Montceau / Police – Thierry Beausse, commissaire au nom de la loi

Le commissaire de police Thierry Beausse après deux ans à Montceau va rejoindre Cholet. Son remplaçant, Christophe Laulan, arrive de Périgueux.

Son regard est impénétrable. L’émotion, il la garde en lui, il ne laisse rien paraître ou si peu ou alors en très petit comité. Sa fonction l’oblige certes à cette réserve, mais dit-il, « je ne suis pas d’un naturel extraverti ». Thierry Beausse, le commissaire de police de Montceau-les-Mines, ne cache rien mais ne s’épanche pas non plus. C’est un homme de devoir qui pendant deux ans l’a accompli sur le Bassin minier.

A la fin du mois de juin, il va quitter le commissariat pour rejoindre sa nouvelle affectation, Cholet dans le Maine-et-Loire. Un retour aux sources, « je suis né à Angers » indique-t-il. « Mon grand-père y a été gendarme, je retourne dans le département où il a débuté ».

Montceau a été un changement de vie pour celui qui a passé vingt-sept années dans la région parisienne, délaissé le deux roues d’officier motocycliste et embrayer sur son premier poste en tant que commissaire de police. « Longtemps j’ai été dans le rôle du collaborateur ou de l’adjoint mais pas le décideur. C’est confortable et frustrant. Ici, c’est vous qui devez prendre la décision, trouver la meilleure solution« .

Jeune, il a voulu être policier. « J’ai toujours été attiré par ce métier. J’ai débuté comme inspecteur de police. J’aime ce côté sécurité publique ». Après une première année sur le Bassin minier, qualifiée de normale, avec les problématiques liés au territoire, principalement la sécurité routière et ses comportements à risque (vitesse, conduite sans permis, sans assurance…), des actes qui perturbent la sécurité au quotidien « que je préfère à incivilité qui n’est pas adapté » souligne le commissaire, les rodéos, les petits incendies, les cambriolages, le trafic de stupéfiants, l’année 2018 prend une toute autre dimension.

Ce sont les violences urbaines à Montceau et les gilets jaunes avec leur mouvement inédit et son ampleur. « Mon passage à Montceau a été impacté par les gilets jaunes » admet-t-il.

Les gilets jaunes, c’est vingt-cinq week-ends de suite et à chaque fois la mobilisation des effectifs. « J’ai trouvé un commissariat solidaire et au final, nous avons pu faire face sans déplorer de blessé ».

Quant à sa méthode parfois jugée « téméraire » par les gilets jaunes, Thierry Beausse n’en prend pas ombrage. « J’ai décidé de ne rien laisser passer. Force doit rester à la loi. C’est une question de principe ».

Une expérience qui a enrichi ses compétences de commissaire. « Une chose à retenir, après vingt-sept ans, on apprend tous les jours. Des choses ici que je ne referai pas à Cholet ou différemment ».

Lundi 1er juillet, Cholet accueillera le commissaire Thierry Beausse. D’ici là, prendra-t-il le temps d’enfourcher sa moto ancienne pour se changer les idées et se rappeler ses années de compétition en vitesse et rallye-raid ? Du temps toutefois, il en prendra pour mettre à jour le site internet d’une association dont il est le secrétaire général adjoint. « Nous trouvons des financements pour des orphelinats au Cambodge ». concède-t-il après un interrogatoire poussé (!!!).

Le commissariat de Montceau, lui, il patientera quelques jours avant l’arrivée de Christophe Laulan, chef de la brigade de sûreté urbaine à Périgueux.

Jean Bernard

4 commentaires

  1. Tout le contraire de la police de proximité en somme… Ce profil dont s’étonne Jean Bernard, et si c’était simplement de l’indifférence ? 2 ans dans un poste, pas le temps de connaître ni de s’attacher aux gens… C’est ainsi que fonctionne une police mercenaire , reposant sur l’obéissance et le profil de carrière. Gare à tes côtés, gilet jaune….

  2. Salut Beausse et bon vent !
    Les Gilets jaunes de t’oublieront pas. Ni oubli, ni pardon !
    N’oublie pas non plus… de le répéter à tes maîtres.

  3. Après un bordel laisser il part en laissant les choses tél qu’elle super .
    Impossible de discuter fermer aux sens humains
    Pour un grader qui représente la fonction public
    Ben vraiment aucun respect pour le côté humain et citoyens

  4. Retour au source …. récompensé pour avoir tué physiquement un mouvement populaire et pacifiste sur montceau les mines…KL honneur d’avoir donné l’ordre d’utiliser des gaz lacrymogènes sur un homme de 83 ans , sur une jeune femme qui s’était rapprochée des f o sans aucunes intentions délétères , ..KL honneur d’avoir relevé des noms de g j pour mieux contraindre ,.. Et j’en passe car je n’étais pas présente partout … mais je comprends que les ordres sont les ordres ..et j’espère pour vous que votre conscience n’en sera pas affectée lorsque l’Histoire parlera
    Juste une chose Monsieur le commissaire croyez vous que la misère soit plus belle ou plus noble ailleurs ? En France il y a pourtant de quoi faire ..dans votre pays votre nation … mais sûrement que cette cause ne vous semble pas assez digne …
    Bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *