Montceau – Quartier du Plessis : une camionnette, un courrier et une rancoeur tenace

Une lettre cosignée par Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau et David Marti, président de la CUCM a été adressée à Iheb Lamouchi, le propriétaire de la camionnette installée sur le terrain à l’arrière du Trait d’Union où des travaux doivent débuter le 13 mai. Suffira-t-elle à apaiser la situation ?

Depuis ce jeudi, des voix commencent à l’élever. Pourquoi demande-t-on aux gilets jaunes du Magny de démonter leur barnum et laisse-t-on, sans rien dire, celui installé en contrebas du Trait d’Union au quartier du Plessis ?

Chacun sait que le ramadan a débuté le 6 mai dernier. Qu’au Plessis, la municipalité en accord avec la population du quartier, a décidé pour la durée du ramadan d’installer des tentes le long du boulevard de Tassigny, qu’en conséquence, celles installées derrière le Trait d’Union n’avaient plus lieu d’être. Sauf que lundi, une camionnette et un barnum occupent l’emplacement.

Depuis, le barnum a disparu, un coup de vent a eu raison de lui dimanche dans la journée et deux autres camionnettes ont rejoint la première. Bref, le problème reste le même.

Comment allait réagir la municipalité et en premier lieu, madame le maire. « J’ai fait parvenir à Monsieur Lamouchi (NDLR: le propriétaire de la camionnette) un courrier cosigné par David Marti, président de la CUCM » (lire ci-dessous).

Même si Iheb Lamouchi n’a pas signé le récépissé, il a pris connaissance de la lettre.

Changer de place oui, de lieu, non

A vrai dire, ce n’est pas tant ce courrier qui fait débat du côté du Plessis mais plutôt les promesses faites par Marie-Claude Jarrot lors de la dernière campagne des municipales « qui n’ont pas été tenues » répètent plusieurs jeunes qui depuis plusieurs années ont toujours pris l’habitude, pour le ramadan, de venir à la nuit tombée à l’arrière du Trait d’Union.

Yaçim, vient de finir son match de foot sur le city stade. Il habite ici, au Plessis. Il ne comprend pas. « Si Jarrot vient avec les forces de l’ordre, ça va pénaliser les jeunes. Ici, des personnes aident ceux qui en ont besoin, notamment pour manger ». D’autres autour de lui ont des mots beaucoup plus durs envers madame le maire.

« Jarrot avait promis un local, des activités pour les jeunes _ du travail ajoute un autre _ . On est complètement délaissés et comme par hasard, à neuf mois des élections, elle veut aménager le terrain » ironise-t-on sous le auvent de la camionnette. « On nous dit d’aller à l’Espace jeunesse mais sur le chemin, on se fait contrôler par la police alors il n’y a qu’ici (au Plessis) qu’on se sent en sécurité » précise encore l’un d’eux.

Que va faire Iheb Lamouchi ? Pas question pour lui de rejoindre les tentes au bord du lac, endroit qu’il estime trop dangereux, « trop près de la route », dit-il. « A partir de lundi, je vais me déplacer et me mettre là », c’est-à-dire du terrain au parking, donc juste à côté. « Et mon Kbis, celui d’auto entrepreneur, je vais lui montrer, celui de ma société la Paillote ambulante » rapporte-t-il.

Un thé à la menthe coule dans un gobelet et parfume l’air. Sur quel air vont se jouer les jours prochains ?

Jean Bernard

 

 

4 commentaires

  1. Si tout le monde pouvaient vivre sa religion librement tout se passerait bien. En gros si les crèches de Noël n’étaient pas interdites, personnes ne trouverait à redire sur les barnums du ramadan, mais voilà ! C’est ou tout le monde ou personne, on adapte pas en fonction de celui qui menace le plus. Car c’est souvent comme ça que ça se termine, menaces et associations soit disant « des droits de l’homme » qui sont en réalité des associations politiquement religieuse qui braillent pour faire passer leurs convictions. Etonnement la région est plutôt calme ses deniers jours, autant ne pas mettre le feu aux poudres.

  2. Lors de la dernière campagne des municipales « des promesses qui n’ont pas été tenues ont ete faîtes» … La jeunesse du quartier n’est pas dupe. Voila une des explication au probleme. Il est conseillé de faire de son mieux pour trouver du travail aux gens de l’ensemble des quartier de Montceau Les Mines; offrir une formation adequate qui puisse permettre à la jeunesse d’intégrer le marché du travail par la suite; donner de l’éducation intégrée dans le quartier y compris pour dévénir de citoyens acteurs de leur destin; aider la Régie de Quartier à faire son travail d’une manière plus élargie dans le bassin minier (y compris au Plessis), étcétera… Bref, il faudra arrêter de faire du clientelisme avant et apres les municipales du 2020. La Jeunesse est facteur de changement. Donc, ils n’ont qu’à mieux s’organiser pour la prochain élection municipale du 2020 et éviter ainsi de se faire rouler à nouveau…

    • Bourguignon vous avez raison en utilisant le mot « intégrer » mais hélas vous travailleriez dans le social vous sauriez que beaucoup ne veulent pas s’intégrer, ni travailler ce n’est pas du tout leur objectif (sauf face caméra), vous seriez surpris car sur le terrain pas de belles paroles angéliques, la réalité est terrible. Nos élus comme d’autres décideurs dans ces organismes valident une politique du « droit à tout, sans contre partis » vous seriez surpris des aberrations !

  3. jamais content , pourquoi ont ils besoin de tentes. ne peuvent ils pas pratiquer leur religion en intimité comme les chretiens
    et quand je lis que ces tentes ont été monté en accord avec la population,je suis surpris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *