•  

Montceau – Police nationale : en hommage à leurs collègues décédés

« Le plan de lutte contre les suicides dans la police doit devenir une cause nationale et être décrété priorité ministérielle », a réclamé l’intersyndicale de la police dans un communiqué. Elle a donc organisé « sans clivage syndical, ni de corps » des rassemblements de personnels de la police nationale ce vendredi 19 avril 2019 de 11h30 à midi, « devant leurs services respectifs en hommage » aux collègues décédés.

Ce matin, à 11h30, devant le commissariat de police de Montceau-les-Mines, les personnels se sont recueillis et observé une minute de silence.

Pour le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, ces suicides ne sont pas une « fatalité » mais, hélas, bien une réalité. Trente-huit suicides l’an dernier dans la police et la gendarmerie. Déjà vingt-huit en 2019 en quatre mois.

J.B.

2 commentaires

  1. Il est vain de déplorer une situation sans en dénoncer les causes et sans chercher à réunir les conditions de sa cessation.
    Ce plan de lutte ne sera qu’une cautère sur une jambe de bois.

  2. Malgré de que dit Castaner, les chiffres sont là. Ça fait tout de même beaucoup… Et Castaner, lui, ne risque pas de se suicider…

    Il serait bon que les policiers réagissent.

    Je rappelle une fois encore la loi sur le devoir de désobéissance : « le devoir de désobéissance
    La loi du 13 juillet 1983 précitée a toutefois consacré l’obligation de désobéissance « dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public ».
    De même, tout agent a le droit de se retirer d’une situation de travail présentant un danger grave et imminent pour sa vie ou pour sa santé. »

    Ça me semble clair…

    Lorsque l’ordre donné met la vie d’un policier en cause, pourquoi ne pas refuser d’obéir en effet, avant d’en arriver là

    Et pourquoi ces policiers, apparemment malmenés, maltraités ne rejoindraient-ils pas le mouvement des GJ ? Il me semble que leurs demandes rejoignent celles des GJ, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *