, je m’accroche et parviens à maintenir mes entraînements de natation. Le plus dur sera la douleur à la hanche après une séance de course à pied sur piste, fin février, que je finis en marchant tellement la douleur est vive. Alors commence pour moi un long chemin de croix, entre repos forcé, consultation de différents praticiens pour essayer de me remettre sur pieds, mais rien n’y fait. Les semaines passent et la situation ne s’arrange pas. Je poursuis mon entraînement en natation et en vélo mais le moral n’y est plus vraiment car je sais qu’avec toutes ces semaines de perdues, je ne serai pas capable de réaliser une bonne course à pied et donc mon objectif s’éloigne tous les jours un peu plus. Mes amis et mes proches ont su trouver les mots justes pour me re-motiver et, fin avril, je peux de nouveau rechausser les baskets et réaliser des petites sorties sans intensité. Cette douleur toujours présente mais moins violente me permet d’augmenter mon volume d’entrainement. Désormais, mon objectif est de faire et boucler mon dernier IronMan sans trop de dégâts.

Le 22 mai à 7h30 environ, je me lance pour la natation avec une sortie après 1h14, c’est bien mais rien d’extraordinaire puis je gère mon vélo afin de ne pas trop entamer mon capital énergie car je sais que la course à pied va être difficile avec la chaleur et le doute que ma hanche tienne. Après 5h41 de vélo et le marathon réalisé en 3h37, je passe la ligne d’arrivée en 10h40. Je suis satisfait de mon résultat et très content d’avoir pu terminer ce 6ème Full avec les encouragements de mes amis, des supporters de Montceau Triathlon et de ma famille, présents sur le parcours.

Voilà, ma page IronMan vient de se tourner, avec de la déception car pour moi, la finale à Hawaï s’est éloignée encore un peu plus avec cette 8ème place dans ma catégorie.

Le lendemain matin, un coup de fil insistant de mes amis Christophe et Nadine me convie d’être à la cérémonie des remises de Slot en précisant que j’avais toutes mes chances pour la qualification. Effectivement, 5 slots de prévus dans ma catégorie et un « roll down *» qui conduit le speaker à appeler Laurent DE SOUSA « official qualifier for world Championship », je n’ai pas eu à dire OUI pour accepter ce slot car mon épouse, mes 2 filles et mes amis ont hurlé pour moi.

Je termine sur un message de ma petite sœur « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité ».

Maintenant, place à l’organisation pour transformer ce rêve en réalité et porter les couleurs de Montceau Triathlon et de ses sponsors sur l’archipel d’Hawaï en octobre. »

 

* slot :  une place, une qualification

* Rolldown : règle qui permet à un triathlète de prendre la place d’un autre(par ordre de classement) ne pouvant ou ne voulant pas récupérer son slot.

Tri M : (1.5km swim, 40km bike, 10km run)

Tri L : (1,8km,80km,21km)

Tri XL : (2km, 92km, 21km)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.