Montceau – Place de l’Hôtel de ville, place du héros Colonel Arnaud Beltrame

Ne dites plus place de l’Hôtel de ville, mais place de l’Hôtel de ville Colonel Arnaud Beltrame. Depuis ce samedi 14 décembre 2019, comme plus de 200 villes en France, Montceau-les-Mines a rendu hommage à cet homme, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, mort en héros à 44 ans, le 24 mars 2018, au lendemain de l’attentat d’un supermarché de Trèbes dans l’Aude. Il avait donné sa vie pour sauver celle d’un otage et son acte avait ému la France entière.

« La France est béate et admirative à la fois devant ce geste héroïque du Colonel (NDLR: à titre posthume). Aujourd’hui nous le faisons entrer dans la mémoire collective des Montcelliennes et Montcelliens » indique Marie-Claude Jarrot.

A ses côtés, le Colonel Nicolas Matthéos, chef des gendarmes de Saône-et-Loire. Il a connu le colonel Berltrame. « Nous étions en classe ensemble à Saint-Cyr. J’ai partagé sa vie pendant un an » souligne-t-il, visiblement très ému de l’hommage rendu par la ville de Montceau.

« Le Colonel Beltrame est un modèle. Il est allé jusqu’au bout de sa mission. Sa mort, son acte de courage, nous interroge sur notre sens profond de notre engagement. Nous sommes là pour défendre la République, notre vie est liée au destin charnel de notre pays » souligne le colonel Matthéos.

Aujourd’hui encore, le geste du colonel Beltrame trouble nos consciences.

«Se mettre entre les mains d’un terroriste voulant tuer n’est évidemment dans aucun texte de procédure interne et ne le sera jamais. Les procédures sont faites pour permettre l’efficacité des interventions tout en veillant à la sécurité des militaires. Mais un gendarme prête serment, celui de servir la population, y compris, parfois, s’il le faut, au péril de sa propre vie. Arnaud Beltrame n’a pas appliqué des procédures ; il a fait mieux: il a respecté son serment » a dit le Général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale.

Il savait, il se doutait mais l’a-t-il envisagé quand  il se trouvait face au terroriste que la mort rôdait. Pour lui, pour l’autre. « Sa mort brutale, son sacrifice nous rappelle que nous aimons la vie, ce que les terroristes détestent » reprend madame le maire. Le colonel Bertrame n’a pas cédé, il a résisté. « Comme Montceau a résisté, c’est une vraie filiation avec Arnaud Beltrame » reconnaît le Colonel Matthéos.

La France se cherchait un héros, elle l’a trouvé avec le Colonel Arnaud Beltrame par « ce geste extraordinaire » mentionne encore Marie-Claude Jarrot. D’autres militaires, depuis, sont tombés pour la France dans d’autres circonstances.

A  Trèbes, ce 23 mars 2018, la mort d’Arnaud Beltrame place l’amour de la patrie « dans l’extraordinaire alors qu’aujourd’hui la notion d’engagement s’étiole au profit de l’envie. Sa mort réaffirme l’humanisme » ajoute-t-elle.

Sans doute ce jour-là, le colonel Arnaud Bertrame a-t-il pensé à la parole du Christ:  « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ».

Jean Bernard

 

4 commentaires

  1. J’aurais…nous aurions beaucoup apprécié que la première photo de cet article soit celle de ce héros.
    Mais il n’est peut être pas trop tard ?

  2. Victime du terrorisme islamiste, il faut le préciser quand même. Il faut condamner toutes les formes de terrorismes mais il faut aussi savoir appeler un chat, un chat.

  3. Ça va être pratique d’écrire « place de l’Hôtel de ville Colonel Arnaud Beltrame » sur des sites qui limitent parfois la longueur des saisies à une vingtaine de caractères !
    Déjà que bien souvent, je n’arrive pas à inscrire en entier le nom de ma commune, car trop long !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *